Plage de Cenitz - Bidart

11-03-2017

Christiane, Jean Paul.

Dénivelée : 243m

Distance : 9,300 Km AR

Aller 2H16 - Total 3H43

Grand beau temps très légèrement brumeux.

Carte IGN TOP25 1/25000 1344 OT "Bayonne - Anglet - Biarritz - Côte d'Argent"

Les repères de type (CB01) renvoient au tableau de coordonnées GPS

Téléchargement direct des points grâce au travail de

Jean Pierre Guyon

Chapelle de la Madeleine à Bidart

Venant de Bardos, nous prenons l'A64, puis l'A63 en direction de l'Espagne. Nous prenons la sortie 4 en direction de Biarritz et au rond-point prenons la direction de Bidart et Saint-Jean-de-Luz par la D810.

Nous passons Bidart et à Guéthary, nous prenons la deuxième route à droite une centaine de mètres après le feu, en direction du trinquet. Environ deux cent cinquante mètres plus loin, nous prenons la première route sur la gauche (chemin Baldareta) en direction du quartier Argia.

Nous passons au fond du talweg , et remontons en face sur la même route qui s'appelle maintenant chemin Marimiquelenia.

Après le sommet de la côte, nous tournons à droite, pratiquement à 180°, sur le chemin Duhartenia (en faisant attention au dévers intérieur très prononcé du virage).

Nous passons la voie ferrée, puis nous prenons à droite dans un petit rond-point, en direction de la plage de Cenitz (Senix sur le panneau).

Nous stationnons à l'extrémité du parking en cul-de-sac.

- 9H13 - 19m (CB01) Nous démarrons à l'extrémité du parking sur la droite, en empruntant le chemin du littoral balisé en jaune qui débute par quelques marches d'escalier en bois. Il y a beaucoup de Ficaires, des Pâquerettes vivaces, des parterres de Lamier pourpre et de la Fumeterre grimpante. Nous sommes repérés : une brebis à tête noire observe attentivement notre passage. Cette race typique du Pays Basque est également nommée "Manech à tête noire". On l'élève plus particulièrement pour le lait de grande qualité qu'elle produit en abondance. Notre regard est également attiré par la silhouette de la Rhune qui se profile plein sud.

La plage de CenitzManech à tête noire

- 9H16 - 3m (CB02) Nous sommes choqués par l'odeur pestilentielle qui émane du ruisseau de Baldareta que nous traversons sur une passerelle en bois, et qui se jette sur la plage. La mousse qui stagne à la surface et la couleur rouge de l'effluent proviennent d'un tuyau que nous apercevons un petit peu en amont. En fait, cette eau provient du bassin de lavage des algues récoltées en automne sur l'estran, et qui constituent une matière première très recherchée par les industries agroalimentaire et cosmétique. Ainsi le processus de décomposition des algues se fait de façon naturelle, et toute pollution chimique ou bactériologique semble donc être écartée. Cependant, à l'extrémité opposée de la passerelle, un panneau nous indique que nous allons pénétrer dans le site naturel protégé de la colline de Cenitz. La réglementation drastique de cette espace contraste vraiment beaucoup avec le ressenti vis-à-vis de l'état du ruisseau de Baldareta.

Nous notons que ce ruisseau marque la limite entre les communes de Saint-Jean-de-Luz et de Guéthary.

Passerelle sur le ruisseau de BaldaretaLe ruisseau de BaldaretaExutoire peu ragoutant...

Site naturel protégé de la colline de Cenitz

Pourtant, nous allons monter sur un joli sentier à flanc de colline dont le versant est magnifiquement teinté de jaune par les Ajoncs qui sont en pleine floraison, malgré la Salsepareille qui les envahit. Nous avons grand plaisir à constater que les Violettes odorantes, la Potentille luisante (appelée également Potentille des montagnes) et le Grémil diffus, nous indiquent clairement que le printemps a définitivement pris ses quartiers sur la Côte Basque.

Plage de CenitzPlage de Cenitz

Ajoncs d'EuropePotentille luisanteViolette odorante

- 9H20 - 20m (CB03) Nous prenons à gauche sur la piste cyclable au bord de laquelle nous constatons que les Lauriers et l'Aubépine à un style sont couverts de fleurs. Nous remarquons également un superbe Arbousier qui a été profilé par le vent de mer.

Aubépine à un style

- 9H22 - 24m (CB04) Nous prenons le premier chemin à gauche pour quitter la piste cyclable. Le point de vue sur la plage de Cenitz est superbe, et nous remarquons que le sommet à trois bosses des Peñas de Haya (appelé aussi "Trois Couronnes") se détache en arrière-plan.

- 9H25 - 28m (CB05) Nous faisons une petite halte pour lire les panneaux d'information évoquant divers thèmes concernant les Basques et la haute mer. Nous apprenons ainsi que, suite à la raréfaction des baleines sur nos côtes, les marins basques sont partis dès le XIVème siècle  pêcher sur les côtes de Terre-Neuve et du Labrador. Les baleiniers pouvaient compter jusqu'à 50 hommes d'équipage. Ces courageux marins ont inventé le harpon et les lances servant pour la pêche et c'est "Sopite", un Cibourien, qui développa une technique pour faire fondre la graisse de baleine à bord des navires. Ils pêchèrent ensuite la morue à partir du XVIème siècle. Mais au XVIIème, beaucoup ont abandonné la pêche pour devenir corsaire du Roi, comme le célèbre Hendayais "Etienne Pellot". Les bateaux étaient transformés ou construits à Bayonne et Saint-Jean-de-Luz avec du bois approvisionné par flottage depuis la vallée d'Aspe en particulier. Il provenait des forêts situées au-dessus d'Etsaut et transitait par le fameux chemin de la mâture.

Dès 1830, les Basques ont commencé à émigrer vers l'Amérique du Sud, en particulier le Chili, puis ils prirent la direction des États-Unis à partir de 1848 pour exercer les professions de berger, bûcheron, cuisinier ou jardinier.

En ce qui nous concerne, c'est la direction de Bidart que nous allons prendre maintenant, laissant un sentier sur la droite pour emprunter celui qui descend sur notre gauche.

- 9H33 - 12m (CB06) Nous laissons la plage de Cenitz Nord sur notre gauche pour monter sur un sentier qui longe la route en face côté droit. Nous passons ainsi en bordure d'une aire de jeux style "accrobranche". Nous trouvons de magnifiques Primevères à grandes fleurs, de l'Euphorbe omblette, de la Morelle noire et de nombreuses Scolopendres.

- 9H37 - 29m (CB07) Nous laissons le sentier des pêcheurs sur notre gauche pour continuer sur la route en face (chemin des Falaises) en suivant le balisage jaune du sentier du littoral.  Nous repérons quelques superbes pieds de Grande Pervenche.

- 9H42 - 25m (CB08) Nous laissons un escalier qui descend à gauche de la route en direction d'Harotzencosta, pour continuer en face en longeant la voie ferrée. Nous dominons le littoral et remarquons que de très nombreux goélands profitent de la marée basse en se posant sur les rochers. Je remarque un pied de Laiteron maraîcher qui pousse au pied d'un mur de clôture.

Laiteron maraîcher

- 9H46 - 32m (CB09) Nous empruntons l'escalier suivant (balisé en jaune) qui descend sur la gauche en direction du bord de mer. Nous traversons alors un véritable jardin où nous trouvons des Primevères à grandes fleurs, des Ficaires, des Violettes odorantes et de très nombreux Fraisiers. un peu plus bas, lorsque le sentier se divise en deux, nous prenons la branche de gauche qui remonte légèrement dans le sous-bois.

Primevères à grandes fleursPrimevères à grandes fleurs

- 9H53 - 1m (CB10) Nous rejoignons la route et le parking de la jetée des Alcyons, face à un estran rocheux spectaculaire. Les strates rocheuses que nous observons sont le résultat de l'érection du massif pyrénéen qui a compressé et déformé les couches sédimentaires il y a quarante millions d'années. L'érosion marine et les mouvements tectoniques successifs ont façonné ces formations rocheuses, particulièrement chaotiques et tourmentées dans ce secteur du littoral basque. Le site semble très engageant pour aller pêcher dans les rochers, mais un panneau indique que les crabes, les bigorneaux, les étoiles de mer, les oursins, les crevettes et les pieuvres sont des espèces protégées...

La jetée des AlcyonsEstran rocheux devant la jetée des Alcyons

Espèces protégées

Le port de GuétharyLe port de Guéthary

- 10H01 - 1m (CB11) Nous nous accordons une petite pause avant de suivre le balisage qui longe le port, sans monter sur la route à droite après le feu tricolore. Quelques barques de pêche colorées sont posées sur des cales devant des petites constructions comparables aux crampottes du Port des Pêcheurs de Biarritz.

Barques sur le port de GuétharyBarque sur le port de Guéthary

- 10H03 - 4m (CB12) Nous franchissons quelques marches d'escalier derrière le premier bâtiment implanté en front de mer, avant de passer sous une grande arche en béton de style "pseudo art-déco".

- 10H09 - 5m (CB13) Nous nous retrouvons sur la promenade de la plage et passons devant le restaurant "Kostaldea", lieu mythique de Guéthary pour prendre un verre et déguster quelques tapas au moment du coucher de soleil.

Promenade de la plage à Guéthary

- 10H10 - 5m (CB14) Le sentier monte assez raide sur la droite avec quelques marches d'escalier aménagées à flanc de colline. Nous sommes maintenant, sur la commune de Bidart.

- 10H13 - 24m (CB15) Lorsque nous rejoignons l'extrémité d'une impasse (chemin Atalaya), nous continuons à monter quelques marches sur la gauche pour rejoindre un belvédère. Cinq panneaux expliquent pourquoi les vagues du golfe de Gascogne sont réputées être les plus grosses du littoral français. Le point de vue est superbe sur le Jaïzkibel et le Cap du Figuier.

ParlementiaVue sur le Jaïzquibel

- 10H17 - 29m (CB16) Une trentaine de mètres plus loin, nous passons devant la chapelle Saint Joseph qui existait déjà en 1684. Elle possède un très grand porche qui était réservé aux cagots. Les fenêtres à barreaux de bois leur permettaient de suivre les cérémonies, et le bénitier situé dans l'angle droit leur était réservé...

La chapelle Saint JosephLe bénitier réservé aux cagots

Au travers des petites ouvertures, nous pouvons voir le retable polychrome. Au centre de celui-ci se trouve Saint Joseph tenant l'enfant Jésus dans ses bras, alors que la Vierge Marie se tient à sa droite, et le Christ avec les marques de la crucifixion à sa gauche.

Retable de la chapelle Saint Joseph

Une réunion de la Garde nationale a eu lieu en 1792 dans cette chapelle, au cours de laquelle des officiers, des bas-officiers et des caporaux ont été nommés. Il s'agit probablement de la survivance d'un système de parlement intercommunal qui semble être à l'origine du nom de ce quartier : "Parlementia"...

Nous rejoignons la route que nous empruntons vers la gauche sur une voie piétonne peinte sur la chaussée. Nous remarquons sur notre gauche l'étonnante architecture de la maison "Emak Bakia", ce qui signifie "Fiche moi la paix" ! Une petite plaque indique que l'Artiste américain Man Ray tourna en 1926 des scènes d'un film avant-gardiste qu'il intitula du même nom.

Emak BakeaVue sur Biarritz

Dans le virage suivant de la route, nous profitons d'un superbe point de vue sur Bidart et Biarritz, mais nous remarquons que le Gynérium commence à coloniser la falaise. Cette plante invasive, communément appelée Herbe de la pampa, est une espèce envahissante originaire d'Amérique du Sud, à tel point que sa multiplication et sa commercialisation sont interdites dans certains pays. Son nom "Cortaderia" vient de l'argentin "cortadera" qui signifie "coupant", faisant allusion aux marges tranchantes de ses feuilles.

Le Gynérium commence à coloniser la falaiseVue sur Biarritz

- 10H28 - 17m (CB17) Nous descendons quelques marches d'escalier sur notre gauche pour rejoindre la plage en suivant le balisage jaune. Nous remarquons que les Linaires cymbalaires ont colonisé les fissures d'un vieux mur.

- 10H31 - 3m (CB18) Nous tournons à droite en arrivant au niveau de la plage.

Arrivée à la plage de l'Uhabia

- 10H33 - 4m (CB19) Nous traversons le parking de l'Uhabia, parallèlement à la D810 qui se trouve sur notre droite.

- 10H37 - 3m (CB20) Nous franchissons la passerelle qui enjambe l'Uhabia. En-dessous, une porte à clapets a été aménagée pour préserver la qualité des eaux de baignade et prévenir le risque d'inondation. Nous tournons à gauche immédiatement après la passerelle pour partir en direction d'un restaurant appelé "Bela Gorri" (la voile rouge). Nous suivons le balisage à droite de ce restaurant en longeant un mur de clôture. Il y a des parterres d'Oxalis et de Bec de grues.

Nous franchissons la passerelle qui enjambe l'UhabiaNous franchissons la passerelle qui enjambe l'UhabiaL'Uhabia

Le Jaïzquibel et FontarrabieBecs de grue

- 10H42 - 4m (CB21) Nous tournons à gauche à l'extrémité du mur de clôture et nous traversons un parking en direction de la mer.

- 10H43 - 6m (CB22) Nous prenons le sentier qui part sur la droite en longeant le littoral, et nous nous accordons cinq minutes de pause sur un banc. Nous remarquons encore quelques pieds de Grande Pervenche.

Grande Pervenche

- 10H52 - 11m (CB23) En face de la maison Etche Mendia, nous prenons à gauche le chemin Camboenia (qui est goudronné). Il y a de très nombreuses Véroniques petit chêne.

- 10H54 - 19m (CB24) Nous retrouvons la rue de l'Uhabia que nous empruntons en montant vers le bourg (Nord-est).

- 10H57 - 22m (CB25) Nous prenons une petite route sur la gauche en direction d'un parking dont l'accès est limité par des barres de hauteur.

- 10H58 - 22m (CB26) Au fond du parking, nous prenons le sentier toujours balisé en jaune, qui part momentanément vers le Sud. Un beau pied de Giroflée rouge pousse au pied d'une clôture.

- 10H59 - 25m (CB27) Nous descendons un escalier à droite d'un belvédère qui va nous permettre de rejoindre la Plage du Centre. La végétation arbustive est essentiellement composée de Pittosporum, d'Elaeagnus, de Baccharis et de Tamaris. Nous repérons aussi quelques pieds de Criste marine.

- 11H01 - 5m (CB28) Nous voici à la plage du Centre de Bidart, au pied du restaurant "La Tantina de la Playa". Nous prenons à droite pour suivre le quai vers le Nord, sans prendre la route d'accès à la plage qui monte sur la droite. La mer est relativement calme, mais les surfeurs parviennent à profiter de quelques beaux rouleaux.

Plage du Centre à Bidart

- 11H07 - 6m (CB29) Le sentier quitte le littoral pour monter à droite à flanc de colline.

- 11H09 - 26m (CB30) Nous rejoignons la route au niveau d'un lacet, mais nous reprenons immédiatement le chemin qui grimpe sur la gauche.

- 11H13 - 43m (CB31) Nous laissons un accès direct au village sur la droite pour monter à gauche en direction de la tête de falaise.

- 11H14 - 50m (CB32) Au terme d'une bonne grimpette, nous arrivons devant une superbe table d'orientation, qui permet de déchiffrer parfaitement le panorama. La légère brume ne nous permet pas de faire des photos de celui-ci, mais on voit très bien les nombreux sommets qui nous rappellent tant de randonnées dans la montagne basque : Ursuya, Baïgura, Ezcondray, Artzamendi, Mondarrain, Iparla, Gorospil, Irubelakaskoa, Erebi, Gorramakil, Gorramendi, Autza, Alkurruntz, Atxuria, Saioa, La Rhune, Mandale, Choldokogaina, Mont du Calvaire dans le même alignement que les Peñas de Haya, et le Jaïzkibel.

Peñas de Haya et Jaïzkibel.

- 11H20 - 58m (CB33) Il ne nous faut parcourir qu'une centaine de mètres pour rejoindre un peu plus haut, la chapelle de la Madeleine de Bidart, magnifiquement implantée en tête de falaise. Détruite par un ouragan en 1817, elle fut reconstruite au même emplacement en 1820, comme l'atteste une plaque sur la façade Est.

Chapelle de la Madeleine de BidartChapelle de la Madeleine de Bidart

Sainte Madeleine

Nous prenons la rue de la Madeleine pour nous diriger vers le centre du village. Nous remarquons que les murs pignons des maisons exposés à l'Ouest, montent au-dessus des toits de tuiles rouges. Cette technique est utilisée sur toute la Côte Basque pour protéger les toitures et en particulier le premier chevron par rapport aux intempéries qui arrivent de la mer. Nous repérons aussi un beau blason polychrome de la commune de Bidart, placé sur une façade.

Bidart, les murs pignons ouest qui montent au-dessus des toituresBlason de Bidart

- 11H25 - 54m (CB34) Nous remarquons, sur le côté gauche de la rue, une très belle fontaine en forme d'ammonite géante. En appuyant sur le robinet poussoir, l'eau potable sort des l'extrémité des tentacules.

Fontaine ammonite - BidartFontaine ammonite - Bidart

- 11H27 - 52m (CB35) Nous arrivons sur la place principale où se déroule un marché très animé. Nous laissons le fronton sur notre gauche et la mairie sur notre droite pour nous diriger vers l'église.

Marché sur la place de Bidart

- 11H29 - 48m (CB36) Nous allons visiter l'intérieur de l'église Notre Dame de l'Assomption, qui date du XVIème siècle. Le porche est surmonté d'une salle capitulaire où se réunissaient autrefois les maîtres de maison pour élire les jurats. En 1755, cette salle était utilisée comme école. Au moment de la période révolutionnaire, l'église a été utilisée comme magasin de subsistance pour l'armée.

Le sol du porche est constitué de dalles mortuaires. Devant la porte d'entrée de l'église, une flèche est gravée sur l'une de ces dalles. Il s'agit de la sépulture du dernier chasseur de baleines de Bidart, mort en 1660. En fait, cette flèche représente un harpon.

Dalles finéraires au sol du porche de l'église de BidartSépulture du dernier chasseur de baleines de BidartCette flèche représente un harpon

A l'intérieur, au centre du retable qui date de 1747, se trouve Notre dame de l'Assomption. Mais nous portons surtout notre attention sur le côté droit où se trouve une superbe statue en bois de Saint-Jacques habillé en pèlerin, qui date du XVIIIème. Son costume reproduit fidèlement celui des pèlerins de l'époque.

Eglise de BidartSaint-Jacques en pèlerin église de BidartSaint-Jacques en pèlerin église de Bidart

Au centre de la nef, la maquette d'un deux mâts goélette à la coque rouge et noire est suspendue au plafond. Cet ex-voto est la réplique des morutiers qui étaient en service à la fin du XIXème et au début du XXème.

Ex-voto église de Bidart

Au fond de l'église, sur le côté gauche, on observe les fonts baptismaux de style serbe, qui furent offerts en 1902 par la Reine Nathalie de Serbie, lors de sa conversion au catholicisme. Ils furent conçus par la Princesse Ghyka, sœur de la Reine. Nathalie de Serbie, séparée du roi Milan 1er, se fixa au Palais de Sachino en 1893 (Sachino est le diminutif d'Alexandre en Serbe), et y demeura jusqu'en 1908. Cette villa est appelée aujourd'hui "Les Ailes" ou plus généralement, "Pavillon Royal", elle appartient à la famille Latécoère (constructeur d'hydravions).

Fonts baptismaux de style serbe de l'église de Bidart

Ressortant de l'église, nous observons un linteau sculpté au-dessus d'une fenêtre de la façade Nord. Il porte l'inscription: "BERTRAN DE LAFARGUE SIMON DE LARREGUI CLAVIES EN ANNEE 1610".

Un "clavier" était avec le "marguillier" un des principaux membres du Conseil de Fabrique de la paroisse. Les "fabriques" ont été abolies au moment de la séparation de l'église et de l'État, par la loi du 9 décembre 1905. Ces personnages étaient donc des membres du "Conseil paroissial"...

Linteau église de Bidart

Au centre du linteau, un triangle symbolise la corporation des maçons. Au dessus, dans un cercle, la croix de Malte évoque la possibilité d'une commanderie de cet ordre où les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle trouvaient refuge.

A droite, un écusson renferme 3 fleurs de lis. Ces armoiries sont peut-être celles de la maison noble Sainte Marie, ce qui attesterait de la contribution apportée par cette famille à la construction de l'église. Au-dessous, les deux fougères placées en croix symbolisent la corporation des claviers.

- 11H37 - 51m (CB37) Nous revenons sur la place en nous rapprochant de la mairie, construite en 1937, pur produit du style néo-basque.... Nous passons sous un porche situé sur la gauche pour emprunter un petit chemin qui descend vers l'Ouest.

- 11H39 - 45m (CB38) Nous traversons un lavoir alimenté par la source "Plazako Ithurria" (source de la place). Il a été rénové en 1934. Autrefois, les habitants du village appréciaient particulièrement sa fraîcheur constante (15°), mais aujourd'hui hélas, cette eau n'est plus potable...

Le lavoir de Plazako Ithurria à BidartLe lavoir de Plazako Ithurria à Bidart

- 11H41 - 47m (CB39) Nous rejoignons l'avenue de la Grande Plage qui deviendra un peu plus bas la rue de l'Uhabia, et nous descendons le long de la route jusqu'au centre de rééducation fonctionnelle des Embruns.

- 11H54 - 5m (CB40) Au bout du parking situé juste avant d'arriver à la D810, nous prenons un petit chemin sur la droite.

- 11H55 - 3m (CB20) Nous franchissons à nouveau (en sens inverse) la passerelle qui enjambe l'Uhabia. Mais, au bout du parking, nous contournons l'hôtel La Frégate par la gauche en rejoignant un instant la D810.

- 11H59 - 10m (CB41) Nous prenons la petite route à droite qui conduit à l'hôtel, et se transforme rapidement en chemin empierré (Chemin Costa). À l'extrémité de ce chemin sur la gauche(CB41bis), nous remarquons une construction en pierres très ancienne. Une ouverture semble ressembler à une fenêtre en forme de soupirail. Il s'agit en fait des vestiges d'un four utilisé autrefois pour fondre la graisse des baleines. Depuis l'an 1000 et jusque vers 1500, les Bidartars vivaient de la pêche à la baleine. Les livres de compte de la paroisse de Bidart du XVIème et du XVIIème, ainsi que les cartes des XVII et XVIIIèmes siècles, attestent qu'il existait un port à l'embouchure de l'Uhabia, et ce fleuve côtier avait été transformé en chenal d'accès. Fin du XVIIème, on dénombrait 19 pinasses au port de Bidart, qui pratiquaient la pêche côtière, ainsi qu'un petit chantier naval. Suite aux dégâts des tempêtes et aux problèmes liés à l'ensablement, ce port a finalement cessé ses activités et disparu au XVIIIème siècle.

Vestiges d'un four utilisé autrefois pour fondre la graisse des baleines

Nous retrouvons le sentier du littoral que nous empruntons en montant sur la gauche.

- 12H13 Après être repassés devant la chapelle Saint Joseph, nous nous accordons une pause d'une dizaine de minutes face à la mer au niveau de la plage de Parlementia. Nous en profitons pour observer les surfeurs et les amateurs de "stand-up-paddle" qui nous offrent un très beau spectacle.

Biarritz et la plage de la Côte des Basques

Les goélands et un cormoran restent parfaitement indifférents sur leurs rochers, par rapport aux ébats de ces étranges créatures aquatiques en combinaison de néoprène...

CormoranCormoran

Cormoran et goélandsGoélands

Nous reprenons le sentier des baleines qui évite un bâtiment situé en front de mer par la gauche.

- 12H29 - 16m (CB42) Après être repassés sous l'arche en béton, nous virons à 180° pour monter sur notre gauche.

- 12H30 - 28m (CB43) Lorsque nous rejoignons la route, nous descendons un peu sur la droite, et nous prenons la route horizontale sur la gauche (chemin des Falaises), juste après le feu tricolore. Nous retrouvons rapidement l'itinéraire parcouru à l'aller et nous sommes de retour au point de départ à 12H56.

Retour à la plage de Cenitz

Randonnées