Peñas de Haya

28-02-2008

Angèle - Michel, Claire - Xabi

Marie Hélène - Jacques, Christiane - Jean Paul.

Dénivelée : 615m

Distance : 6,000 Km AR

Montée Erroilbide: 2H46 - Total : 6H05

Temps frais et couvert.

Les repères de type (PH01) renvoient au tableau de coordonnées GPS

Téléchargement direct des points grâce au travail de

Jean Pierre Guyon (et la descente)

Vue sur l'embouchure de la Bidassoa.

Partant de Bardos à 8H00, nous rejoignons la frontière par l’autoroute. Dès que nous avons franchi la Bidassoa, nous prenons la première sortie sur la droite et suivons la direction d’Irun par la N1. Nous longeons la rive gauche de la Bidassoa, passant devant l’île des Faisans. Au rond-point, nous faisons un 360° pour revenir sur nos pas en direction de Béhobie, puis nous prenons la première route à droite en direction de l’ermitage San Martial. Nous franchissons deux stops où nous continuons en face, avant de passer au-dessous de l’autoroute. Nous laissons la cidrerie « Ola » sur la droite, et montons sur la GI-3454. Nous passons devant le « Castillo del Ingles », et 500 mètres plus loin, nous stationnons au col d’Elurretxe.

Petite parenthèse au sujet du "Castillo del Ingles" qui n' a rien d'un château, puisqu'il s'agit de l'édifice qui abritait les bureaux des mines et un hôpital pour les mineurs. Son nom provient du fait qu'il appartenait à Mister Hamelin, directeur de la compagnie "Railway and Mines", dont les activités s'étendaient sur tous les monts de la Bidassoa. L'extraction du fer a cessé au début du XXème siècle.

Tout au long de la montée, nous constatons l’arrivée du printemps : Euphorbe des bois, Primevères à grandes fleurs et Ajoncs sont en fleur, et les Asphodèles sont en bouton. Nous apercevons même la première Dent de chien de l'année.

- 9H27 – 505m (PH01) Ignorant le chemin principal qui monte en direction des Trois Couronnes (Peñas de Haya), nous démarrons sur le chemin quasi horizontal, balisé en blanc-rouge-jaune, qui part à droite vers le Sud.

Départ du parking du col d'ElurretxeChemin du départ

- 9H30 – 473m (PH02) Le chemin semble descendre sur la droite, mais nous poursuivons sur le sentier en face.

- 9H33 – 474m (PH03) Le sentier franchit une clôture, puis nous prenons le sentier, toujours balisé en blanc-rouge-jaune, qui descend en lacets sur la droite.

- 9H36 – 456m (PH04) Le chemin part maintenant en traversée vers le Sud.

- 9H46 – 425m (PH05) Le chemin fait un lacet descendant vers la droite, et nous trouvons quelques pieds de Violettes.

- 9H55 – 402m (PH06) Passage d’un petit ruisseau.

- 10H02 – 415m (PH07) Au moment où le sentier vire à l’Est, une petite plate-forme rocheuse sur la droite constitue un superbe belvédère sur les crêtes qui nous dominent à l’Est et que nous allons parcourir.

Sentier en forêt après le belvédère.Au-dessus de nos têtes: les crêtes que nous allons parcourir...

- 10H09 – 402m (PH08) Au creux du talweg, le sentier franchit encore un ruisseau.

Au creux du talweg, le sentier franchit un ruisseau.

- 10H22 – 452m (PH09) Le chemin monte vers le Sud en longeant le pied d’une petite paroi rocheuse, sur laquelle nous remarquons la présence de très nombreuses feuilles caractéristiques de l’Ombilic des rochers. Christiane trouve des Anémones sylvie.

Le chemin monte vers le Sud en longeant le pied d’une petite paroi rocheuse.

- 10H24 Le sentier vire à droite au moment où il passe au pied d’une cascade. Le couvert végétal et la situation confinée du site ne permettent pas de prendre les coordonnées GPS du point… C'est à cet endroit que nous avions trouvé la Soldanelle velue, endémique des Pyrénées Basques, le 24 mars 2002. Nous remarquons un peu plus loin la présence du Saxifrage hirsute, reconnaissable à ses feuilles velues et dentées, mais qui n'est pas encore en fleur.

Le sentier vire à droite au moment où il passe au pied d’une cascade.

- 10H30 – 451m (PH10) Le sentier fait un lacet pour monter vers la gauche.

- 10H35 – 488m (PH11) Et voici maintenant un lacet vers la droite.

- 10H38 – 510m (PH12) Encore une traversée de ruisseau, alors que le chemin est toujours balisé en blanc-rouge-jaune. Nous voyons le Jaïzkibel, et Notre Dame de la Guadeloupe sur notre droite.

- 10H53 – 558m (PH13) Nous passons devant une petite grotte (sur la gauche du chemin), et nous trouvons de l’Oxalis des bois.

Nous passons devant une petite grotte

- 11H04 – 548m (PH14) Nous parvenons à l’angle d'une clôture, que nous allons suivre en montant vers la gauche direction Est, ignorant la croix blanc-rouge-jaune qui nous indique que nous quittons le GR. Belle vue sur Pasajes à l’Ouest.

Le sentier monte en longeant une clôture.

- 11H14 – 621m (PH15) Le sentier qui longeait la clôture s’en éloigne maintenant pour contourner un massif rocheux par la gauche (balisage bleu et blanc).

Le sentier qui longeait la clôture s’en éloigne maintenant pour contourner un massif rocheux.

- 11H18 – 639m (PH16) Nous passons un petit col et poursuivons vers l’Est.

- 11H23 – 658m (PH17) Nous retrouvons la clôture que nous suivons en direction du sommet d’Erroilbide.

Nous retrouvons la clôture que nous suivons en direction du sommet d’Erroilbide.

- 11H27 – 662m (PH18) Nous passons devant une borne portant le n°20.

- 11H29 – 675m (PH19) Nous traversons la forêt, tout en continuant à suivre la clôture.

Arrivée au col.

- 11H36 – 714m (PH20) Avant d’atteindre la zone rocheuse, nous prenons le sentier qui descend vers la gauche (Nord).

Avant d’atteindre la zone rocheuse, nous prenons le sentier qui descend vers la gauche.

- 11H40 – 693m (PH21) Des points rouges balisent l’itinéraire.

- 11H42 – 693m (PH22) Nous laissons le sentier qui descend vers le Nord, pour appuyer sur la droite en montant à flanc.

- 11H45 – 707m (PH23) Nous passons un petit col, et continuons à suivre les points rouges vers le Nord.

- 11H51 – 726m (PH24) Nous franchissons une petite brèche à partir de laquelle le sentier vire à l’Est. Nous avons une très belle vue sur les falaises Sud des Peñas, peuplées de vautours fauves.

Vautours.Vautour.

- 11H53 – 731m (PH25) Nous escaladons le début d'un large couloir sur la droite qui s’élève vers le Sud.

- 11H54 – 738m (PH26) Une dizaine de mètres plus loin, nous franchissons un petit passage acrobatique sur la gauche, pour accéder à une vire un peu délicate qui se poursuit vers l’Est (points rouges).

Passage de la vire.

- 12H05 – 772m (PH27) Le sentier s’assagit et monte à nouveau vers le Sud.

Le sentier s’assagit et monte à nouveau vers le Sud.Mais il monte quand même fort raide...

- 12H13 – 831m (PH28) Nous atteignons le sommet d’Erroilbide, point culminant de notre rando. Belle vue sur la Rhune, Ibanteli et Atxuria, nous dominons l’embalse de Endara et le Risco de San Antón, puis nous voyons Txindoki, Ernio, Erlo et Adarra au Sud-ouest. Nous ne nous attardons pas sur ce sommet car c’est ici que commence l’itinéraire de crête, qui donne tout le caractère montagnard à cette randonnée. Nous suivons donc le sentier qui longe la crête vers le Nord.

Nous atteignons le sommet d’ErroilbideAu sommet de l'Erroilbide.Embalse de endara et Rico de San Anton.

- 12H25 – 807m (PH29) Nous atteignons une petite cheminée facile que nous franchissons sans encombre.

Nous atteignons une petite cheminée facile que nous franchissons sans encombre.

- 12H28 – 817m (PH30) Nous passons au sommet d’une petite pointe.

- 12H31 – 810m (PH31) Passage d’un petit col, et nous suivons le sentier de crête toujours balisé avec des points rouges.

- 12H34 – 821m (PH32) Nous passons au sommet d’une petite nouvelle pointe. Xabi trouve un pied de Grémil diffus.

- 12H41 – 773m (PH33) De ce petit col, nous poursuivons par un passage original au creux de l’arête rocheuse. La descente est plus acrobatique que la montée…

Nous franchissons un passage original au creux de l’arête rocheuse, où la descente est plus acrobatique que la montée…

- 12H48 – 720m (PH34) Nous voici au pied de la cheminée la plus exposée. Bien balisée en rouge, il ne faut pas la louper… Son ascension est plus impressionnante que difficile, mais c’est pour ne pas avoir à la désescalader, que je conseille vivement de réaliser cette randonnée dans le même sens que nous, même si ce n’est pas franchement naturel au départ. De plus, le parcours de la crête se fait avec une superbe vue permanente sur la côte…

Dès le départ, quelques marches ont été taillées dans le rocher pour faciliter le passage, et deux anneaux permettent d’assurer les équipiers au sommet du premier tronçon. Mes compagnons ne jugent cependant pas nécessaire que je sorte la corde, mais je conseille cependant d’en avoir une aux cas où… Le tronçon supérieur est légèrement plus facile, mais ne bénéficie pas d’anneau d’assurance. La voie est balisée de points rouges, et il faut se tenir bien sur la droite, dans le creux du rocher.

Le tronçon supérieur est légèrement plus facile...

- 13H00 – 756m (PH35) Tout le monde a franchi le passage délicat et nous voici en haut de cette fameuse cheminée. Le sentier vire à gauche en direction du second sommet.

- 13H10 – 798m (PH36) Nous voici au sommet du Txurrumurru, marqué par un oiseau métallique, dont le socle comporte une gravure représentant les trois sommets des Peñas de Haya. On peut remarquer que même si le Nord (Iparra) est marqué dans la bonne direction, il faut retourner le dessin dans sa tête pour situer les trois sommets mentionnés… Le vent est frais, nous ne nous attardons pas…

Nous voici au sommet du TxurrumurruL'oiseau métallique au sommet du txurrumurruLe socle comporte une gravure représentant les trois sommets des Peñas de Haya.

- 13H22 – 766m (PH37) Nous franchissons une jolie petite brèche.

- 13H23 – 767m (PH38) Le sentier se faufile encore dans une étroite brèche où nous avons juste la place de passer.

Le sentier se faufile encore dans une étroite brèche où nous avons juste la place de passer.

- 13H25 – 766m (PH39) Nous nous installons dans un col à l’abri du vent pour manger face à la dernière pointe. Une « grive mauvis » peu farouche vient nous rendre visite…

Vue depuis notre salle à manger...Une « grive mauvis » peu farouche vient nous rendre visite…

- 14H10 Nous reprenons notre chemin.

- 14H12 – 774m (PH40) Au col, nous prenons le sentier qui monte sur la gauche.

- 14H13 – 780m (PH41) Nous virons à 90° à gauche (Ouest) pour monter vers le dernier sommet. La vue sur Hendaye et la Côte Basque est superbe.

L'embouchure de la bidassoa.Les Jumeaux...

- 14H17 – 805m (PH42) Nous voici au sommet d’Irumugarrieta, pour nous: dernière pointe des « Trois Couronnes », ou première en partant de la mer. Un petit monument métallique porte la mention "Lurrean pakea": "Paix sur la terre". Après avoir apprécié la vue sur la côte Basque, nous descendons la crête direction du Nord-ouest.

Nous voici au sommet d’IrumugarrietaUn petit monument métallique porte la mention "Lurrean pakea": "Paix sur la terre".

- 14H27 – 787m (PH43) Nous laissons le sentier qui part sur la droite vers l’Est, pour continuer à suivre les points rouges à gauche vers l’Ouest.

- 14H32 – 763m (PH44) Nous quittons momentanément le sentier pour aller voir la sculpture métallique de Chillida, sur un petit éperon au Sud (14H34 – 768m (PH45)).

Nous quittons momentanément le sentier pour aller voir la sculpture métallique de Chillida

- 14H41 – 758m (PH46) Revenant vers le Nord, nous laissons quelques cavités sur notre droite.

Nous laissons quelques cavités sur notre droite.

- 14H45 – 747m (PH47) Nous faisons un petit détour sur la droite du chemin pour aller voir la « Cueva del Juncal » où une vierge a été placée dans une petite niche en hauteur.

Cueva del Juncal

- 14H48 – 744m (PH48) Nous reprenons le nouveau chemin balisé en bleu et blanc qui descend sur la droite (Est). Il permet d’éviter l’ancien itinéraire qui a été profondément endommagé par l’érosion provoquée par l’affluence des randonneurs.

- 14H52 – 706m (PH49) Dans un lacet du chemin, un petit banc permet de reposer les jambes les plus fatiguées…

Dans un lacet du chemin, un petit banc permet de reposer les jambes les plus fatiguées…

- 14H58 – 659m (PH50) Le chemin, toujours balisé en bleu et blanc repart vers l’Ouest.

- 15H03 – 620m (PH51) Nous passons à côté d’un blockhaus (sur la droite du chemin).

- 15H10 – 565m (PH52) Nous suivons la clôture en descendant vers la droite.

- 15H12 – 547m (PH53) Nous tournons à gauche à l’angle de la clôture.

- 15H14 – 539m (PH54) Nous remarquons sur notre gauche, juste derrière la clôture, une construction enterrée. Un panneau aujourd’hui abîmé indiquait autrefois : "Elurzulo"… Il s'agit des restes d'une "nevera". C'est un puits où l'on stockait la neige pour l'utiliser ultérieurement comme pain de glace… Le col d'Elurretxe évoque également cette exploitation passée : « Elurzulo » signifie en basque : « trou de neige », et « Elurretxe » : « maison de neige ». Quand on parle du réchauffement de la planète, nous avons là un témoignage assez étonnant de changement de climat!

Elurzulo.

- 15H21 Nous voici de retour à la voiture.


Descente par le vallon d'Aitzondo

12-07-2015

Jean Paul - Henri

Dénivelée descendant: 460m

Longueur descente : 4,900 Km

Durée 2H00 y compris le repas

- 11H04 – 505m (PH100) Du col d'Elurretxe, après avoir suivi la route sur une cinquantaine de mètres en direction du Castillo del Ingles, nous prenons le chemin interdit à la circulation des véhicules qui part sur la gauche entre deux talus. Nous remarquons qu'il y a encore une nevera sur la droite du chemin. Il y a également beaucoup de Campanille à feuilles de Lierre.

Nevera

- 11H13 – 446m (PH101) Nous passons à droite d'un pylône à haute tension. Tout de suite le chemin se divise en deux, et nous prenons la branche qui descend sur la droite.

- 11H14 – 440m (PH102) Une flèche verte et blanche placée sur un tronc d'arbre nous indique de prendre le sentier qui descend sur la gauche.

- 11H18 – 389m (PH103) Nous traversons le ruisseau d'Aitzondo et nous prenons le sentier de gauche qui longe sa rive droite (en restant sous la ligne à haute tension).

Nous traversons le ruisseau d'Aitzondo

- 11H22 – 386m (PH104) Nous passons sous un pylône à haute tension, et le chemin vire à gauche pour descendre vers le ruisseau.

- 11H23 – 364m (PH105) Nous repassons rive gauche du ruisseau d'Aitzondo.

Nous repassons rive gauche du ruisseau d'Aitzondo.

- 11H27 – 361m (PH106) Nous longeons maintenant une conduite forcée métallique.

- 11H29 – 340m (PH107) Nous franchissons le gouffre de Meazuri en utilisant un étonnant pont-canal en béton qui permet au ruisseau de suivre son cours sans se déverser dans l'abîme.

Le ruisseau d'Aitzondo.Le pont-canal sur le gouffre de MeazuriLe gouffre de Meazuri

- 11H35 – 332m (PH108) Nous passons devant un grand bâtiment en ruines, vestige de l'exploitation minière, et quelques mètres plus loin nous prenons le chemin balisé en jaune et blanc vers la gauche, direction Erlaitz.

Un grand bâtiment en ruines, vestige de l'exploitation minière

- 11H40 – 310m (PH109) Nous traversons encore le ruisseau, et prenons la piste qui part sur la gauche.

Nous prenons la piste qui part sur la gauche.

- 11H43 – 300m (PH110) Nous laissons la piste principale qui s'enfonce entre deux grands talus, pour prendre le sentier à gauche, marqué par une croix jaune et blanche et barrée par deux troncs d'arbres. Nous suivons une sente horizontale qui nous conduit à un belvédère (288m (PH111)) qui nous offre un superbe point de vue sur l'embouchure de la Bidasoa. Nous prenons la sente sur la gauche, pour se rapprocher du lit du ruisseau.

Nous laissons la piste principale qui s'enfonce entre deux grands talus, pour prendre le sentier à gauche, marqué par une croix jaune et blanche et barrée par deux troncs d'arbres.L'embouchure de la Bidasoa

- 11H50 – 281m (PH112) Nous nous installons pour manger au sommet de la magnifique cascade d'Irusta. Je remarque qu'il y a quelques pieds de Millepertuis Androsème en fleurs.

- 12h10 Le repas est terminé, nous revenons à la piste principale (12H14 – 300m (PH110)), et nous tournons à gauche pour l'emprunter. Nous utilisons alors les lampes frontales pour franchir les cinq tunnels successifs qui sont eux aussi des vestiges de l'exploitation minière qui a débuté au XIXème siècle et perdura jusqu'en 1958, date de fermeture définitive des mines. On exploitait alors dans le secteur: le fer, le plomb, l'argent et le cuivre. Entre les tunnels, nous avons un superbe point de vue plongeant sur la cascade d'Irusta.

Cascade d'IrustaCascade d'Irusta

 

- 12H29 – 291m (PH113) Nous sortons du cinquième tunnel et nous poursuivons sur un large et beau chemin ombragé.

- 12H40 – 221m (PH114) Dans un virage droite du chemin, nous franchissons un échalier sur la gauche pour prendre une sentier qui descend vers le Nord.

- 12H47 – 112m (PH115) Nous rejoignons un chemin caillouteux que nous empruntons en descendant sur la gauche.

- 12H53 – 49m (PH116) Nous sommes à l'extrémité de la piste béton, où un panneau donne de nombreuses explications sur l'exploitation minière qui date des romains.

- 12H57 – 46m (PH117) Nous retrouvons la voiture d'Henri, sur un petit parking en face de la centrale électrique.

Il ne nous reste plus qu'à remonter au col d'Elurretxe pour récupérer ma voiture. A 14h30, je suis de retour à Bardos.

Randonnées