Chemin de la Mâture

en boucle par le col d'Arras

13-01-2007

Christiane, J. Paul

Dénivelée : 700m

Distance : 10.550km

Durée totale : 6H00

Grand beau temps, très doux.

Carte IGN au 1/25000 n°273 Aspe - Ossau

Les repères de type (CHM01) renvoient au tableau de coordonnées GPS

Téléchargement direct des points grâce au travail de

Jean Pierre Guyon

Départ de Biarritz le vendredi à 17H00, il nous faut 1/2 heure pour traverser le BAB... Nous passons par Bidache et Oloron, où nous prenons la direction du Somport pour remonter la vallée d'Aspe jusqu'à Etsaut. Nous traversons le village d'Etsaut, et allons nous installer au Pont de Cebers (19H30) pour passer la nuit dans le camping-car.

.- 9H07 - 637m (CHM01) Nous démarrons du Pont de Cebers, sur la route goudronnée qui monte au Sud en direction du chemin de la Mâture (panneau 0H30). Nous remarquons de nombreux pieds de Tussilage et d'Hellébore fétide.

- 9H20 - 703m (CHM02) Au niveau d'un lacet de la route, le GR10 emprunte un chemin sur la droite en direction du Chemin de la Mâture. Nous le quittons, pour poursuivre sur la route qui monte vers le Nord, sans tenir compte de la croix rouge et blanche. De grandes falaises nous dominent côté droit. Sur le versant opposé de la vallée, Pène d'Udapet est déjà inondé de lumière.

Pène d'Udapet, avec le Labigouer en arrière-plan.

- 9H35 - 793m (CHM03) La route passe au-dessus d'un ruisseau.

- 9H37 - 795m (CHM04) Après avoir laissé la maison Cazaux sur notre gauche, nous prenons le chemin carrossable sur notre droite, qui monte au Sud-est (panneau Col d'Arras 1H30).

- 9H41 - 821m (CHM05) Avant une clôture, nous prenons le sentier qui monte sur la gauche, en suivant le balisage jaune. Ce sentier magnifique, comprend de nombreuses portions pavées, et se poursuit bientôt en faisant des lacets.

Chemin pavé.Chemin pavé.

Nous surprenons un écureuil, qui tarde à s'enfuir, et nous laisse donc le temps de l'observer pour notre plus grand plaisir... Nous remarquons au passage, quelques chatons de noisetier, des Daphnés lauréoles, et de la Pulmonaire affine. L'hiver brille par son absence, et la nature perd ses repères...

Chatons de noisetier

- 10H17 - 1087m (CHM06) Nous laissons la grange "Beloute" sur notre droite, et continuons sur le chemin, avec bientôt une vue plongeante sur la Cristallère.

Vue plongeante sur la Cristallère.

- 10H35 Un sentier venant d'Etsaut par le quartier Seberry nous rejoint par la gauche, mais nous continuons vers l'Est(panneau col d'Arras 0H05).

- 10H40 - 1248m (CHM07) Nous laissons monter sur la gauche, un sentier qui rejoint les cabane de Licoué, pour continuer à l'horizontale vers le col.

- 10H42 - 1280m (CHM08) Nous voici au col d'Arras, avec une belle vue sur le massif du Pic d'Aspe au Sud, et sur le Pic Gaziès à l'Ouest. La neige est à 2000m ou plus, alors que nous sommes à la mi-janvier! Nous faisons une pause d'une vingtaine de minutes pour profiter du soleil et du site.

Le massif du Pic d'Aspe

- 11H02 On repart vers l'Est.

- 11H03 - 1271m (CHM09) Nous trouvons un bel abreuvoir, taillé dans un tronc d'arbre, sur la droite du chemin. Nous pouvons constater à l'Ouest, que le Labigouer n'a quasiment plus de neige... Nous trouvons des Ficaires et des Primevères élevées en fleur!

Abreuvoir.

Vue sur le Pic Gaziès.

Le sommet du Pic Gaziès, qui manque cruellement de neige pour un mois de janvier...

- 11H21 - 1284m (CHM10) Le chemin, qui franchit un mur en pierres sèches, est toujours bien balisé en jaune.

- 11H24 - 1271m (CHM11) Nous passons devant une cabane en ruine.

- 11H28 - 1275m (CHM12) Des protections métalliques assurent la sécurité, alors que le chemin surplombe la gorge, avant de descendre un peu plus raide.

Belle portion de chemin, avant de retrouver le GR10.

- 11H38 - 1229m (CHM13) Nous retrouvons le GR10 que nous empruntons vers la gauche (panneau Parc National 1H15).

- 11H40 - 1225m (CHM14) Nous traversons une passerelle qui traverse un ruisseau qui s'écoule en cascades successives.

- 11H46 - 1227m (CHM15) Nous passons à la borde de Rouglan qui est elle aussi en ruine, puis le chemin avance quasi-horizontalement, bordé par des buis.

- 11H55 - 1239m (CHM16) Nous arrivons à la borde de Passette, couverte d'une superbe toiture en bardeaux de bois. Elle est fermée, mais en cours de restauration, et alimentée par des panneaux solaires. Nous nous installons au soleil pour manger. Nous remarquons quelques pieds de Potentille Faux-fraisier, ainsi que de nombreuses Pâquerettes.

Arrivée à la borde de Passette.La superbe toiture en bardeaux de bois de la borde de Passette.

- 12H50 Nous revenons sur nos pas, pour entamer la descente sur le GR10.

- 13H03 Nous franchissons à nouveau la passerelle.

Cascade sous la passerelle.La Table de Souperet et le Labogouer manquent également de neige...

- 13H04 Nous laissons le sentier du col d'Arras sur la droite, pour descendre sur le GR.

- 13H11 - 1215m (CHM17) On laisse le sentier du pont de Trungas sur la gauche, pour continuer à droite sur le GR. Un petit mulot, gît au milieu du chemin.

Un mulot mort, qui porte des traces de morsures...

- 13H35 - 1182m (CHM18) Nous passons aux granges de Perry.

- 13H44 - 1111m (CHM19) Un belvédère sur la droite, nous permet de voir à nos pieds, le sentier que nous allons suivre à flanc de falaise.

- 13H47 Au virage suivant, la vue sur la gorge est magnifique...

- 14H14 Dix minutes de pause, car les cailloux du chemin sont assez inconfortables... Nous dominons le Fort du Portalet, situé sur le versant opposé de la gorge. Construit sous Louis-Philippe entre 1842 et 1871, il avait pour fonction de contrôler l'accès protéger la route de l'Espagne jusqu'en 1925. Durant la seconde guerre mondiale il fut utilisé comme prison politique, et le Maréchal Pétain y fut incarcéré durant trois mois en 1945 avant son transfert vers l'île d'Yeu. Il est devenu propriété du Conseil Général des Pyrénées- Atlantiques en 1998.

Pène d'Udapet.Le Fort du Portalet.Vue plongeante sur le fort, et son chemin d'accès.

- 14H30 Au détour d'un virage, le fameux Chemin de la Mâture apparaît, magnifiquement éclairé. Il ne faut que quelques minutes pour franchir ce passage exceptionnel, taillé à flanc de falaise, où les personnes sujettes au vertige sont mises à rude épreuve... La construction de ce chemin par l'ingénieur Paul-Marie Leroy est contemporaine de celle du fort du Portalet, et fût achevée en 1772. Le chemin de la mâture était destiné au transport des troncs de sapins issus de la forêt du Pacq, tirés par des attelages de bœufs, pour en faire des mâts de bateaux pour la flotte royale de Louis-Philippe. Les troncs étaient ensuite assemblés pour former des radeaux, et étaient transportés par flottage sur le gave et sur l'Adour jusqu'à Bayonne. La ressource étant épuisée, l'exploitation de la forêt du Pacq et donc l'utilisation du chemin de la Mâture prenait déjà fin en 1778 !

- Au delà de ce passage d'anthologie, lorsque le chemin a viré au Nord, nous trouvons des Hépatiques en fleur. Un papillon jaune "citron" (c'est son nom commun, en latin: Gonepteryx Rhamni) virevolte autour des buis. C'est la que je déniche un couple de cette espèce, en train de s'accoupler... Nous ne sommes pourtant qu'à la mi-janvier!

Citron...Accouplement...

- 14H50 Nous passons devant une maison avant de retrouver la route au point (CHM02). Quelques Véroniques sont en fleur.

- 15H05 Nous sommes de retour au pont de Cebers, où nous retrouvons notre camping-car.

Nous montons passer la soirée et la nuit au plateau de Lhers, avec pour projet de monter au Tuquet par le col de Barrancq. Le lendemain, le temps est couvert, nous rentrons donc par Tardets et Mauléon. Sur la route du retour, nous voyons sept hérons cendrés et un chevreuil!

Vue sur le Tuquet, qui semble être un belvédère intéressant...

Randonnées