Table de Ponce par le col d'Iseye

23-06-2007

Serge - Beñat - Georges - Christiane - Jean Paul

Dénivelée : 1225m

Distance : 16,200km

Durée totale : 9H30 Montée 6H00

Beau temps.

Carte IGN au 1/25000 n°273 Aspe - Ossau

Les repères de type (TP01) renvoient au tableau de coordonnées GPS

Téléchargement direct des points grâce au travail de

Jean Pierre Guyon

L'un des merveilleux bouquets d'Adonis qui ont motivé cette rando...

Départ de Bardos le vendredi à 16H00. Nous passons par Oloron et Arudy pour remonter la vallée d'Ossau jusqu'au col du Pourtalet. Nous descendons du côté aragonais pour aller voir les Sabots de Vénus à Formigal. Cette station est protégée et gardée par une jeune garde qui nous conduit pour admirer de superbes pieds de "Zapatito de Dama"... Nous voyons également des Orchis brûlés, un Orchis grenouille, des Platanthères à deux feuilles, des Asters, etc... Un véritable Eden!

Nous repassons le Pourtalet pour passer la nuit à Fabrèges. Alors que Beñat et Serge nous ont rejoint pour passer la nuit, quelle n'est pas notre surprise, que de voir passer calmement un renard, juste à côté de notre camping-car!

Le samedi, nous redescendons jusqu'au départ des gorges du Bitet (juste au-dessus de la centrale électrique de Miègebat). Nous laissons le camping-car au bord de la route, et montons avec la voiture de Beñat jusqu'au petit parking situé à 1,650km, au moment où la piste change de rive (panneau d'interdiction de circulation sauf véhicules autorisés au niveau du pont).

.- 7H30 - 940m (TP01) Nous démarrons sur la piste en franchissant le pont. Les fleurs poussent à profusion: Trèfle blanc, Compagnon rouge, Érine, Campanule étalée, Ancolie, Silène enflé et Silène penché, Lotier corniculé, Épiaire des bois, Brunelle, Anthyllis des montagnes, Grand Muflier, Crêtes de coq, Géranium herbe à Robert, Laser à feuilles larges, Orchis de Fuchs, Cirse des marais, Millepertuis-Androsème, Julienne des dames, Épilobe des montagnes, Géranium des forêts, Ortie royale, Véronique de Gouan, Bugle rampante, Lamier jaune, Gesse jaune, Vesce cracca... sans parler de formidables parterres de fraisiers!

- 8H01 - 1024m (TP02) La piste fait un lacet sur la droite et les fleurs sont toujours aussi abondantes: Hélianthème nummulaire, Bouillon blanc, Vipérine, Raiponce noire, Compagnon blanc, Pédiculaire feuillue et la Gymnadènie à long éperon dont nous nous délectons du délicieux parfum.

- 8H20 - 1098m (TP03) Nous parvenons à l'extrémité de la piste où il y a un parking. Serge regrette bien que nous n'ayons pas enfreint l'interdiction de circulation, ce qui nous aurait évité 2,300km de marche... mais nous aurions manqué de nombreuses fleurs... Nous prenons le sentier qui démarre sur la droite pour passer au-dessus de la conduite forcée.

- 8H30 - 1160m (TP04) Nous rejoignons un sentier que nous empruntons vers l'Ouest. Nous trouvons du Saxifrage des lieux ombragés et des pieds de Daphné lauréole mais qui ne sont pas en fleur.

- 8H35 1196m (TP05) Le sentier traverse un ruisseau. Voici la Mélampyre des forêts, le Polygala des Alpes et la Petite Pyrole.

- 8H39 - 1219m (TP06) Le sentier qui s'élève en forêt, s'approche de la gorge du Bitet, dans laquelle nous pouvons voir une superbe vasque d'eau bleutée. Juste au-dessus, nous apercevons au travers des arbres, une magnifique gorge qui se termine en cascade, mais il serait trop dangereux de s'en approcher... Nous relevons la présence de la Platanthère à deux feuilles, la Céphalanthère à longues feuilles, le Pigamon à feuilles d'Ancolie, la Lysimaque des bois et le Serpolet.

- 8H51 - 1293m (TP07) Nous sortons de la forêt, et pénétrons dans une zone de pâturage où nous rencontrons de superbes chevaux. Nous faisons un petit détour sur la gauche pour aller voir la cabane Cujalate (1311m - (TP08) ). Elle est ouverte, propre, et il y a un bas-flanc pour dormir. Nous trouvons du Géranium des Pyrénées, il reste encore quelques Asphodèles, nous nous émerveillons des parterres de Pensées cornues et des nombreux Orchis brûlés. Nous sommes dominés au Sud par le cirque du lac d'Isabe, formé par la crête de Sesques à gauche et l'impressionnant Pic de la Ténèbre. La cascade d'Isabe qui coule abondamment,  se déverse dans une étroite gorge spectaculaire. Au fond se dresse le Pic d'Isabe. Face à nous à l'Ouest, se dresse la masse rocheuse de La Marère.

Les Pics d'Isabe et de la ténèbre.La cascade d'Isabe

Cabane de CujalateLa Marère, avec à droite le col de Cotcharas.

- 9H30 - 1382m (TP09) A l'extrémité Nord-ouest de cette clairière, nous rentrons à nouveau dans la forêt où nous trouvons du Géranium livide, des Méconopsis du Pays de Galles, de l'Hellébore vert, des Parisettes à quatre feuilles, de la Valériane officinale et de la Valériane des Pyrénées et de l'Aspérule odorante. Nous avons le plaisir de trouver également, deux pieds de Néottie nid d'oiseau.

Georges photographie un géranium livide.

- 9H55 - 1376m (TP10) Alors que nous sommes maintenant sur la commune d'Accous (sommes nous en vallée d'Aspe ou en vallée d'Ossau?), nous passons rive droite du ruisseau de Cotcharas et trouvons de l'Horminelle, du Trèfle des Alpes, ainsi que quelques pieds d'Euphorbe d'Irlande

- Un cairn nous incite à appuyer sur la droite pour sortir en crête au-dessus de la forêt (10H15 - 1459m (TP11) ). Serge et Beñat arborent fièrement trois cèpes qu'ils viennent de ramasser... Nous dominons la plaine de Characou au Sud, la masse blanche du Permayou est superbe.

Serge et Beñat avec le Permayou à l'arrière plan.

- Nous remontons la croupe en direction du sommet rocheux de La Marère qui se dresse au Nord-ouest, pour passer à droite d'un éperon. Nous trouvons des Gentianes de Koch, des Orchis mâles, et des parterres de Rhododendrons.

Nous remontons la croupe en direction du sommet rocheux de La MarèreAu fond, le Lurien.

Joli petit oiseau...

- 10H37 - 1502m (TP12) A l'entrée d'un vallon encaissé, le sentier fait un lacet sur la droite pour contourner l'éperon en traversant un ruisseau.

- 10H39 - 1549m (TP13) Le sentier vire à l'Ouest, s'élevant au-dessus de la rive droite du ruisseau de Cotcharas, qui s'écoule dans un vallon encaissé. Nous trouvons de l'Alchémille, de la Piloselle, de la Renouée vivipare, des Tofieldies caliculées et des Renoncules des bois.

- 11H00 - 1680m (TP14) Nous arrivons à la cabane Laiterine, dominée au Nord Ouest par la masse rocheuse de La Marère. La cabane est ouverte, propre, il y a une cheminée (avec du bois), et il y a possibilité de dormir à l'étage. Nous y faisons un quart d'heure de pause casse-croûte. Quelques pierres de la façade ont été gravées par les bergers.

La cabane Laiterine, dominée par La Marère.

Pierre gravée sur la cabane Laiterine.Pierre gravée sur la cabane Laiterine.Pierre gravée sur la cabane Laiterine.

- 11H17 Repartant à l'Ouest, nous passons à côté de barrières métalliques (11H21 - 1675m (TP15) ) qui servent pour la traite des brebis en été. Nous remarquons le Dompte-venin, la Bartsie, l'Armérie à nervures pubescentes, le Trèfle des montagnes. Dans les zones plus humides poussent la Grassette à grandes fleurs, la Populage des marais et la Primevère farineuse. Montant en direction du col, nous trouvons des Gentianes printanières, de l'Androsace velue, des Doronics à grandes fleurs, et des minuscules Pensées à deux fleurs qui se nichent dans une fissure de rocher.

- 11H50 - 1829m (TP16) Nous arrivons au col d'Iseye. Vue magnifique sur les sommets de la vallée d'Aspe: Mallo de Acherito, Pétragème, Ansabère, Deck de Lhurs, Table des Trois Rois, Billare, Anie, Countendé, Soumcouy, Orgues de Camplong et Oueillarisse. Nous dominons le villages d'Accous, Lées et Athas. Tout ceci nous ferait presque oublier de regarder les sommets côté Est avec le Lurien qui domine majestueusement l'ensemble. Nous sommes dans un jardin de Renoncules des Pyrénées.

La vallée d'Ossau vue du col d'Iseye.La vallée d'Aspe vue du col d'Iseye.

Mallo de Acherito - Pétragème - Ansabère - Deck de Lhurs et Table des Trois Rois.

Panorama sur les sommets d'Aspe depuis le col d'Iseye.

- 11H58 Nous quittons le col sans tarder, empruntant un sentier à flanc vers le Nord, dont le départ est balisé d'une marque rouge et blanche. Nous remarquons quelques Scilles printanières. Le sentier évite une première bosse et part à flanc vers le Nord-nord-est. Au bout de quelques minutes, alors que le terrain devient un peu plus rocailleux, nous découvrons avec émerveillement les Adonis des Pyrénées qui poussent à profusion dans ce secteur. Il faut avouer, que c'est cette fleur qui avait motivé le choix de cette randonnée... Nous sommes comblés, et prenons tout notre temps pour les observer et les photographier.

Sentier à flanc sous La Marère en direction du col de Cotcharas.Sentier à flanc avec la Table de Ponce en ligne de mire.

- 12H30 - 1928m (TP17) Le sentier qui passe sur le flanc Est de La Marère entre dans un immense pierrier. Il nous conduit directement au col de Cotcharas (12H40 - 1934m (TP18) ). Nous sommes toujours au milieu des Adonis, mais il y a aussi du Géranium cendré, des Anémones à fleurs de Narcisse et des Anémones pulsatilles. Nous trouvons même deux Edelweiss (les premiers de la saison) qui ont du mal à survivre dans les courants d'air de ce col. Nous prenons le temps de manger, dominés par les parois de La Marère. La vue sur le massif de Sesques est superbe.

Les premiers edelweiss de l'année 2007.Le massif de Sesques.

- 13H03 Nous partons en suivant la ligne de crête direction Nord-Est. Nous observons au passage, des coussinets de Globulaires rampantes et de Silènes acaules. Nous remarquons un pied de Gentiane de Burser et en arrivant vers le sommet, sous un rocher, une Primevère hirsute.

- 13H32 - 2159m (TP19) Nous voici au sommet de la Table de Ponce. Seulement 600 mètres à vol d'oiseau nous séparent du Pic Mardas où nous étions passé en août 2003 pour aller au Montagnon d'Iseye que nous voyons très bien au Nord-est. Nous trouvons quelques pieds de Joubarbe des Montagnes. Nous avons face à nous, le versant Nord du massif du Pic de Sesques, et un peu plus à gauche, se détache le Pic du Midi d'Ossau. Les nuages qui montent derrière le col d'Iseye et tentent d'envahir  le sommet de La Marère, amplifient l'ambiance montagnarde de la rando.

Arrivée au sommet de la Table de Ponce.Les nuages s'attaquent au col d'Iseye...

Vue sur l'Ossau depuis la table de Ponce.L'Ossau et le massif de Sesques.

- Nous ne tardons pas au sommet et redescendons jusqu'à la crête du col de Cotcharas (14H03 - 1926m (TP20) ), où nous basculons à gauche pour descendre dans le versant Sud.

- 14H13 - 1811m (TP21) Nous passons au creux du vallon issu de la fontaine de Cotcharas, où nous trouvons des Asters et un magnifique bouquet de Linaires communes.

- 14H25 Nous voici de retour à la cabane Laiterine où nous restons une dizaine de minutes à l'ombre, le temps de déguster quelques douceurs... Derrière la cabane, le Lamier à grandes fleurs pousse à profusion.

Descente.Le Lurien.

- 16H00 (TP01) Nous retrouvons la piste carrossable, tout au long de laquelle nous allons faire la cueillette de fraises durant la descente.

- 17H00 Nous voici de retour aux voitures.

 

Randonnées