Pic de Labigouer

31-05-2004

Christiane, Jean Paul.

Dénivelée : 1050m

Distance 11,770km (aller-retour)

Total : 6H00 (montée 2H45)

Temps nuageux avec éclaircies.

Carte IGN TOP25 - 1547 OT

La cime enneigée du Pic de Labigouer, pendant notre descente.

Partis de Biarritz à 6H20, nous passons par Oloron où nous prenons la direction du col du Somport. Après avoir dépassé le plateau de Bedous, nous prenons la D239 sur la droite au niveau du pont de Lescun. Huit cent mètres plus loin environ, nous prenons à gauche au Pont du Roy, pour monter au plateau de Lhers par la D339. Nous suivons cette route pour traverser la totalité du plateau, afin de garer la voiture au parking d'Aumet (8H30), qui se trouve juste à la limite du Parc National. Tout au long de la montée, nous nous extasions déjà de toutes les fleurs qui s'épanouissent à profusion: Grand Muflier, Ancolies, Méconopsis du Pays de Galles, Géranium livide...

- 8H38 - 1138m Nous empruntons la piste carrossable, réservée aux véhicules "autorisés" en direction du Sud-Sud-Ouest. Les fleurs sont de plus en plus variées: Orchis mâles, Lamier pourpre, Orchis Sureau (jaune), Populage, Tussilage, Gentianes de Koch, Gentianes printanières...

- 9H10 - 1340m Nous passons à la cabane de Pourcibo et continuons sur la piste. Voici un Orchis Sureau rouge, de l'Hellébore vert, de la Grassette à grandes fleurs, de la Populage des marais, des Primevères à feuilles entières et des Primevères farineuses...

- 9H28 - 1456m Nous passons à la cabane det Caillau, située à l'extrémité de la piste.

Arrivée à la cabane det Caillau.

- Nous nous dirigeons à l'Ouest au delà de la cabane pour rejoindre le sentier du Parc National qui conduit au refuge d'Arlet. Nous sommes ravis de retrouver ici la délicate Renoncule des Pyrénées.

Christiane monte avec les sommets d'Aspe à l'arrière plan.

- 9H53 - 1615m Un petit panneau jaune du P.N. nous indique l'embranchement du sentier qui conduit au col de Souperret. Ce sentier s'élève en douceur au Nord-ouest en traversant à flanc la face Nord-est de la Table de Souperret. Nous trouvons des Primevères élevées, de la Corydale solide, et des Hépatiques. De nombreuses Soldanelles fleurissent à la périphérie des nombreux névés que nous sommes obligés de franchir.

Nous repérons au dessus de nos têtes, une bonne douzaine d'isards dans les couloirs de la Table de Souperret.

- 10H10 - 1690m De superbes bouquets de Jonquilles nous accueillent au passage da crête rocheuse (Pène de l'Espade).

- Alors que nous poursuivons sur le bon sentier du parc, fleuri de Dents de chien, cinq isards sont aussi surpris que nous de notre rencontre...

- 10H43 - 1920m Nous atteignons le col de Souperret où subsiste un gros névé. Nous découvrons la vue sur les sommets de la vallée d'Ossau qui sont hélas assaillis par les nuages... Le Pic de Labigouer nous semble fort proche, mais il ne faut pas se croire arrivés...

- Nous montons au Nord, puis nous obliquons progressivement à l'Ouest pour rejoindre la ligne de crête enneigée. Nous devons franchir cette barrière de neige en forme de petite corniche pour accéder au sommet (11H25 - 2175m).

Christiane sur la fin de l'arête sommitale.Jean Paul au sommet du Pic de Labigouer.

Le tour d'horizon est de toute beauté: la vue sur Ansabère, l'Anie et le Billare, les Orgues de Camplong, l'Oueillarisse, le Pic de Sesques, l'Ossau, le Visaurin, la Castillo de Acher, la Peña Forca, Chipeta alto, pour n'en citer que quelques-uns, est magnifique! Nous voyons également le refuge (et le pic) d'Arlet au Sud.

Vue sur les sommets d'Aspe.Vue sur les sommets aragonais.

- 12H05 Nous redescendons en suivant le sentier situé sur le versant Nord de la crête Est. La vue sur le plateau de Lhers avec en second plan la plaine de Bedous et toute la vallée jusqu'à Oloron, est aussi superbe qu'originale.

La descente de l'arête Est, avec le massif d'Ansabère à l'arrière plan.Le plateu de Lhers et la plaine de Bedous.

- 12H26 Nous passons au col de Souperret.

- 13H00 Alors que nous arrivons à Pène de l'Espade, nous faisons un quart d'heure de pause pour observer à la jumelle, un troupeau d'une quarantaine d'isards qui se prélassent dans les couloirs de la face Nord de la Table de Souperret.

- Dans la descente, nous remarquons quelques bouquets de Scilles Lis Jacinthe, et un joli parterre de Linaires des Alpes.

- 13H40 Nous rejoignons le sentier qui vient du refuge d'Arlet, alors que nous percevons le premier coup de sifflet de marmotte de la saison...

- En dessous de la cabane det Caillau, un grand massif d'Anémones Sylvie commence déjà à se faner... Par contre, nous tombons sur un champ de Cardamine à larges feuilles, et nous trouvons également des Véroniques à feuilles de Serpolet.

- 14H40 Nous sommes de retour à la voiture.

17H30 Nous sommes à Biarritz.

 

Randonnées