Aragon - Castilla y León

Samedi 21 mai 2022

Nous démarrons d'Itxassou à 13H00. Nous passons par Bidarray et Saint-Jean-Pied-de-Port pour rejoindre le col d'Ibañeta où nous faisons une petite halte, le temps de nous désaltérer car il fait 31°. Nous passons à Lumbier vers 15H00, puis nous longeons l'embalse de Yesa pour rejoindre Puente la Reina de Jaca une heure plus tard.

Nous franchissons le Puerto de Santa Bárbara avant de redescendre jusqu'à l'embalse de Peña. Juste avant d'arriver au pont qui enjambe l'embalse, nous prenons la A-1205 sur notre gauche en direction de San Juan de la Peña. Nous laissons le village de Triste sur notre droite, et, au niveau des premières maisons de la Peña-Estación, nous prenons une piste sur la droite (en face de nous). Une centaine de mètres plus loin, nous tournons encore à droite pour emprunter une nouvelle piste qui part vers l'Ouest en longeant la voie ferrée. Nous traversons ainsi le río Aragon et nous nous arrêtons sur la droite, environ 500m plus loin, pour passer la soirée et la nuit dans le camping-car (16h45).

Nous connaissons bien cet emplacement (42°22'50.4" Nord - 0°42'22.4" Ouest - 542m d'altitude) car nous avons dormi ici au mois d'octobre dernier pour faire le Cerro Triste en passant par la Foz de la Escalete que nous voyons très bien depuis notre bivouac. Nous avons parcouru exactement 200km depuis Itxassou.

Bivouac Peña Estacion

Il fait 32°, mais nous faisons quand même un petit tour à pied en observant la flore. Les Phalangères à fleurs de Lis poussent en abondance autour de notre spot, mais nous trouvons aussi du Pigamon tubéreux, des Orchis de Fuchs et des Orchis pyramidaux, de la Vesce fausse Esparcette ainsi que du Géranium sanguin.

Dimanche 22 mai 2022

Nous nous levons à 8H15, après un début de nuit perturbé par une énorme machine agricole qui est venue manœuvrer à côté de nous, avant de travailler dans une parcelle toute proche... Pas de problème particulier, mais finalement la nuit fut relativement courte...

Nous enfourchons nos vélos vers 9H00 et partons sur la A-1205, toujours en direction de San Juan de la Peña. Après 2km parcourus sur cette route, nous tournons à droite en direction de Rasal, en traversant un pont sur le río Gállego (HU-V-3001).

Le profil ascendant est régulier, et nous sommes dans un environnement typique du Haut Aragon. De nombreuses Foz découpent la montagne sur notre droite, et de nombreux affleurements marneux donne du caractère au paysage.

Nous passons à Rasal sans nous arrêter, et il est environ 11H15 lorsque nous arrivons au Collado de la Barsa (1124m) qui domine Arguis et son embalse.

Nous faisons demi-tour et revenons en faisant un petit crochet sur la gauche pour passer à Bentué de Rasal.

Nous faisons une halte en repassant à Rasal (12H15), pour observer en particulier la belle fontaine qui se trouve à l'entrée du village.

RasalRasal

Fontaine RasalFontaine Rasal

Nous observons de très nombreuses hirondelles des fenêtres qui viennent prendre de la boue autour du lavoir pour confectionner leurs nids.

Hirondelle des fenêtres

Nous avons également repéré la présence d'un très joli papillon bleu : le Sylvain azuré (Limenitis reducta). Nous avons également vus quelques Tircis (Pararge aegeria).

Sylvain azuré (Limenitis reducta)Tircis (Pararge aegeria)

Incorrigibles sur le sujet, nous avons fait de nombreuses pauses botaniques pour observer la multitude de fleurs qui enchantent le paysage à cette saison. Nous avons ainsi trouvé de la Crapaudine hirsute, de l'Astérolide épineux, du Phlomis lychnite, de la Sauge des prés, de la Filipendule commune, du Lin campanulé, des Platanthères à fleurs verdâtres, des Ophrys bécasse, de la Catananche bleue, de la Saponaire de Montpellier, des Glaïeuls de Byzance, des Églantiers, de l'Hélianthème des Apennins, du Chèvrefeuille, des Coquelicots, du Liseron des champs, de l'Aphyllanthe de Montpellier, du Lin sous-arbrisseau, des Immortelles stoechas, quelques pieds de Céphalanthère rouge, des Campanules à feuilles rhomboïdales, de la Knautie des collines, de la Vipérine, des Rhinanthes du Midi, du Muscari à toupet, du Plantain moyen, de l'Hellébore fétide, des Ancolies, du Trèfle bitumeux, de l'Euphorbe dentée en scie, de l'Hélianthème des Pyrénées, de l'Orobanche grêle et du Réséda jaune

Il est 13H00 lorsque nous sommes de retour au camping-car, enchantés par cette excellente escapade en vélo (à assistance électrique) qui mesurait quand-même 60km...

Dans l'après-midi, il fait encore chaud, mais c'est bien plus supportable qu'hier... Un orage éclate en soirée mais n'apporte que très peu de pluie. Ensuite, la nuit sera hyper calme.

Lundi 23 mai 2022

Nous nous levons à 7H45 sous un soleil généreux, et nous prenons la route en camping-car, en franchissant le pont métallique qui enjambe l'embalse de la Peña (A-132).

Embalse de la Peña

Après avoir traversé Murillo de Gállego, nous tournons à gauche pour rejoindre le village de Riglos, niché au pied des célèbres Mallos éponymes.

Riglos

Il est 9H30 lorsque nous partons pour parcourir le spectaculaire Sentier circulaire des Mallos, mais nous ajoutons un aller-retour jusqu'au Cerro de San Cristobal.

Ce "Sendero circular a los Mallos de Riglos" est une véritable merveille que nous avons déjà parcourue à plusieurs reprises. Il offre des points de vue somptueux sur les parois des Mallos d'une part, et une vue plongeante vertigineuse sur le village et sur la vallée du Río Gállego.

Vue plongeante sur Riglos

En fin d'après-midi, nous allons faire un petit tour jusqu'au cimetière qui se trouve au-dessus du village, à côté duquel il y a un parking autorisé pour les camping-cars. Il est plus calme que celui du bas, mais aussi beaucoup moins à l'abri du vent... Nous nous régalons du point de vue sur le village dominé par les parois impressionnantes des Mallos.

Mallos de RiglosEglise de Riglos

Nous observons un joli petit oiseau coloré  : le tarier pâtre.

Tarier pâtreTarier pâtre

Nous remarquons aussi une multitude de papillons bleus à point rouges : des Zygènes cendrées (Zygaena rhadamanthus). Ils butinent en particulier les fleurs du Coris de Montpellier.

Zygènes cendrées (Zygaena rhadamanthus)

Nous restons sur place pour passer la soirée et la nuit dans le camping-car, en compagnie de nombreux jeunes qui sont ici pour faire de l'escalade. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, la nuit fut parfaitement calme.

Mardi 24 mai 2022

Dès 8H00, nous prenons la route en passant par Ayerbe pour rejoindre l'autopista A-23 au niveau de Huesca, où nous prenons la direction de Saragosse que nous évitons par la gauche. Nous suivons la A-68, puis la N-232 pour passer à Quinto. Nous nous arrêtons à Hijar pour acheter du pain. Environ 14km plus loin, nous prenons la A-1415 sur la droite en direction de Andorra. Nous passons ensuite à Alcorisa et nous nous arrêtons juste avant d'arriver à Molinos pour manger car il est déjà midi.

Le temps est maussade, mais nous nous arrêtons à Molinos pour faire le tour de ce joli village où nous étions venus au printemps 2009. Situé à cheval entre le Bas Aragon et le Maestrazgo, Molinos date du XIIIème siècle. Les deux quartiers principaux sont séparés par le barranco de San Nicolas qu'enjambe un pont vertigineux.

Molinos

Nous faisons un tour jusqu'à la place principale où nous observons en particulier les avant-toits en bois merveilleusement sculptés, de l'Hôtel de Ville.

Molinos

Nous reprenons la route pour rejoindre le parking des Grottes de Cristal où nous nous installons pour passer la soirée et la nuit (40°47'38,9'' Nord - 0°27'01,4'' Ouest).

Parking des grottes de cristal

Nous faisons un petit tour dans les environs, avec un regard particulier sur la flore... Il y a en particulier du Marrube couché, des Globulaires rampantes, du Ciste à feuilles de Romarin, et une fleur très abondante que nous avions prise initialement pour un chardon : la Centaurée chausse-trape.

Centaurée chausse-trape

Les grottes sont fermées, et nous sommes donc persuadés que nous passerons la nuit ici absolument seuls... C'était sans compter une extraordinaire visite, au cours de la soirée... Des bouquetins ibériques ( Capra pyrenaïca) viennent brouter autour de notre bivouac. Nous avons le loisir de les observer à plusieurs reprises dans la soirée, au grès de leurs allées et venues. Ils ne semblent être aucunement dérangés par notre présence, dans la mesure où nous les observons, fenêtres ouvertes, depuis l'intérieur du camping-car...

Bouquetin ibériqueBouquetins ibériques

Bouquetin ibériqueBouquetin ibérique

Mercredi 25 mai 2022

Nous nous réveillons sous une petite pluie fine, peu propice pour partir en randonnée... Comme il n'y a pas de réseau, nous descendons à proximité du village de Molinos pour consulter la météo. Il semblerait que le temps puisse s'améliorer en milieu de journée... Alors, "wait and see", nous prenons un café et faisons quelques parties de scrabble pour patienter...

Alors que nous finissons de manger, effectivement, le temps se lève vers 13H00. Nous décidons de tenter notre chance et nous allons nous garer sur une plate-forme stabilisée, à l'intersection des routes TE-41 et TE-V-8215 (40°49'38,8'' Nord - 0°27'44,3'' Ouest).

Nous faisons une longue mais spectaculaire randonnée jusqu'au Pozo del Salto, dont l'itinéraire est indiqué au départ d'une piste sur le bord de la route.  Cet itinéraire est parfaitement bien balisé et nous serons largement récompensés de nos efforts.

Alors que nous arrivons à proximité de l'ermitage Santa Cilia, un chevreuil nous observe un instant avant de prendre la fuite. Pas le temps de sortir l'appareil photo, mais ce fut une belle rencontre...

Lorsque l'itinéraire quitte la piste, et que le sentier commence à partir vers le Sud, nous passons dans un magnifique bois de Chênes verts.

Un peu plus loin, nous sommes enchantés de trouver une magnifique station de Digitales obscures...

Digitale obscureDigitale obscureDigitale obscure

Le décor est de plus en plus minéral lorsque nous commençons à pénétrer dans la gorge creusée par le Barranco del Pantano que nous allons devoir traverser à plusieurs reprises. Nous avançons alors au creux d'une splendide gorge dont les parois se colorent d'ocre et de rose.

Nous arrivons finalement au pied d'une superbe cascade qui se précipite dans un trou d'eau : nous sommes au Pozo del Salto, un site magnifique qui valait vraiment une visite.

Pozo del SaltoPozo del SaltoPozo del Salto

Nous sommes de retour au point de départ à 16H40.

Nous revenons au départ de la route des grottes de cristal pour passer la nuit sur une plate-forme dans le camping-car (40°48'58,1'' Nord - 0°27'19,8'' Ouest).

Jeudi 26 mai 2022

Nous sommes tombés du lit, et nous prenons la route un peu avant 8H00 en direction de Pancorbo (TE-39). Nous apprécions la lumière du matin qui éclaire le village de Seno sur notre gauche.

Seno

Nous passons à Mas de las Matas, Aguaviva, La Ginebrosa, La Cañada de Verich, Cerollera, et nous tournons à gauche à Monroyo pour rejoindre Peñarroya de Testavins. Nous stationnons à l'entrée du village sur la droite, à côté de l'aire de service dédiée aux camping-cars (40°45'30.5" Nord - 0°02'32.2" Est).

Nous entrons dans le village pour acheter du pain que nous trouverons paradoxalement dans une "carniceria"... Nous enchaînons en direction du Mirador del Masmut, dont l'itinéraire est indiqué depuis le village.

El Masmut est le nom donné à un spectaculaire massif rocheux qui valait bien un détour... C'est cette impressionnante masse calcaire rougeâtre qui donne le nom de "Peñarroya" (montagne rouge) au village d'où nous sommes partis...

Peñas del Masmut

Il est 12H45 lorsque nous revenons au camping-car pour manger.

Nous repassons par Monroyo où nous faisons le plein de gasoil, et nous reprenons la N-232 en direction de Morella.

Cette superbe route de montagne grimpe à plus de 1100m d'altitude, et nous permet de traverser de splendides paysages. Nous nous installons pour passer la nuit sur l'aire de stationnement des camping-cars située à l'extérieur de Morella (40°37'26.8" Nord - 0°05'30.0" Ouest - 950m), avec un superbe point de vue sur la ville dominée par son château. Il n'est que 14H30.

MorellaAire de camping-cars de MorellaMorella

Une huppe fasciée nous fait le plaisir de venir picorer à proximité de notre emplacement...

Huppe fasciée

Vendredi 27 mai 2022

Nous avons fait la grasse matinée et nous décollons donc de Morella à 9H00.

Nous passons à côté de Mirambel vers 9H30, un très joli village que nous avions visité au printemps 2009. Nous nous arrêtons cependant pour observer une station de Pavot cornu (également appelé "Glaucienne jaune")...

Les paysages sont magnifiques, mais le bémol, c'est la présence d'innombrables porcheries nauséabondes...

Nous sommes enchantés de repasser au village de Cantavieja, d'autant que dans ce sens, on le découvre perché au sommet de falaises qui n'ont pas grand chose à envier à celles de Bonifacio (si ce n'est qu'il n'y a pas la mer à leurs pieds).

Le paysage verdoyant que nous traversons aux environs du Puerto de Cuarto Pelado (1657m), est très surprenant dans cette région !

Nous enchaînons par le Puerto de Villaroya à 1700m d'altitude. Nous sommes alors dans un paysage de forêt de conifères qui poussent directement sur le rocher...

Dans la descente nous repérons de l'Asphodèle rameux, mais beaucoup plus étonnant dans ce secteur : des Linaigrettes.

Les villages de Villaroya de los Pinares et d'Allepuz nous enchantent.

Nous nous arrêtons pour manger (40°25'54.9" Nord - 0°55'54.4" Ouest - 1564m) juste avant d'atteindre le Puerto de Cabigordo (1600m). Nous sommes stationnés au milieu d'une multitude d'Orchis bouffon et d'Ophrys de la Passion... Nous n'en avions vraiment jamais vu une telle densité ! Il y a également de nombreux Ophrys araignée et des Ophrys bécasse : nous sommes dans un paradis pour les amateurs d'orchidées ! Nous pouvons encore citer la présence de la Globulaire rampante, de la Potentille à sept folioles et de la Dauphinelle cultivée.

Nous remarquons que nous sommes dans un secteur d'élevage où le bétail ne manque pas d'herbe fraîche...

Quelques piquets de balisage portant des marques jaunes et blanches indiquent que nous sommes sur le Camino de los Pilones, qui traverse l'Est de la Province de Teruel.... Cette ancienne allée cavalière était balisée par des jalons verticaux ou des pylônes de 2,50m de hauteur environ, espacés tous les 30 à 50 mètres, qui délimitaient les côtés du chemin. Ils étaient ainsi implantés afin qu'il soit possible de voir le précédent et le suivant dans des conditions météorologiques défavorables. Ainsi, entre Allepuz et Villarroya de los Pinares, il y a 113 pylônes sur une distance de 6km.

Bien que l'âge exact du Camino de los Pilones ne soit pas connu, certaines sources suggèrent que le roi Jaime I a parcouru cette route en passant par Villarroya de los Pinares en 1233, à l'occasion de la prise de Morella et de la conquête du château de Peñíscola. Ce chemin fut essentiel pour l'économie aragonaise, en particulier pour le transport du blé de l'huile et de la laine. Il a été également utilisé par les bergers qui transhumaient l'hiver avec leurs troupeaux vers des endroits plus chauds où ils pouvaient disposer d'une abondance de pâturages. Voilà donc peut-être une idée de randonnée lors de notre prochain passage...

Nous reprenons la route à 12H30 en direction de Teruel. Nous galérons un peu pour rejoindre la N330, car il y a une route coupée sur l'itinéraire que nous avions projeté... Nous retrouvons les spectaculaires falaises colorées que nous avions déjà vues lorsque nous étions passés ici au mois de mai 2019. Nous passons à Libros, petit village niché au pied des falaises, qui possède une église avec un très joli clocher couvert de tuiles colorées.

Nous prenons la N-420 au niveau de Torrebaja, pour rejoindre Cuenca que nous allons pour l'instant laisser sur notre droite. Nous prenons la CM-2110 puis la CM-2105 pour passer à Villalba de la Sierra.

Nous nous arrêtons pour aller voir le site nommé "Ventano del Diablo" (La Fenêtre du Diable) qui surplombe de 200m environ, la gorge du río Jucar. Ce belvédère est composé d'une grotte qui a la particularité d'avoir une double ouverture en forme d'arche, formant un balcon sensationnel au-dessus de la gorge. Selon la légende, le diable organisait dans cette grotte des séances de sorcellerie, et en profitait pour précipiter dans l'abîme, quiconque se penchait pour regarder au balcon...

Ventano del DiabloVentano del DiabloEl río Jucar

Nichés au creux de la roche, nous remarquons la présence de l'Orpin âcre, de la Fumeterre à neuf folioles et du Muflier toujours vert.

Nous arrivons à 17H00 sur le parking de la Ciudad Encantada (40°12'22.9" Nord - 2°00'19.7" Ouest - 1420m) où nous partons immédiatement pour en faire la visite (entrée 4€ / personne).

Nous faisons une boucle splendide dans ce site naturel hors du commun, parsemé de roches étonnantes sculptées par l'érosion. La Ciudad Encantada ( Ville Enchantée) est un site naturel s'étendant sur 250 hectares. Un parcours fléché de 3km nous permet de visiter le site, en profitant des renseignements donnés sur de très nombreux panneaux d'information. Des noms ont été attribués aux formations rocheuses les plus remarquables : le Pont romain, le Couvent, les Champignons, le Théâtre, les Amants de Teruel, les Ours, la Tortue, l'éléphant luttant avec le crocodile ou la Mer de pierre... Chaque fois, les panneaux nous permettent d'identifier chacune de ces étranges créations de la nature.

 

Tormo alto La cara del hombre
Puent romano
El tobogan La lucha entre el elefante y el cocodrilo Tormo alto

Cerise sur le gâteau, nous avons la chance de croiser le chemin d'un cerf au cours de la visite...

CerfCerf

Mais les surprises vont s'enchaîner : en arrivant sur le parking, nous découvrons une biche qui se trouve à une vingtaine de mètres de nous, et qui reste au moins 5 minutes à nous observer tout en broutant quelques feuilles.

Biche

Vers 21H00, alors que nous sortons du camion pour prendre l'air, un renard déambule sur un mur, s'assoit, puis se couche pendant deux ou trois minutes avant de repartir en toute tranquillité...

RenardRenardRenard

Un quart d'heure plus tard, ce sont trois nouvelles biches qui viennent se promener sur le parking... Quelle soirée !

BichesBichesBiche

Comme tout cela ne suffisait pas, nous avons également eu la chance d'observer un joli petit oiseau : le Monticole bleu.

Le Monticole bleu

Samedi 28 mai 2022

Après une nuit hyper calme, nous quittons le parking de la Ciudad Encantada à 9H00, en descendant vers le Sud sur la CM-2104. Nous longeons la Sierra de Valdecabras et laissons le village éponyme sur notre gauche.

Juste avant le pont qui enjambe le río Júcar, nous prenons la CV-1601-20 qui longe la rive gauche du río. Après avoir parcouru 5km sur cette route spectaculaire, nous arrivons en partie supérieure du quartier ancien de Cuenca. Nous stationnons sur le parking qui se trouve sur notre gauche en arrivant (40°04'56.5" Nord - 2°07'22,4" Ouest - 1060m).

Nous empruntons un sentier escarpé qui descend versant Sud à partir du parking, et qui surplombe un méandre du río Huécar. Nous avons en face de nous, les falaises au sommet desquelles sont implantées les maisons de la vieille ville, qui se présente à nous comme une véritable citée suspendue...

CuencaCuencaCuenca

Nous cheminons ainsi dans un décor spectaculaire jusqu'au pont de San Pablo. C'est depuis ce pont que nous bénéficions du meilleur point de vue sur les célèbres "Casas colgadas", des maisons dont les balcons sont implantés au-dessus du vide depuis le XIVème siècle...

Las casas colgadasLe pont de San PabloPont de San Pablo et Casas colgadas

Lorsque nous passons au pied de la Torre de Mangana, nous avons un très beau point de vue sur la Hoz del Júcar et sur le sommet arrondi d'El Batán qui se trouve en face de nous sur la rive opposée.

La Torre de Mangana

El BatánHoz del Júcar

Nous passons sur la Plaza Mayor où se trouvent la mairie et la cathédrale de Santa María y San Julián, entourées de maisons aux façades colorées.

Cathedrale de CuencaAyutamiento de Cuenca

Il est 11H00 lorsque nous repartons par la même route jusqu'au pont qui franchit le río Júcar. Nous longeons alors la rive droite jusqu'à Cuenca et nous rejoignons la N-320 que nous empruntons jusqu'à Villar de Domingo Garcia où nous prenons la CM-210 sur notre droite. Nous suivons cette route jusqu'à Cañamares, où nous allons nous installer au camping "La Dehesa de Cañamares" (40°27'48.2" Nord - 2°13'41.2" Ouest) que nous connaissons pour y être venus début juin 2019.

Camping "La Dehesa de Cañamares"

Il fait chaud, mais nous enfourchons nos vélos pour partir en direction de Priego en parcourant de splendides gorges creusées par les eaux du río Escabas. Nous faisons un petit tour dans le village de Priego, et nous montons jusqu'au couvent San Miguel de las Victorias. Nous bénéficions d'un très beau point de vue sur les gorges que nous venons de traverser.

Couvent San Miguel de las Victorias - PriegoCouvent San Miguel de las Victorias - Priego

Nous revenons par la même route, en observant les nombreux vautours fauves qui décollent où se posent dans leurs nids implantés dans les falaises qui nous dominent.

Ce parcours fait partie de la route du "Mimbre", un genre de rotin qui sert à fabriquer des objets d'usage courant ou décoratifs (le gardien nous a montré un hochet). Nous avons vu des fagots de "Mimbre" qui séchaient dans les champs au bord de la route.

MimbreMimbre

Nous sommes de retour au camping pour 16H30, au terme d'une journée bien remplie.

Dimanche 29 mai 2022

Il est 9H00 lorsque nous repartons en vélo pour un aller-retour de 50km qui nous conduira jusqu'au village de Poyatos

Nous remontons ainsi la magnifique vallée du río Escabas par une route particulièrement calme et au revêtement de bonne qualité. Le début du parcours est ponctué de 3 tunnels successifs au lieu dit "Porte de l'enfer"...

Porte de l'enferPorte de l'enfer

Après le village de Fuertescusa (9H45), la route monte encore un peu avant de redescendre au bord au río.

Fuertescusa

Par contre, dans les 3 derniers kilomètres avant d'arriver à Poyatos, une montée sévère nous attend. Cependant, l'assistance électrique de nos vélos nous permet d'atteindre notre objectif sans problème (10h45), et même avec de l'avance pour Christiane... 

Poyatos

Nous rentrons pour manger au camping et nous nous accordons un après-midi de repos.

Lundi 30 mai 2022

Nous réglons la facture du camping : 30€ y compris l'électricité pour les deux nuits, et reprenons la route à 9H15.

Nous roulons seulement depuis une dizaine de minutes lorsque nous nous arrêtons pour observer les vautours qui sont posés sur les falaises. Nous avons même la chance d'observer un couple de percnoptères d'Égypte.

Vautour fauveVautours fauvesVautours fauves

Les paysages sont splendides jusqu'à Molina de Aragon où nous passons à 11H00.

Molina de Aragon

Nous nous arrêtons pour manger à midi, juste avant de rejoindre l'autopista A12 au niveau d'Alcolea del Pinar.

Nous faisons le plein de gasoil à Soria que nous laissons sur notre droite en suivant la N-234 jusqu'à Abejar.

Nous rejoignons Regumiel de la Sierra et nous nous arrêtons à 15H20 pour passer la nuit à côté de la nécropole de Revenga (41°57'29.7" Nord - 3°00'48.7" Ouest - 1102m).

Nous connaissons déjà cette nécropole, mais nous allons quand même faire un petit tour pour revoir ce site funéraire implanté sur un petit promontoire rocheux, qui date d'une période s'étendant du IX au XIème siècle. D'une superficie de 2000 mètres carrés, cette nécropole comprend 133 sépultures de différentes tailles. Les sépultures des enfants et des femmes ont la forme d'une baignoire, tandis que celles des hommes sont anthropomorphes.

Nécropole de RevengaNécropole de RevengaNécropole de Revenga

Nous remarquons un orifice circulaire qui a été taillé au cœur de la nécropole, peut-être s'agit-il d'un petit bassin rituel...

Nécropole de Revenga

Mardi 31 mai 2022

Réveillés à 6H45, nous prenons la route dès 7H30. Nous passons par Quintanar de la Sierra pour rejoindre le parking des Lagunes de Neila à 8H00 (42°02'45.6" Nord - 3°02'41.1" Ouest - 1879m). La journée commence bien car nous avons eu le plaisir de rencontrer une biche qui a couru sur plusieurs dizaines de mètres devant nous sur la route...

Nous faisons une superbe randonnée en boucle en longeant les lacs avant de revenir par la crête du cirque glaciaire. Le site est splendide, nous aurions seulement apprécié de trouver une flore un peu plus riche...

Il n'est que 10H30 lorsque nous sommes de retour au point de départ.

Nous redescendons jusqu'au col et nous tournons à gauche pour passer à Neila. Nous parcourons ensuite une route spectaculaire, qui longe sur de nombreux kilomètres l'embalse de Mansilla.

Nous nous arrêtons à 12H50 pour manger à Anguiano, toujours dans un splendide décor montagneux.

Nous reprenons la route 20 minutes plus tard en direction de Najera et Logroño. Nous passons à Pampelune et rentrons par le col de Velate et le col d'Otsondo, avant de faire une halte à Dantcharria pour faire le plein de gasoil et de GPL.

Nous sommes de retour à Itxassou à 17h00.

 

Nos sorties

Camping-car

jpdugene.com