Erintsu - Montagne de Ciboure

27-12-2009

Beñat, Bernard - Christiane, Jean Paul.

Dénivelé positif: 748m

Distance: 13km

Total : 5H02 (Montée à Erintsu: 1H25)

Beau temps frais.

Carte IGN Top25 1245OT Hendaye- Saint-Jean-de-Luz

Les repères de type (ER01) renvoient au tableau de coordonnées GPS

Téléchargement direct des points grâce au travail de

Jean Pierre Guyon

Arbre et pottok sur le plateau d'Aire Leku

Partis de Bardos vers 8H30, nous passons par Bassussarry pour rejoindre Hélène et Beñat. Nous passons par Saint-Pée-sur-Nivelle et Ascain pour rejoindre Olhette par la D4. Nous nous garons derrière la chapelle.

- 10H14 – 46m (ER01) Nous démarrons sur la route goudronnée direction Sud.

- 10H17 – 53m (ER02) Devant la maison "Urtubienborda", la route se transforme en piste carrossable, et longe l'Insolako erreka, toujours vers le Sud. Le Lamier maculé est encore en fleurs.

- 10H21 – 68m (ER03) Aussitôt après avoir franchi un passage canadien, nous empruntons le chemin qui monte à 45° sur la droite.

- 10H24 – 87m (ER04) alors que nous trouvons une borde sur la droite du chemin, nous tournons à gauche pour traverser, plein Sud, un parcours de bicross...

- 10H26 – 111m (ER05) Au-dessus de cet espace aménagé, nous suivons le sentier qui grimpe toute crête direction Sud-ouest. Nous voyons sur notre gauche (Est), la face Ouest de la Montagne de Ciboure, avec des parois rocheuses verticales, vestiges d'une ancienne carrière.

Nous voyons sur notre gauche, la face Ouest de la Montagne de Ciboure, avec des parois rocheuses verticales, vestiges d'une ancienne carrière.

- 10H46 – 251m (ER06) Un chemin nous rejoint par la droite, mais nous continuons sur le sentier de crête.

- 10H49 – 274m (ER07) Nous prenons un petit sentier sur la droite qui s'élève plein Ouest.

- 10H51 – 284m (ER08) Nous passons devant une borde en ruines, et accédons au plateau d'Aire-Leku, que le sentier traverse toujours direction Ouest. Nous commençons à voir les ventas du col d'Ibardin au Sud-ouest.

Plateau d'aire Leku et vue sur  Ibardin à gauche.Plateau d'Aire Leku

- 10H56 – 289m (ER09) Le chemin descend maintenant vers un petit col.

Le chemin descend maintenant vers un petit colVue sur la côte Basque.

- 10H58 – 265m (ER10) Franchissant ce petit col, nous avons le choix de remonter en face, mais préférons prendre le sentier de gauche.

- 10H59 – 275m (ER11) Au-delà de la croupe, le sentier redescend Sud-ouest en direction d'un col où passe la route du col d'Ibardin.

- 11H04 – 245m (ER12) Alors que nous rejoignons la route au niveau du col, nous prenons le sentier qui monte en face vers le Sud, entre la route, et le GR10 qui part sur la gauche.

- 11H10 – 286m (ER13) Nous montons sur le sentier de crête, en lisière d'un bois de pins, toujours vers le Sud.

Nous montons sur le sentier de crête

- 11H22 – 389m (ER14) Nous franchissons un fossé pour pénétrer dans la "Redoute des Émigrés", qui fut utilisée par le maréchal Soult en 1813, face à l'armée britannique.

- 11H24 – 394m (ER15) Passant au sommet de cette redoute, nous continuons sur la crête direction Sud, alors que nous dominons maintenant le col d'Ibardin sur notre droite. Nous reconnaissons la silhouette du Mendaur en face de nous.

Le Mendaur

- 11H31 – 382m (ER16) Au passage du petit col, nous croisons le GR10, et poursuivons en face pour rejoindre une clôture située une cinquantaine de mètres plus au Sud.

- 11H32 – 391m (ER17) Nous sommes à l'extrémité de la clôture, que nous allons suivre maintenant vers l'Est, en remontant la ligne de crête.

- 11H33 – 396m (ER18) Nous remarquons, sur la gauche du chemin, une borne frontière intermédiaire (non numérotée), sur laquelle est gravée une croix.

- 11H34 – 406m (ER19) Nous passons à la borne frontière n°14, remarquant qu'il y a, juste à côté d'elle, une ancienne borne identique à la précédente. Sur le P.V. d'abornement de 1858, elle est mentionnée au lieudit : "Guardiaco-échola".

Une borne frontière intermédiaire non numérotée, sur laquelle est gravée une croix.Nous passons à la borne frontière n°14, remarquant qu'il y a, juste à côté d'elle, une ancienne borne identique à la précédente.

- 11H36 – 413m (ER20) Encore une ancienne borne sur laquelle est gravée une croix.

- 11H39 – 422m (ER21) Nous voici au sommet d'Erintsu, où se trouve la borne frontière n°15 (lieudit : "Erenzazouco-gaïna" sur le P.V. d'abornement de 1858). La vue sur la côte atlantique est magnifique, du cap du Figuier jusqu'aux plages des Landes, en passant par Saint-Jean-de-Luz et Biarritz. Nous dominons (de justesse), la Montagne de Ciboure, et plus à l'Est, nous voyons le rocher de Subisia, la Rhune et la Petite Rhune.

Nous voici au sommet d'Erintsu, où se trouve la borne frontière n°15.La vue sur la côte atlantique est magnifique

Saint Jean de LuzBiarritz

- 11H43 – 397m (ER22) Nous passons à la borne frontière n°16 (lieudit : "Erenzazouco-Lépoa" sur le P.V. d'abornement de 1858), et nous continuons vers l'Est.

Nous poursuivons sur la crête direction Est.Nous passons à la borne frontière n°16

- 11H47 Arrivés à l'extrémité de la clôture, nous remarquons la borne frontière n°17, située à quelques mètres sur la gauche (402m (ER23)). Elle est située au lieudit : "Erenzazouco-gaïna" sur le P.V. d'abornement de 1858, comme la borne n°15... Nous allons un peu sur la droite et avançons encore quelques mètres vers l'Est pour prendre pied sur un belvédère qui domine la vallée d'Insola, avec une superbe vue sur le versant Ouest de la Rhune (11H48 – 413m (ER24)). Nous voyons Gorramendi, Atxuria, Autza, Ibanteli et le Saioa. Nous retournant vers l'Ouest, nous pouvons également voir les Peñas de Haya.

La borne frontière n°17, située à quelques mètres sur la gauche du cheminNous allons un peu sur la droite et avançons encore quelques mètres vers l'Est pour prendre pied sur un belvédère

Le belvédère qui domine la vallée d'Insola, avec une superbe vue sur le versant Ouest de la RhuneVue du belvédère

La Montagne de Ciboure et le col du Grand DeskargadorZoom sur la baie de Saint Jean de Luz

- Nous revenons sur nos pas jusqu'à la borne n°16, où nous prenons le sentier qui descend sur la droite versant Nord, et qui traverse une zone humide.

- 11H59 – 386m (ER25) Nous prenons le sentier qui descend sur la droite, et quelques mètres plus loin, nous prenons encore plus à droite, c'est à dire plein Nord.

- 12H02 – 343m (ER26) Nous prenons le chemin qui remonte légèrement vers l'Est (à droite, en direction du sommet de la Rhune), et qui a été récemment débroussaillé... Nous remarquons qu'il est parfois épaulé avec des murets de pierres sèches. Il conduisait probablement, jadis, à des petites carrières de grès.

Le chemin remonte légèrement en direction du sommet de la Rhune

- 12H04 – 347m (ER27) Nous remarquons une source qui coule abondamment sur le côté droit du chemin.

- 12H06 – 354m (ER28) Le chemin fait une fourche, et nous prenons la branche de gauche qui descend légèrement.

 - 12H10 – 349m (ER29) Au moment où la piste devient sentier, nous nous accordons huit minutes de pause pour se restaurer un peu... Nous descendons ensuite ce sentier, qui pénètre dans une végétation assez dense et épineuse, mais qui reste malgré tout bien tracé... Nous sommes à peu près dans l'axe d'une ligne électrique.

- 12H32 – 208m (ER30) Nous sortons de la zone la plus touffue, mais le sentier passe encore sous des voûtes formées par les ramures des Genêts à balais.

- 12H36 – 178m (ER31) Nous rejoignons une petite route au niveau d'un lacet, et nous la descendons vers la gauche.

Nous rejoignons une petite route, et nous la descendons vers la gauche.

- 12H39 – 150m (ER32) Nous laissons la "Venta Zahar" sur la droite (on y a très bien mangé il y a quelques années...), pour prendre la direction de la "Venta Insola", indiquée à 100m sur notre gauche.

- 12H42 – 146m (ER33) Nous passons entre la Venta Insola et le ruisseau du même nom.

- 12H43 – 143m (ER34) Nous franchissons l'Insolako Erreka sur un petit pont, empruntant ainsi le GR10 qui remonte en direction  de Olhette (indiquée à 1H15).

Nous franchissons l'Insolako Erreka sur un petit pontLe pont d'Insola avec une marque du GR10

- 12H45 – 168m (ER35) Le GR vire à droite (Sud) contre toute attente...

Sur le GR10

- 12H50 – 185m (ER36) Un lacet gauche nous ramène vers le Nord.

- 12H53 – 199m (ER37) Christiane nous fait remarquer la présence d'une borne frontière, sur la droite au-dessus du chemin... J'y fait un saut pour constater qu'il s'agit de la borne n°20 (221m (ER38)), indiquée 180 mètres plus haut, et à plus de 500m plus à l'Est sur la carte IGN... Robert Darrieumerlou, un ami qui a réalisé un excellent site sur les bornes frontières des Pyrénées a également relevé cette imprécision, qui a, selon lui, été corrigée sur les nouvelles éditions... Elle est située au lieudit : "Mildosréguico-malda" sur le P.V. d'abornement de 1858.

La borne frontière n°20

- 13H14 – 273m (ER39) Je rejoins mes trois compagnons au col du Grand Deskargador "Deskargahandiko Lepoa", et nous y faisons une bonne pause casse-croûte.

Deskargahandiko Lepoa

- 13H43 – Nous quittons ce col en prenant le sentier qui démarre juste derrière le panneau de l'ONF indiquant que nous sommes en limite de la forêt communale de Ciboure. Ce sentier, bien tracé, s'élève vers le nord-ouest en direction de la Montagne de Ciboure.

- 13H48 – 317m (ER40) Le sentier pénètre dans les Ajoncs, mais reste bien tracé.

- 13H55 Nous quittons un instant le sentier pour atteindre un sommet secondaire de la Montagne de Ciboure (359m (ER41)), d'où la vue sur la Côte Basque et la vallée de la Nivelle est magnifique. Nous montons maintenant directement vers le Nord-ouest en direction du sommet.

La vue sur la Côte Basque et la vallée de la Nivelle est magnifique. Saint Jean de Luz comme si on y était...

Coup d'oeil en arrière sur la Rhune.

- 14H08 – 411m (ER42) Nous voici au sommet de la Montagne de Ciboure, en-dessous duquel on remarque un gros cairn surmonté d'une croix, qui abrite un petit oratoire orienté au Nord, où se trouve une statuette de la Vierge. Très belle vue sur le Jaïzkibel.

Arrivée au sommet de la Montagne de ciboure.

Vierge au sommet de la Montagne de Ciboure.

- 14H12 – 396m (ER43) On prend le sentier qui descend plein Nord.

- 14H13 – 377m (ER44) Nous prenons le chemin qui descend sur la droite.

- 14H18 – 333m (ER45) Le chemin vire à gauche direction nord-ouest.

- 14H35 – 222m (ER46) Nous atteignons un petit col où l'on trouve un petit banc en pierres. En face de nous il y a une borde en ruines, et nous tournons à gauche, repartant ainsi vers le Sud!

- 14H37 – 214m (ER47) Nous virons à droite pour descendre sur une large piste, qui garde encore quelques traces de goudron, car elle permettait autrefois d'accéder à la carrière située versant Ouest de la Montagne de Ciboure (que nous avons vue ce matin), et qui a même servi de décharge pour la commune de Ciboure...

- 14H48 – 135m (ER48) On laisse un chemin qui descend sur la gauche pour continuer sur la piste direction Nord-nord-est.

- 14H53 – 109m (ER49) Nous franchissons un échalier pour accéder à une aire de stationnement.

- 14H53 – 105m (ER50) Nous prenons, tout de suite à gauche, le chemin qui part vers le Sud-Ouest en franchissant un second échalier.

- 15H01 – 86m (ER51) Quelques dizaines de mètres après une petite construction de couleur blanche, située sur le côté droit du chemin, nous quittons la piste pour prendre le sentier qui descend sur la droite.

- 15H02 – 81m (ER52) Nous traversons le ruisseau sur un petit pont de bois.

- 15H04 – 87m (ER53) Nous sommes sortis à découvert, et le sentier fait un "S" avant de repartir vers l'Ouest.

- 15H09 – 59m (ER54) Juste après avoir franchi un nouvel échalier, nous traversons l'Insolako Erreka sur une passerelle constituée de deux troncs moussus à souhait... L'affaire semble périlleuse, mais nous passons sans encombre pour nous retrouver immédiatement au point (ER03) où nous sommes passés ce matin.

Nous traversons l'Insolako Erreka sur une passerelle constituée de deux troncs moussus à souhait...L'affaire semble périlleuse, mais nous passons sans encombre...

- 15H16 Nous voici de retour à la voiture.

Le pain perdu qu'Hélène nous a offert à notre retour à Bassussarry, pouvait justifier à lui seul des efforts accomplis pour faire cette superbe boucle, nous permettant ainsi de mériter un tel accueil... Et encore, je ne dirai rien de ses crêpes et du bon thé chaud...

Randonnées