Turbón

09-06-2012

Christiane et Jean Paul.

Dénivelée : 1170m

Distance aller-retour: 15,700km

Total : 8H05 - Montée 4H17

Très beau temps.

Les repères de type (TU01) renvoient au tableau de coordonnées GPS

Téléchargement direct des points grâce au travail de

Jean Pierre Guyon

Le lever de soleil au départ

Partis de Bardos à 17H30, nous partons par Bidache et prenons l'autoroute à Peyrehorade jusqu'à Lannemezan où nous prenons la direction de Arreau. Nous passons à Saint Lary et franchissons le tunnel de Bielsa pour descendre jusqu'à Ainsa où nous tournons à gauche pour suivre la N260  sur 35km jusqu'à Campo. Nous prenons la HU-V-9601 sur la droite pour passer à Egea avant de rejoindre Vilas del Turbón au terme de 18km d'une route étroite. Nous passons devant l'hôtel des thermes, et nous nous installons pour passer la nuit dans le camping-car 400mètres plus loin, devant un bâtiment abandonné, juste avant le pont qui franchit le barranco de la Torcida, au niveau d'un lacet de la route.

- 6H55 – 1405m (TU01) Nous démarrons sur la piste en béton qui monte vers le Nord, à gauche du bâtiment désaffecté. La moisson de fleurs promet d'être fournie: Amélanchier à feuilles ovales, Vipérine, Trèfle des prés, Sainfoin à feuilles de Vesce, Lin sous-arbrisseau, Gaillet croisette, Hellébore fétide, Vesce cracca et Silène enflé.

- 6H56 – 1419m (TU02) Nous franchissons le ruisseau à gué pour suivre la piste qui s'élève sur la droite vers le Sud-ouest, et passe devant une station de pompage. Nous trouvons de l'Aphyllante de Montpellier, du Polygala des Alpes et du Polygala chevelu, du Lin sous-arbrisseau, de la Sauge des prés, de la Marrube commune, du Pigamon tubéreux et des Gymnadenias à long éperon.

- 7H11 – 1473m (TU03) Nous laissons une piste qui descend sur la droite en direction du village de Ballabriga, pour continuer en face en direction du Turbón, sur la piste balisée en jaune et blanc. Nous percevons sur notre droite, un véritable concert de grenouilles qui colonisent une mare en contre-bas sur la droite. Voici que nous trouvons du Réséda jaune et de l'Anthyllis des montagnes.

- 7H23 – 1519m (TU04) Nous prenons la piste à gauche, toujours en direction du Turbón, mais en délaissant en face de nous celle qui est indiquée par "Fuente Canals", bien que nous y passerons tout à l'heure. Il y a du Trèfle des montagnes, de l'Hélianthème nummulaire, de l'Hélianthème des Pyrénées et des parterres de Platanthère à deux feuilles.

Après avoir viré à gauche... comme demain les élections...

- 7H34 – 1547m (TU05) La piste oblique à droite vers le Nord alors qu'un raccourci nous rejoint par la gauche.

- 7H36 – 1558m (TU06) Un panneau "Turbón" nous indique le départ d'un sentier abondamment cairné sur la droite, qui monte vers le Nord parallèlement à la piste. Il se transforme rapidement en un adorable chemin creux qui se faufile sous le couvert des Buis, des sapins et des Genêts hérissés. Nous trouvons de l'Hippocrépis à toupet et nous observons pour la première fois de l'Euphorbe à ombelle jaune.

- 7H46 – 1616m (TU07) A la sortie de la forêt, des piquets dont la tête est peinte en rouge, balisent l'itinéraire. Nous trouvons quelques Jacinthes améthyste, mais nous découvrons aussi des parterres d'Ornithogale à feuilles droites qui ne sont pas ouvertes pour l'instant, mais par chance, nous pourrons les photographier ouvertes à la descente.

- 7H57 – 1677m (TU08) Nous traversons une piste visiblement très peu utilisée, et continuons à monter en face sur la croupe herbeuse. Nous trouvons maintenant de l'Hellébore vert et de la Daphné camélée.

- 8H12 – 1758m (TU09) Nous parcourons maintenant une portion relativement horizontale de sentier dans un joli sous-bois, accompagné d'un merveilleux concert d'oiseaux. Les champignons (probablement des cèpes) sont très nombreux, mais nous nous intéressons davantage à l'Androsace velue et aux Renoncules des bois.

- 8H21 – Encore 1758m (TU10) Nous sortons définitivement de la forêt, alors que le sentier s'élève maintenant pratiquement dans le lit du barranco, obliquant légèrement vers la gauche. Nous remarquons la présence de la Paronyque de Kapel, de l'Erine, du Serpolet, et nous découvrons les jolies petites fleurs blanches de la Sabline à quatre rangs.

- 8H28 – 1778m (TU11) Des panneaux nous indiquent que nous sommes à "Fuente Canals" et que l'itinéraire du Turbón balisé en rouge se poursuit en montant sur la droite. Nous trouvons des Globulaires à feuilles en cœur et de l'Antennaire dioïque.

Sortie de la forêt.Fuente Canals

- 8H35 – 1814m (TU12) Un gros cairn balise sans équivoque le chemin bien tracé dans une zone rocailleuse. il y a de nombreux pieds d'Adonis, mais qui ne sont hélas pas encore en fleurs, mais nous découvrons encore une nouvelle espèce de fleur jaune: l'Onosma de Bubani. Un peu au-dessus de nous sur la gauche, un troupeau d'isards est aux aguets...

Un gros cairn balise le cheminIsards

- 9H05 – 1969m (TU13) Nous suivons le sentier qui vire brusquement vers la droite, alors que quelques cairns indiquent un itinéraire en face de nous que nous délaissons. Nous trouvons des Globulaires rampantes et du Myosotis des Alpes. Au Sud, nous distinguons très bien le Congost de Mont Rebei, qui se situe à la limite de l'Aragon et de la Catalogne.

- 9H11 – 2005m (TU14) Au moment où nous atteignons un petit vallon suspendu où l'on trouve de nombreuses traces de sangliers, le sentier repart vers le Nord, passant à droite d'une profonde doline.

- 9H15 – 2021m (TU15) Au col de l'Olla, un panneau nous confirme qu'il nous faut maintenant nous élever sur la gauche direction Nord-ouest, sur un terrain rocailleux. Les cairns nous guident sans problème sur la croupe fleurie de Gentianes printanières.

Le col de l'OllaCoup d'oeil en arrière au Sud.

- 9H28 – 2102m (TU16) Passant au niveau d'un beau cairn, nous voyons le Pic d'Aneto qui commence à apparaître au Nord.

Nous voyons le Pic d'AnetoZoom sur l'Aneto.

- 9H39 – 2169m (TU17) L'itinéraire vire maintenant au Sud-ouest, puis pratiquement au Sud pour remonter un large vallon herbeux confortable.

Nous remontons un large vallon herbeux

- 9H41 – 2177m (TU18) Nous nous accordons cinq minutes de pause au milieu des Pulsatilles des Alpes.

- 10H06 – 2290m (TU19) Alors que nous nous approchons de la ligne de crête sur la droite, nous découvrons le sommet du Turbón sur notre droite. Nous avons en-dessous de nous, de superbes falaises qui dominent le vallon de San Adrián que nous allons devoir contourner par le Sud.

Nous découvrons le sommet du Turbón sur notre droite.Encore des isards...

- 10H17 – 2320m (TU20) Je suis une sente à flanc, en partie supérieure du versant Est du Turbonet, alors que Christiane suit l'itinéraire balisé qui passe nettement plus bas sur le même versant (nous reviendrons par ce sentier balisé).

- 10H23 – 2314m (TU21) Je trouve quelques cairns qui m'invitent à descendre au sud vers le col.

- 10H29 – 2271m (TU22) Nous nous rejoignons au col Porroduño, au niveau du panneau qui indique le sentier qui descend à droite dans le vallon San Adrián, alors que nous poursuivons en face vers le Sud-ouest.

- 10H32 – 2284m (TU23) Le sentier traverse à flanc une zone d'éboulis où nous trouvons des Silènes acaules et des Primevères à feuilles entières.

- 10H42 – 2311m (TU24) Au bout du vallon, les cairns nous indiquent d'obliquer à l'Ouest sur notre droite.

Derrière nous, le Turbonet et le col PorroduñoLa Maladeta et l'Aneto.

- 10H55 – 2401m (TU25) Après un passage un peu raide dans la pierraille, nous atteignons la ligne de crête, sous le regard inquiet de quelques isards.

Le regard inquiet de quelques isards...

- 11H05 – 2459m (TU26) Remontant la crête vers le Nord, nous bénéficions d'une superbe vue à l'Ouest, en direction de Campo.

La vue à l'Ouest, en direction de Campo.A l'approche du sommet.

- 11H12 – 2492m (TU27) Nous voici au sommet du Turbón, qui pourrait se targuer du patronyme "monstre chauve" que le comte Henry Russel avait attribué au Cotiella en 1870...

Nous voici au sommet du Turbón

- 11H13 – 2490m (TU28) Nous avons continué d'une centaine de mètres vers le Nord pour parvenir au niveau des antenne, d'où la vue est légèrement plus intéressante. Nous ne sommes pas très à l'aise pour faire un tour d'horizon exhaustif, mais nous reconnaissons cependant le Congost de Mont Rebei, l'Embalse de Barasona avec Graus à son extrémité Nord, le Tozal de Guara, le Peña Cancias, la Peña Oroël, la Peña Montañesa qui est légèrement prise par les nuages, le Cotiella, Eriste, les Posets, le Gallinero, la Maladeta, le Pic d'Aneto, le Pic de Castanesa, le Pic de Vallibierna et le massif du Besiberri.

Eriste et Posets jusqu'à l'Aneto.Posets

- 11H33 Nous avons mangé rapidement, mais le vent est froid et assez fort, donc nous entamons le descente par le même itinéraire.

Départ du sommet.

- 12H02 – 2271m (TU22) Au col Porroduño, nous descendons dans le vallon sur la droite que Christiane avait parcouru à la montée.

Le col PorroduñoDe belles aiguilles dans le vallon San Adrián que nous laissons sur notre gauche.

- 12H08 – 2256m (TU29) Au niveau d'un cairn, nous quittons ce vallon pour remonter à gauche vers le Nord sur une sente cairnée.

- 12H14 – 2289m (TU30) Le sentier est maintenant plus horizontal, et nous avançons avec l'Aneto en ligne de mire.

 Le sentier est maintenant plus horizontal, et nous avançons avec l'Aneto en ligne de mire.

- 12H21 – 2277m (TU31) Un gros cairn nous interdit de perdre le cap...

- 12H29 – 2281m (TU32) Encore un cairn qui marque le point où nous descendons à gauche pour rejoindre le vallon que nous avons emprunté à la montée.

- 12H31 – 2264m (TU33) Nous retrouvons notre itinéraire de l'aller dans le creux du vallon. Nous nous accordons cinq minutes de pause pour manger une pomme.

- 13H33 – 1778m (TU11) Encore dix minutes de pause à Fuente Canals. Un groupe de cinq motos trial nous a dépassé dans le descente, il n'ont pas fait de bruit, mais l'odeur d'essence persiste longtemps dans leur sillage...

Ne sentez-vous pas l'odeur?

- 14H20 – 1558m (TU06) Nous retrouvons la piste carrossable.

- 15H00 Nous sommes de retour au camping-car, où nous apprécions une bonne douche...

Nous repartons par Torre la Ribera et Villacarli pour rejoindre la A1605, sur laquelle nous remontons la vallée du río Isabena. A l'Est, les falaises de la Sierra de Sis semblent nous inviter pour une prochaine visite... Au-delà du monastère de Obarra, la route qui  traverse le Congost du même nom est splendide. nous rejoignons le N230 pour passer à Villaler et remonter la vallée de la Noguera Ribagorzana. nous franchissons le tunnel et la commune de Vielha pour rejoindre la France. A Saint Béat, nous prenons à droite pour monter à la station du Mourtis pour passer une nuit parfaitement calme malgré quelques petites averses. Nous rentrerons le lendemain matin à Bardos.

 

Randonnées