Pic d'Aspe

13-08-2001

Christiane et Jean Paul.

Dénivelée : 1240m

Total : 8H45 (montée 4h35)

Beau temps chaud avant l'arrivée de l'orage.

Carte Editorial Alpina 1/25000ème

Candanchú - Canfranc

Pas d'Aspe

Nous démarrons de Biarritz à 6H30 pour rejoindre la vallée d'Aspe par Oloron et monter en direction du somport. Nous laissons la voiture devant le centre de vacances de Peyrenère.

-      8H45 - 1405m Nous démarrons au Sud en prenant le chemin qui passe devant la cabane de Pacheu, et nous montons sur la croupe herbeuse sur la droite. Nous observons un parterre de Mérendéra Faux-Bulbocodium. De très nombreux  Cirses laineux poussent dans les pâturages, et nous trouvons de l'Achillée millefeuille.

-      Nous suivons ensuite un sentier qui traverse la forêt avec une pente très modérée. Le Méconopsis du Pays de Galles est présent dès l'entrée dans la forêt.

-     Un bruit attire notre attention: deux isards traversent le chemin juste devant nous pour se diriger vers le ruisseau en contrebas.

-    9H15 - 1500m Dans une clairière au niveau d'un cairn, nous laissons sur la droite le chemin de Sansannet et continuons au Sud. Le Serpolet pousse en grosses touffes parfumées.

-    9h22 - 1545m Nous arrivons sur un petit plateau dominé à l'Est par le col de Causiat que nous laissons sur la gauche.. Nous continuons au Sud - Sud-Est sur une sente cairnée.

-    9H26 Nous passons devant deux abreuvoirs et nous obliquons à droite sur un chemin balisé en blanc et rouge. Nous traversons alors un jardin de framboisiers! Nous nous promettons d'y faire une halte à notre retour...

-    Nous continuons dans la forêt où nous trouvons des Parnassies des Marais, des Carlines acaules, de l'Astrance de Bavière, de l'Aconit Tue-loup, des Oeillets de Montpellier, du Géranium Herbe à Robert et de la Chicorée sauvage.

-    9H45 - 1490m Nous sortons de la forêt et continuons à flanc dans les éboulis. Nous trouvons de la Vipérine, des Campanules agglomérées, des Silènes à calice enflé, un superbe Orpin Reprise, des Ancolies des Pyrénées, du Séneçon des Pyrénées, du Buplèvre anguleux, du Saxifrage jaune des montagnes et du Géranium des forêts.

-    10H10 - 1585m Le chemin balisé rouge et blanc se poursuit en face mais nous prenons le sentier cairné qui monte au dessus vers le pas d'Aspe.

-    10H25 Nous sommes au pas d'Aspe: nous franchissons le torrent pour amorcer le passage rive gauche en grimpant dans les rochers qui forment la paroi sur notre droite. A mi-hauteur nous retraversons le torrent juste au dessous de la cascade et nous poursuivons la progression sur la roche au centre du goulet pour arriver au plateau supérieur à 10H45 (1755m). Nous avons remarqué au passage de la Véronique Petit-Chêne et des Campanules fluettes accrochées aux parois.

-    Nous remontons la rive gauche du ruisseau en faisant déguerpir les marmottes sous nos pas... La prairie est fleurie d'Horminelle des Pyrénées, de Millepertuis et de Gaillet jaune. Les Iris des Pyrénées sont en pleine floraison. Face à nous se dressent les parois du pic "Llana de la Garganta".

Llana de la Garganta.Llana de la GargantaLlana de la Garganta.

-    11H30 - 1870m Alors que nous avons légèrement dépassé une énorme arche de rocher dans la paroi sur la droite, nous traversons le ruisseau pour monter à l'Est sur un ressaut herbeux. Nous trouvons d'adorables petites Pensées à deux fleurs et des Gentianes printanières. Nous continuons à monter à l'Est parmi les Anthyllides des montagnes et les Chardons Fausse-Carline.

-   11H50 A 2025m d'altitude nous repérons sur la crête de gauche un cairn qui marque le sentier qui part vers Candanchú. Nous tournons alors à droite pour remonter en suivant les cairns, en alternant éboulis, neige et rochers, vers la brèche d'Aspe. Nous passons à proximité d'un troupeau d'isards qui ne semblent pas vraiment dérangés par notre passage. Nous trouvons quelques Soldanelles des Alpes, des Silènes acaules et des Saxifrages à feuilles opposées.

-   12H25 - 2425m Nous atteignons la brèche d'Aspe et nous enchaînons immédiatement la montée à l'Est vers le Pic d'Aspe car les nuages commencent à arriver par le Sud... Nous trouvons quelques Edelweiss, des Vergerettes à une fleur, des Gentianes champêtres, de l'Oxyria à deux stigmates et de la Réglisse. Nous rencontrons un couple de montagnards adhérents de la "Fédération aragonaise de montagne" qui nous questionne dans le cadre d'une enquête sur la pratique de la montagne: d'où êtes vous, d'où êtes vous partis, saviez vous la durée de votre randonnée, avez vous une carte, un topo-guide, une boussole, une radio, un téléphone portable? Nous les renseignons et en profitons pour vous les présenter ci-dessous...

Nos amis aragonais devant le pic "Llana de la Garganta"

-   13H10 - 2645m Nous sommes au sommet du Pic d'Aspe. La vue est un peu altérée par la brume, mais nous reconnaissons entre autres: le Visaurin, Chipeta Alto, Ansabère, le Pic d'Anie, le pic et le doigt de Sesques, le Pic des Moines, le Pic du Midi d'Ossau, le Lurien, le Pic d'Arriel, le Palas, le Balaïtous, la Peña Collarada et la Peña Oroel. En dessous de nous à l'Est se dresse le Pico de Lecherin et le Paso de la Garganta. Nous remarquons une plaque "En recuerdo de Mariano 24-1-81".

Visaurin, Llana de la garganta et Petit pic d'Aspe (du plus éloigné au plus proche).

-   13H40, Nous quittons le sommet rapidement après avoir cassé la croûte car la météo n'est pas très sure. A la descente nous remarquons des Pédiculaires des Pyrénées et une superbe petite fleur l'Oxyria à deux styles. Nous traversons une zone de lapiaz dont les arêtes vives nous poussent à redoubler d'attention...

-   13H55 Nous sommes au col (Brèche d'Aspe) et nous redescendons en profitant des névés. Les isards que nous avions rencontrés à la montée sont encore plus nombreux... En bas du couloir, nous pouvons contempler en nous retournant la face nord du pic d'Aspe et la brèche d'Aspe.

-   14H30 Nous rejoignons le cairn repéré à la montée pour se diriger vers Candanchú. Nous faisons une petite pause et repartons au nord quasiment à l'horizontale. Le sentier n'est pas vraiment tracé, mais l'itinéraire est cairné.

-   15H00 Nous franchissons un petit col (cairn) et obliquons sur la droite. Nous suivons scrupuleusement les cairns qui nous font franchir un torrent et contournent "la Tabla". Nous traversons un jardin d'Edelweiss, et nous avons bien du mal à ne pas les écraser sous nos pieds... Il y a également des Asters (comme très souvent lorsque nous trouvons des Edelweiss...) et beaucoup de Chardons bleus.

-   L'itinéraire plonge vers la vallée et se dirige vers un mamelon de couleur rouge qu'il contourne par la droite. Nous arrivons par un petit couloir sur un filet de protection orange vif qui sert de protection pour les pistes de ski de Candanchú...

-   15H45 - 1690m Nous passons sous une arche de rocher formant une grotte utilisée pour déposer du matériel de balisage des pistes de ski. Des Joubarbes à toiles d'araignées poussent sur un rocher.

-   Nous descendons le long du filet, 16H00 - 1630m, nous prenons la sente qui descend à gauche et passe sous le col de Causiat pour rejoindre notre itinéraire du matin.

-   16H15 Nous faisons une super cueillette de framboises malgré l'orage qui commence à gronder... La gourmandise!

-   17H00 Le tonnerre gronde et nos récipients regorgent de framboises... Nous rentrons à la voiture en vitesse par l'itinéraire du matin. Sur le sentier, un oiseau blessé nous regarde apeuré, mais hélas nous ne savons que faire pour le sauver...

-   17H30 Nous sommes à 50 mètres de l'auto: voici les premières gouttes... Nous courons, et dès les portières refermée c'est le déluge! Nous sommes secs... fatigués... mais enchantés de notre ballade !

Randonnées