Peña Oroel

09-06-2003

Nadette, Christiane, J. Paul.

Dénivelée : 600 m

Total : 5H50 (montée 3h35)

Beau temps chaud.

Carte militaire 1/50 000ème

L  Jaca  28-9 (176)

C'est pour retrouver cette fleur: la Tulipe australe, que nous sommes venu faire cette randonnée en Aragon...

Nous quittons Biarritz à 7H00, direction Oloron et la vallée d'Aspe. Nous passons pour la première fois le tunnel du Somport, ouvrage magnifique et gratuit! Nous descendons jusqu'à Jaca que nous traversons. A la sortie de Jaca, au niveau d'un rond-point, nous suivons la direction du monastère San Juan de la Peña par Bernues (C125). La route serpente pour se diriger finalement vers la Peña Oroel qui nous domine au Sud, telle la proue d'un navire de pierre.

La Peña d'Oroel telle la proue d'un navire de pierre.

Quelques kilomètres plus loin (2km avant le col), nous prenons une petite route sur la gauche dans la direction du parador d'Oroel (qui n'est en fait qu'un vulgaire bistrot) où nous stationnons la voiture (9H45). Nous nous attablons sous les arbres pour prendre un second petit déjeuner au son des chants d'oiseaux.

"Oroel" vient d'Aurelius qui, en l'an 800, fut le premier comte carolingien d'Aragon. Sur le flanc Sud (opposé à notre randonnée) se trouve l'ermitage de la vierge d'Oroel où l'on se rend en pèlerinage chaque année, le dernier dimanche du mois de mai. La peña d'Oroel est un superbe belvédère sur les pics et les vallées d'Aragon d'Anso à Ordesa. On distingue à l'Ouest, les eaux bleues de l'embalse de Yesa. Son sommet surmonté d'une croix domine la ville de Jaca au Nord.

10H10 - 1184m Nous prenons le sentier qui s'enfonce au Sud-est dans la forêt de pins. Nous sommes dans un véritable jardin botanique: Orchis à deux feuilles, Orchis de Fuchs, Gentianes jaunes, Fraisiers sauvages

Départ sur le chemin.

11H11 Nous passons devant une construction semi-enterrée. Il s'agit de vestige d'une "neverra" qui était utilisée autrefois pour stocker la neige.

Nous poursuivons sur le sentier qui oblique à l'Est jusqu'à un panneau "vélos interdits". Nous trouvons de l'Anthyllide vulnéraire, des Ancolies des Pyrénées, des Raiponces des Pyrénées, des Têtes d'Or, des Vesces cracca, du Polygala des Alpes, des Céphalanthères pâles et un superbe pied de Pyrole à fleurs verdâtres. Le sous-bois est tapissé de Muguet de Mai et nous repérons un beau pied de Sceau de Salomon odorant.

11H29 - 1465m Un panneau "Cruz" nous indique de prendre à droite. Nous relevons la présence d'une ombellifère dont les feuilles ressemblent à une fine fougère: le Molopospermum du Péloponnèse, les feuilles verticillées du Gaillet nain retiennent notre attention et nous remarquons les Globulaires à tige nue dont deux spécimens sont albinos.

11H57 - 1570m Un cairn est placé dans le virage pour rassurer les randonneurs qui n'ont pourtant aucune chance de s'égarer sur ce magnifique sentier. Nous trouvons du Géranium herbe à Robert et du Compagnon rouge (Silène dioïque).

12H18 - 1670m Nous franchissons un dernier lacet et montons maintenant dans les buis. Depuis le départ, nous avons remarqué des milliers de feuilles d'Hépatiques trilobées, nous trouvons un pied qui est encore en fleur, probablement le dernier de la saison.

12H20 - 1680m Nous émergeons de la forêt en arrivant à la crête. Des petites falaises nous surplombent; nous entrons dans le royaume du Saxifrage à longues feuilles dont les magnifiques hampes florales jaillissent du poudingue. Ces parois rocheuses sont également fleuries d'Anthyllide des montagnes. Nous admirons la pureté du bleu des fleurs de Lin vivace. La pelouse est parsemée d'Hélianthème des Apennins aux pétales étonnamment rétroversés.

Les magnifiques hampes du Saxifrage à longues feuilles.

12h33 Après une petite halte au cours de laquelle nous avons pris le temps de profiter de la superbe vue sur Jaca et la chaîne des Pyrénées, nous empruntons le sentier situé en contre-bas de la ligne de crête (Sud) pour monter en direction du sommet que nous apercevons à l'Ouest.

Nous apercevons la croix du sommet.

Nous admirons au passage les belles fleurs roses de l'Hélianthème des Pyrénées, nous trouvons des Centaurées des montagnes, quelques pieds de Vipérine, du Géranium des Pyrénées, du Polygala comosa, des Véroniques prostrées, des Asphodèles blancs, des Jacinthes améthyste, des Crêtes de coq (Rhinanthe lancéolée), un Chardon penché, et un superbe pied d'Ancolie de la Sierra de Guara qui est une endémique d'Aragon. Le Serpolet embaume l'atmosphère dès que nous l'effleurons de nos pas.

Voici le moment attendu: nous avons fait le voyage pour revoir cette fleur que nous avions repérée en juin 99 et après de nombreux spécimens fanés, voici de magnifiques Tulipes australes. Nous sommes comblés car elles étaient l'objet de toute notre convoitise. Le bonheur tient à des choses simples: il suffit de se lever matin pour aller les chercher...

L'alouette chante et Nadette déclare: "Si l'alouette chante à midi, il fera beau jusqu'à la nuit"... Nous voici rassurés, mais il faut reconnaître que la météo du jour ne nous laisse présager d'aucun risque de perturbation météorologique... L'affirmation n'était pas téméraire!

13H45 - 1770m Nous voici au pied de la croix érigée au sommet de la Peña d'Oroel. Nous rejoignons à l'Ouest un mirador situé à l'extrémité de l'arête (13H50 - 1740m).

La vue à l'Ouest.Christiane au mirador Ouest.Détail de la table d'orientation Ouest.La vue au Nord.

Nous cassons la croûte en regardant les aller-venues des vautours fauves qui nichent dans les falaises de poudingue que nous surplombons.

14H30 Après avoir observé la table d'orientation, nous revenons à la pointe sommitale et allons voir la table d'observation Nord. Au passage, nous repérons quelques belles touffes de Linaires à feuilles d'Origan, de Globulaires rampantes et de la Gypsophile rampante.

Mirador Nord.Retour par la crête.

Nous descendons toute crête à l'Est, et Christiane qui est un peu en contrebas sur la droite découvre un pied d'Asphodèle rameux.

15H13 - 1665m Alors que nous rejoignons le sentier qui pénètre dans la forêt, nous trouvons un parterre de Sédum alpestre.

Vue sur Jaca.

Nous redescendons par l'itinéraire de la montée et repérons au passage un pied d'Hellébore fétide.

16H01 Nous voici de retour à la voiture.

Nous faisons une halte au bord de la route pour admirer les magnifiques hampes florales des Glaïeuls d'Illyrie et les fleurs roses du Lin sous-arbrisseau. sur la grand route nous photographions des Phalangères à fleur de lis.

Au rond-point à l'entrée de Jaca nous tournons à gauche pour revenir en longeant l'embalse de Yesa. Nous passons à proximité d'Escó et de Tiermas, puis à Yesa (au pied du monastère de Leyre) et Liédena où nous tournons à droite direction Pampelune. Un peu plus loin sur le bord de la route, nous faisons une halte pour admirer les Orchis bouc. Nous passons en face de Foz de Lumbier que nous apercevons sur la droite. Un peu plus loin, nous tournons à droite pour passer à Lumbier où nous tournons à gauche direction Aoiz.

Nous passons près de l'énorme barrage d'Itoiz qui ne va pas tarder à engloutir 7 villages, malgré les recours déposés devant la Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg. Le Gouvernement de Navarre et la Confédération hydrologique de l'Èbre viennent en effet d'entamer à titre expérimental le remplissage extrêmement contesté de ce barrage. D'une hauteur de 122 mètres pour une longueur de 525m, il a une capacité inondable totale de 418 hm3. 1 337 460 m3 de béton ont été utilisés pour sa réalisation. Il est destiné à alimenter le canal de Navarre et l'usine hydroélectrique en collectant les eaux des ríos Iraty et Urrobi.

Nous remontons jusqu'au col de Roncevaux avant de redescendre sur Saint Jean Pied de Port et rejoindre Biarritz à 20h15.

Randonnées