Pic de Bataillence - Crête de Port Vieux

Pic de Marioules - Pic de la Forqueta - Pic de l'Aiguillette

12-08-2011

Hélène - Beñat, Christiane - Jean Paul.

Dénivelé : 1026m

Distance :  10.500km aller-retour

Total : 7H14 (Pic de Bataillence 2H58)

Grand beau temps.

Carte IGN TOP25 - 1748 OT

Néouvielle - Vallée d'Aure

Les repères de type (PBA01) renvoient au tableau de coordonnées GPS

Téléchargement direct des points grâce au travail de

Jean Pierre Guyon

Nous remontons l'arête Nord du Pic de Bataillence, avec le Garlitz en arrière-plan.

Après avoir dormi dans le camping-car à Piau-Engaly, nous descendons jusqu’à la chapelle des Templiers où nous retrouvons Hélène et Beñat, qui nous montent dans le magnifique break Volvo, jusqu’à l’entrée du tunnel d’Aragnouet-Bielsa.

- 7H50 – 1813m (PBA01) Nous prenons le sentier qui monte vers le Sud, à gauche de l’entrée du tunnel. La flore n’est pas très abondante, mais nous trouvons de l’Achillée millefeuille, du Lotier corniculé, des Campanules à feuilles rondes, des Œillets de Montpellier, du Trèfle violet, du Millepertuis, des Crêtes de coq et de l’Astragale de Montpellier.

- 7H56 – 1837m (PBA02) Le sentier s’enfonce dans la gorge, rive gauche du ruisseau.

- 8H13 – 1936m (PBA03) Nous passons juste en face de la cascade de Riou-Nère (sur notre gauche), que notre fils Sylvain a escaladée cet hiver lorsqu’elle était en glace. Il y a énormément de Saxifrage jaune des montagnes sur les berges du ruisseau.

La cascade de Riou-Nère

- 8H22 – 2001m (PBA04) Nous traversons un ru secondaire, et poursuivons sur la gauche, en remontant la rive gauche du torrent principal (balisage bleu). Nous remarquons la présence du Serpolet et de la Parnassie des marais.

- 9H05 – 2230m (PBA05) Nous laissons le sentier du Port de Bielsa qui s’élève vers le Sud, pour prendre la sente cairnée qui part sur la gauche (Est).

- 9H17 – 2268m (PBA06) La sente oblique vers la droite tout en se redressant un petit peu. Nous trouvons quelques Raiponces orbiculaires.

- 9H18 – 2279m (PBA07) Nous quittons la sente pour monter sur la droite, afin de se rapprocher du pied d’une paroi rocheuse que nous allons éviter par la gauche.

- 9H21 – 2299m (PBA08) Nous sommes dans un vallon, et nous continuons à suivre les cairns dans les éboulis.

- 9H28 – 2334m (PBA09) Beñat apprécie particulièrement la pause gourmande, en dégustant des bananes séchées accompagnées de Spéculos…

Beñat apprécie particulièrement la pause gourmande, en dégustant des bananes séchées accompagnées de Spéculos…

- 9H40 Nous reprenons notre chemin.

- 9H56 – 2409m (PBA10) Nous passons à l’extrémité gauche de la paroi rocheuse, et nous descendons en face dans les éboulis.

- 10H02 – 2389m (PBA11) Nous appuyons sur la droite pour rejoindre les pentes herbeuses sous le col.

- 10H07 – 2399m (PBA12) Nous poursuivons vers l’Est sur la sente cairnée.

Nous poursuivons vers l’Est sur la sente cairnée.

- 10H14 – 2439m (PBA13) La sente vire à gauche vers le Port de Bataillence, mais nous remontons la croupe herbeuse sur la droite.

- 10H25 – 2491m (PBA14) Rejoignant la ligne de crête qui rejoint le Port de Bataillence au Pic de Bataillence, nous découvrons une magnifique vue plongeante sur le lac de Héchempy. Nous remontons alors la crête sur la droite (Sud).

La crête Nord du Pic de BataillenceLe lac de Héchempy.Nous remontons la crête Nord

- 10H37 – 2543m (PBA15) Nous atteignons la partie rocheuse qui ne pose aucune difficulté.

- 10H48 – 2604m (PBA16) Nous voici au sommet du Pic de Bataillence. Il s’agit d’une large croupe arrondie surmontée d’un gros cairn, mais sa qualité principale est d’être un belvédère de tout premier ordre…

Le quatuor du jour au sommet du Pic de Bataillence.

Nous faisons le tour d’horizon en commençant par le Garlitz au Nord, avec le Pic de Pène Abeillère au premier plan, le sommet triangulaire du Pic d’Aret est facile à reconnaître, et la cime tabulaire du Lustou est bien caractéristique. Le Pic d'Arriouère se détache très nettement à l’Est ; la cime pelée du Pic de Marty Caberou nous semble toute proche, et plus à droite, les pyramides de la Punta Suelza et de la Punta Fulsa sont très facilement reconnaissables. La pointe du Cotiella émerge au centre d’une ligne de crête quasiment horizontale, qui se termine à droite par la Punta Llerga. Juste à côté, nous voyons très bien la double cime de la Peña Montañesa (le sommet est la pointe de droite). La Peña de Mediodia est juste à gauche du Portillo de Tella, et vient ensuite la Pala de Montinier.

Las Tres Marias et le Pic inférieur d’Añisclo sont faciles à reconnaître. Plus haut sur la droite, la face nord rocheuse du Pic de la Robiñera se détache très nettement. Plus bas, et beaucoup plus près de nous, se présente le Pic de Barrosa avant de citer la Munia et le Pic de Troumouse. Le Pic de Port Vieux est lui aussi plus proche, et on continue avec le Pic Heid à l’arrière-plan. Le Gerbats, la Gela, les Aiguillous précèdent le Campbieil et le Pic d’Estaragne, puis le Néouvielle se détache en arrière-plan. Suivent le Pic Méchant et le Pic de Bugatet, et plus éloignés : le Pic du Midi de Bigorre, le Pic de Madamète, le Pic d’Aygues Cluses et le Pic des Quatre Termes. Pour finir, nous voyons le Pic de Bastan, et le Pic de Bastan d’Aulon.

Las Tres Marias et le Pic inférieur d’Añisclo sont faciles à reconnaître.

Le Pic de Barrosa et le Pic de Port Vieux que nous avions fait avec Beñat...

Il ne fait aucun doute que nous devons voir de multiples autres sommets, que nous avons parfois parcourus, mais que nous ne repérons où ne reconnaissons pas d’ici… Il n’en reste pas moins que la vue est magnifique.

- 11H18 Après avoir pris tout notre temps au sommet, nous repartons vers l’Ouest en suivant la ligne de crête, où nous trouvons de l’Armérie des Alpes.

- 11H30 – 2576m (PBA17) Nous passons un beau cairn sur la ligne de crête, à partir duquel nous allons passer versant Sud.

- 11H36 – 2547m (PBA18) Nous sommes sur une sente cairnée, dans des pentes en fort dévers qui exigent d’avoir un pied sûr, et ne conviendraient pas à des personnes sujettes au vertige… Ce retour est donc réservé aux montagnards confirmés et équipés de bonnes chaussures de montagne…

Nous sommes sur une sente cairnée, dans des pentes en fort dévers...

- 11H47 – 2536m (PBA19) Nous parvenons à un petit col situé sur une croupe, marqué par un cairn. La sente plonge alors vers le Sud, face à la pente.

La sente plonge alors vers le Sud, face à la pente.

- 11H54 – 2467m (PBA20) Nous quittons la croupe pour suivre une sente un peu plus confortable qui part sur la droite à flanc vers l’Ouest.

Nous quittons la croupe pour suivre une sente un peu plus confortable qui part sur la droite à flanc vers l’Ouest.

- 12H02 – 2425m (PBA21) Nous trouvons de la Piloselle, alors que la sente traverse une ravine en perdant quelques mètres d’altitude.

- 12H11 – 2428m (PBA22) Il nous a fallu remonter un petit peu pour atteindre le Port de Bielsa (Puerto de la Forqueta). Il s’agit d’une superbe brèche naturelle, qui permet de basculer côté français pour revenir directement au point de départ. Nous choisissons, pour notre part, de prolonger notre randonnée en montant au Pic de Marioules. Nous redescendons donc de quelques mètres sur le versant Sud, pour emprunter une sente qui part sur la droite à flanc vers l’Ouest, dans des pentes au dévers assez prononcé.

Il nous a fallu remonter un petit peu pour atteindre le Port de Bielsa (Puerto de la Forqueta).

Arrivée au Port de Bielsa

- 12H18 – 2421m (PBA23) Un cairn semble nous indiquer une voie directe par l’arête vers le Pic de Marioules, mais nous choisissons de poursuivre à flanc vers l’Ouest.

- 12H30 – 2465m (PBA24) Nous atteignons une partie rocheuse un peu plus confortable.

- 12H35 – 2499m (PBA25) Nous rejoignons la ligne de crête qui se remonte sans problème.

- 12H47 – 2562m (PBA26) Nous voici au sommet du Pic de Marioules où nous prenons le temps de discuter avec un berger qui est là avec son fils d’une dizaine d’années, alors que nous avions précédemment croisé sa femme et sa fille qui dévalaient la montagne comme des chèvres… Nous descendons vers l’Ouest en suivant la ligne de crête.

Sur la crête du Pic de Marioules.Arrivée au sommet du Pic de Marioules

Coup d'Oeil en arrière sur le Pic de Bataillence.Et la crête de Port Vieux.

 

- 13H00 – 2501m (PBA27) Nous nous arrêtons au col pour casser la croûte. Nous remarquons qu’il y a un couloir de caillasse très raide qui plonge versant Nord, et qui permet probablement de couper pour redescendre sur le sentier du départ de notre balade.

Départ vers l'Ouest.

- 13H23 Nous repartons vers l’Ouest, et je choisis de suivre la ligne de crête, laissant mes compagnons tirer à flanc vers le point PBA32.

- 13H27 – 2487m (PBA28) Au col, je remonte donc sur la droite.

Au col, je remonte sur la droite, en direction du Pic de la Forqueta.

- 13H33 – 2532m (PBA29) Me voici déjà au sommet du Pic de la Forqueta, avec une très belle vue derrière moi sur le Pic de Marioules, et bien plus loin, le Pic de Bataillence. Je passe sur la seconde pointe de ce double sommet avant de redescendre vers l’Ouest.

Le Pic de Marioules, vu du Pic de la forqueta.Vue sur la route du tunnel d'Aragnouet côté français.

Le dernier tronçon de crête à parcourir, avant de descendre au point indiqué par la flèche rouge.

- 13H41 – 2492m (PBA30) Je franchit encore un petit col.

- 13H53 – 2516m (PBA31) J’arrive sans aucune difficulté au dernier sommet de la journée : le Pic de l’Aiguillette. Une sente plonge directement vers le Nord-ouest, mais je redescends vers le Sud pour retrouver mes compagnons.

Le cairn du sommet du Pic de l'Aiguillette.L'itinéraire du versant Ouest sous le Pic de l'Aiguillette est tracé en pointillés rouges.

- 13H59 – 2454m (PBA32) Sans descendre jusqu’au Puerto Viejo, nous prenons la sente qui part en traversée vers le Nord, sur le versant Ouest du Pic de l’Aiguillette. Le terrain est un peu croulant, et ici aussi, le dévers est prononcé… Cette sente doit donc être parcourue avec la plus grande prudence…

- 14H08 – 2392m (PBA33) Nous passons au col de l’Aiguillette, où nous prenons à droite pour descendre dans le vallon, sur un sentier assez confus. Nous trouvons des Chardons fausse Carline et des Œillets à delta.

Longue descente dans le vallon avec le Garlitz en face.

- 15H01 – 1875m (PBA34) Nous traversons le ruisseau alors qu’il ne nous reste que deux cents mètres à parcourir.

- 15H04 Nous sommes de retour au point de départ.

Randonnées