Punta de la Cochata

06-06-2004

Christiane, Jean Paul, Jean Pierre.

Dénivelée : 810m (+160m sur route)

Distance 18km (+6km sur route)

Total : 6H05 + 55mn (montée 2H45)

Beau temps chaud.

Mapa topográfico - excursionista

Panticosa - Formigal

Pointe de la Cochata: le 2ème sommet pointu en partant de la gauche.

Partis de Bielle à 7H30, nous passons le col du Pourtalet et descendons en dessous de Formigal. Après la station service, nous descendons encore un peu et prenons une piste sur la droite, 100 mètres avant une conduite forcée verte qui descend sur notre droite. Un panneau de bois indique: "Collado del Pazino". Nous garons la voiture dans le virage, juste en dessous d'une chaîne qui barre le passage.

- 8H35 - 1360m Nous démarrons en suivant le chemin carrossable balisé en jaune et blanc. Nous sommes dans un vrai jardin: Rhinanthes lancéolées, Gaillet jaune, Anthyllide des montagnes, Vipérine, Hellébore fétide, Primevères farineuses, Grassette à grandes fleurs, Orchis mâle, Salsifis des prés, Orchis Sureau aussi bien jaunes que blancs, et des champs de Trolles...

Vue sur la Punta del Pazino au départ.

- Après le premier virage, nous passons juste à côté de la conduite forcée.

- 8H49 - 1460m Le chemin se divise, nous prenons la branche de gauche toujours balisée en jaune et blanc, un panneau identique à celui du bas indique le Collado de Pazino. Nous remarquons au passage la présence de "Pieds de chats"... Nom commun donné à l'Antennaire dioïque.

- 8H55 - 1475m Nous quittons la piste carrossable au niveau d'un cairn pour suivre le chemin balisé qui monte sur la gauche. Nous trouvons du Trèfle des Alpes.

- 9H00 - 1515m Le chemin pénètre dans la forêt et fait immédiatement un lacet sur la gauche. Notre attention est attirée par un bouquet de fleurs blanches: de l'Oxalis des bois (Petite-Oseille). 

- 9H10 - 1585m Après le septième et dernier lacet, nous franchissons une clôture et sortons de la forêt. Nous trouvons de l'Euphorbe d'Irlande, et quelques pieds d'Ancolies.

- 9H14 - 1600m Une grande cheminée d'équilibre se dresse sur notre gauche. Nous dominons Sallent de Gallego et l'embalse de Lanuza sur notre gauche. Voici des Gentianes acaules et des Gentianes printanières, des Pensées cornues et des Globulaires à feuilles en cœur.

Vue sur Sallent de Gallego et l'embalse de Lanuza.

- Le chemin fait mine de rentrer dans le bois mais effectue immédiatement un lacet à gauche pour en ressortir et faire une traversée à flanc au dessus de Sallente.

- Nous faisons un lacet à droite et bénéficions d'une superbe vue sur le Peyreget et l'Ossau.

Vue sur l'Ossau et le Peyreget.

- 9H50 -1828m Nous atteignons le "Collado del Pazino". Nous remarquons que le Serpolet est particulièrement parfumé... Nous découvrons la vue sur la Peña Telera, devant laquelle se dressent deux pointes: la Punta del Cantero et à droite la Punta de la Cochata qui paraît fort impressionnante sous cet angle...

Cliquez sur l'image pour voir la Punta de la Cochata.

- Laissant le sommet del Pazino sur notre gauche, nous descendons au Sud-Ouest dans le vallon d'Escarra. Les pentes sont couvertes de "Coussins de belle-mère" (Astragalus Massiliensis - Astragale de Marseille). Nous entendons siffler une marmotte...

- 10H14 - 1665m Nous laissons sur la gauche le sentier que nous prendrons toute à l'heure pour descendre à Escarilla, et prenons à droite pour rejoindre le barrage de l'embalse de Escarra (10H25 - 1620m).

Embalse de Escarra.Vue sur la Punta de la Cochata.Embalse de Escarra.

- Après avoir traversée le barrage, nous tournons à droite pour passer devant une construction en ruine (traces d'incendie). (10H31)

- Un petit panneau indique la direction d'Escarilla en montant à flanc sur la gauche (Sud). Nous trouvons sur ces pentes: du Géranium des Pyrénées, des Véroniques à feuilles de Serpolet, et des champs d'Orchis Sureau...

- 11H00 - 1750m Nous dominons le cuello Tarmañons (au Sud), et nous trouvons de grands cairns qui indiquent très clairement la direction à suivre pour aborder la phase terminale de notre ascension.

- Nous obliquons donc à gauche (Nord-Est) en suivant les cairns qui nous guident sans hésiter jusqu'au sommet. L'itinéraire est impressionnant vu d'en bas, mais si l'on a pas le vertige, une sente presque continue permet d'atteindre cette pointe. Certains passages sont malgré tout exposés, et il faut rester prudent... Nous admirons cependant au passage, les délicates petites Androsaces velues...

- 11H17 - 1901m Nous sommes donc au sommet de la Punta de la Cochata, et bénéficions d'une vue exceptionnelle à 360°... Nous dominons Escarilla, l'embalse de Escarra, et la vue sur la Peña Telera ourlée de corniches de neige, le Pic du Midi d'Ossau, la Peña Foradada, le Pic d'Arriel, le Palas, les Pics d'Enfer, est formidable...

Jean Pierre au sommet de la Cochata.Jean Pierre au sommet de la Cochata.Jean Pierre au sommet de la Cochata.

Vue du sommet de la Punta de la Cochata.

Le Pic du Midi d'Ossau, au dessus de l'embalse de Escarra.

Christiane et Jean Paul au sommet de la Cochata.Christiane et Jean Paul au sommet de la Cochata.

- 12H20 Après un bon repas (Saumon fumé, asperges fraîches...), nous nous décidons à quitter ce belvédère enchanteur... Nous suivons scrupuleusement les cairns pour revenir sur nos pas, puis, ayant rejoint les pelouses, nous partons sur la droite pour rejoindre directement le barrage (12H47). Nous trouvons, aux abords d'une source, de beaux bouquets de Populage.

- Après avoir retraversé le barrage, nous remontons jusqu'au panneau indiquant la direction d'Escarilla... (13H07 - 1665m) Celui-ci indique 50mn pour rejoindre la village, sachez qu'il faudra environ une heure de plus...

Dernier regard sur la Cochata.

- Nous descendons donc sur la droite, sur le sentier qui se dirige au Sud-Est au dessus des gorges du río Escarra. Nous traversons une forêt de buis, mais les fleurs de quelques pieds d'acacias embaument l'atmosphère d'un délicieux parfum de miel... Nous trouvons plusieurs bouquets de Pensée des champs.

- 13H35 - 1640m Alors que le sentier pénètre dans un bois de résineux, un panneau indique la direction de Sallente. Un cairn marque l'embranchement sur la droite, du sentier qui descend à Escarilla. La logique voudrait que nous partions en direction de Sallent pour rejoindre la voiture, mais nous préférons descendre à Escarilla pour parcourir le très beau sentier qui descend dans la falaise. La pause café ne dure que huit minutes, car nous fuyons rapidement les hordes de moustiques...

La Cochata vue du cgemin d'Escarilla.Vue du chemin en falaise.

- Nous trouvons de superbes massifs de Jacinthes Améthyste, de beaux pieds de Gagée des champs, de la Saponaire Faux-Basilic, du Grand Muflier, de l'Asphodèle rameux, des Vesce Cracca, de l'Hélianthème des Pyrénées, de l'Hélianthème des Apennins et de l'Hélianthème nummulaire. Nous nous extasions devant la délicatesse de la Céphalantère à longues feuilles.

- 14H42 - 1200m Nous rejoignons l'ancienne route qui permet d'éviter aux cyclistes et aux piétons d'emprunter le tunnel, au niveau d'un parking. De nombreux pieds de Phalangère à fleurs de Lis poussent sur le bas-côté...

- Christiane et Jean Pierre vont se désaltérer à Escarilla, alors que je remonte par la route,  chercher la voiture d'un bon pas... (Il est possible de s'économiser en plaçant une voiture à l'arrivée...)

- 15H30 Me voici à l'auto.

Randonnées