Okolin

29-06-2003

Christiane, Jean Paul.

Dénivelée : 570m

Total : 4H25 (montée 2H15)

Beau temps, fort vent de Sud.

Notre Dame de Velate.

Partis de Biarritz à 8H15, nous passons par Saint Pée, pour franchir la frontière à Dantcharria, et monter au col d'Otsondo. Nous descendons à Elizondo et continuons jusqu'à Oronoz-Mugaire où nous tournons à gauche en direction de Pampelune. Nous prenons la vieille route du col de Velate. Quelques centaines de mètres après avoir franchi le col (indiqué par un panneau), nous stationnons la voiture sur la côté gauche de la chaussée, 30 mètres avant le kilomètre 3 (indiqué lui aussi par un panneau).

Le point de départ.

- 9H51 (850m) Nous franchissons un échalier au départ d'un beau chemin ombragé. À côté de cet échalier, un panneau d'information décrit les itinéraires balisés du secteur.

Cliquez pour voir le panneau du départ.

- Les Digitales sont fanées, les seules fleurs qui résistent à la chaleur estivale sont le Serpolet, la Bruyère à quatre angles, le Géranium Herbe à Robert, le Cirse des marais et l'Achillée millefeuille.

- 10H00 Le chemin se redresse alors que nous passons sous de gros blocs de poudingue.

- 10H05 Nous parvenons au dessus de l'ermitage de Notre Dame de Velate. Nous faisons un petit crochet sur la droite pour aller le voir de plus près. Son église date du XIIème siècle. Le couvent hospitalier Santa Maria de Velate fut détruit par les français en 1793. Sur la façade Sud de l'église, subsiste la cheminée médiévale qui faisait partie des cuisines de l'hôpital réservé aux pèlerins de Saint Jacques.

Ermitage Notre Dame de Velate.Ermitage Notre Dame de Velate.

- Les abords de la chapelle sont fleuris de Compagnon rouge et de Lamier maculé. Quelques pieds de Fraisiers sauvages poussent sur les murs.

- Nous revenons sur nos pas et tournons à droite au panneau GR12 pour emprunter l'ancienne voie pavée médiévale (Calzada Real) qui monte en lacets vers un petit col.

Ancienne voie pavée médiévale.

- 10H26 - 975m Nous franchissons un échalier situé dans le col, juste à côté d'une grande pierre dressée. Le chemin jacquaire continue au Nord à l'horizontale, bordé de grandes pierres dressées destinées à baliser le passage pour les pèlerins cheminant sous la neige.

La pierre dressée au niveau du col.La voie jacquaire.

- A regret, nous n'empruntons pas cet itinéraire chargé d'histoire, mais nous montons à droite (vers l'Est) en suivant le balisage du GR.

- Le chemin descend un peu avant de pénétrer dans le bois de hêtres. Quelques pierres sont arrangées pour constituer un agréable banc.

Pause sur le banc de pierres à l'entrée du bois.

- Quelques ruines de cabanes subsistent de part et d'autre du chemin.

- 10H39 Le chemin se divise en deux branches, un cairn nous indique de prendre en face (branche de gauche) sans descendre.

- 10H45 Nouvelle division du chemin, nous prenons encore la branche de gauche.

- 10H55 - 1040m Alors que le chemin va effectuer un virage à droite pour franchir le ruisseau, nous prenons le sentier qui monte sur la gauche. Très vite, nous trouvons une balise rouge et blanche sur un arbre, qui nous confirme notre choix. La montée raide se radoucit rapidement.

- 11H03 - 1080m Des petites cascades nous donnent quelques sensations de fraîcheur.

- Après un nouveau cairn, le sentier se redresse pour effectuer deux lacets.

- 11H08 - 1110m Nous arrivons à une vieille cabane en pierres couverte de lauses.

- Le sentier continue au dessus, marqué par un piquet rouge et blanc.

- Nous sortons du bois, et nous arrivons à une cabane de construction récente (11H15 - 1160m), alors que le sommet de Gartzaga nous domine à l'Ouest. Nous nous installons à l'intérieur (table, chaises, évier, cheminée...) pour nous abriter du vent et nous restaurer un peu.

- 11H26 Nous nous remettons en route Est/Sud-est pour monter plus ou moins directement vers Okolin.

- 11H40 - 1215m Nous découvrons une pierre de moulin: "une meule", qui fut taillée en ces lieux, puis abandonnée... C'est probablement un défaut de taille, un éclat, qui ont motivé son abandon... Notre surprise est grande lorsque nous nous rendons compte qu'il y en a énormément. Voici quelques photos:

Toutes ces meules sont différentes! La taille de l'une d'entre-elles était si avancée qu'elle possédait déjà l'œillard central:

Meule avec oeillard central.Meule avec oeillard central.

- 12H03 Nous arrivons à une zone un peu plus plate où paissent des brebis et des chevaux. Nous traversons un petit col avant de monter en plein vent au sommet du cône terminal d'Okolin (12H08 - 1362m). À l'Est le Saioa nous appelle, mais le vent est trop fort, nous le ferons un autre jour par une autre voie. Nous reconnaissons malgré la brume: les Trois couronnes, la Rhune, Alkurruntz, Gorramendi et Autza.

Du sommet d'Okolin, vue sur le Saioa.

- Alors que quelques vautours s'en amusent, le vent violent nous incite à redescendre rapidement. Nous suivons le balisage du GR qui se dirige au Nord. Nous rencontrons de nouvelles meules pour notre plus grand plaisir.

Cet ermitage, cette voie jacquaire, ces meules, font de ces lieux un endroit habité, les pèlerins l'ont parcouru, les hommes y ont travaillé, et nous avons le bonheur d'en saisir les témoignages.

- 12H39 - 1160m Nous repassons à la cabane où nous avions fait une halte. À côté Jean Paul va explorer la tourbière avec une petite idée... L'intuition était bonne: nous trouvons de la Drosera!

La drosera.

- Nous descendons jusqu'à la cabane en pierre pour y faire la pause casse-croûte.

- 13H20 Nous reprenons la descente dans la forêt et rejoignons l'ermitage à 14h03.

Ermitage Notre Dame de Velate.

- Nous repérons quelques pieds d'Orpin blanc et rejoignons la voiture à 14H15.

Nous revenons par le village de Ziga, que nous nous promettons de venir revisiter en détail. Peut-être ferons nous alors le Saioa par Elorregi et Katiliko Harri à partir de ce village...

Randonnées