Merdanson

11-12-2011

Hélène - Beñat, Christiane - Jean Paul.

Dénivelée : 1030m

Distance : 12,100km

Total : 6H00 (montée 3H15)

Beau temps.

Carte IGN TOP25 - 1546 ET

Laruns - Gourette - Col d'Aubisque - Vallée d'Ossau

Les repères de type (ME01) renvoient au tableau de coordonnées GPS

Téléchargement direct des points grâce au travail de

Jean Pierre Guyon

Col de Nabails et col de Pan par lesquels nous sommes montés.

Nous quittons Bardos à 7H30, et nous passons par Oloron pour rejoindre Arudy. Nous passons à Louvie-Juzon où nous prenons la D35 en direction de Lourdes et Bétharram. Au bout de 5km environ, au lieu dit "Mouletine", nous prenons la D335 sur la droite en direction de Pé de Hourat. Après avoir parcouru 1,500km sur cette route, nous laissons Pé de Hourat sur notre gauche pour continuer à droite sur la petite route qui se transforme en piste carrossable. nous stationnons à un carrefour de pistes, 1,250km après être passés devant une pisciculture en cours de réhabilitation. Il y a de la place pour garer quelques voitures.

9H22 – 520m (ME01) Nous démarrons sur la piste de gauche, et une centaine de mètres plus loin, nous franchissons un passage canadien. Nous sommes sur la route forestière de Bruges, et la circulation des véhicules à moteur est interdite pour préserver le patrimoine naturel.

9H26 – 533m (ME02) Sur la droite de la piste, un panneau indique la boucle du Merdanson, mais nous continuons en face en direction de la variante.

9H28 – 537m (ME03) Nous prenons le chemin herbeux qui descend sur la gauche.

9H29 – 531m (ME04) Nous traversons le ruisseau pour suivre le chemin qui remonte le vallon de l'Espougnère. Le sous-bois est particulièrement moussu, et les Scolopendres sont nombreuses. Il y a du Géranium herbe à Robert et nous trouvons aussi un pied de Consoude tubéreuse.

9H40 - 572m (Le GPS ne trouve plus les satellites à cause des arbres...) Le chemin passe rive droite du ruisseau en faisant un lacet vers la gauche pour repartir vers l'Ouest, avant de virer progressivement vers le Nord.

9H50 – 614m (ME05) Nous prenons la piste qui monte sur la droite. Ce beau chemin tapissé de feuilles mortes  se poursuit sur la crête de Serre Longue, direction Est.

10H10 – 704m (ME06) Nous atteignons une croisée de chemin, et poursuivons en face sur la ligne de crête.

Très beau chemin en forêt.

10H23 – 807m (ME07) Le chemin redescend légèrement sur le versant Nord en direction d'un col.

10H38 – 836m (ME08) Nous atteignons le col d'Isou où nous faisons une courte pause.

Courte pause au col d'Isou.

10H45 Nous redémarrons en prenant le chemin qui se trouve un peu plus haut que le col, au Sud, et qui monte pour pénétrer dans le bois, versant Nord du Pic Perdigos. Un autre chemin démarre en contre-bas, et part à l'horizontale  vers l'Est en direction du Soum de Luc, nous le laissons donc en-dessous de nous.

10H47 – 853m (ME09) Le chemin est cairné et il y a aussi une trace de peinture rouge sur un rocher. Les Pâquerettes commencent à fleurir, mais il y a aussi du Serpolet et du Séneçon de Jacob.

Le chemin au-dessus du col d'Isou.Nous montons encore dans la forêt.

11H08 – 990m (ME10) La montée est rude, mais voici un petit replat qui permet de détendre un peu les jambes... Nous voyons les sommets du Merdanson, et plus à droite du Pic Durban.

11H28 – 1055m (ME11) Nous sortons de la forêt, juste en-dessous du col de Nabails. Un piquet porte la mention "PLR de la Vath Vielha" sur une plaque jaune fixée sur son extrémité supérieure. Nous quittons le sentier qui part à flanc sur la droite, pour nous élever à gauche vers le col.

11H30 – 1073m (ME12) Au col de Nabails, nous montons en direction du chemin qui s'élève vers le Sud, et pénètre en forêt versant Ouest du Pic du Pas de Broc.

11H32 – 1084m (ME13) Nous sommes sur le chemin balisé en jaune. Nous voyons très bien la ville de Tarbes derrière nous, et sur notre droite, nous pouvons également très bien voir les cheminées de Lacq. Un beau pied d'Achillée millefeuille est en fleur.

Vue sur le versant Nord du Merdanson, avant d'arriver au col de Pan.

12H05 – 1344m (ME14) Nous voici au col de Pan où se trouve en enclos métallique. Nous découvrons ici, une superbe vue sur la chaîne des Pyrénées enneigée. Nous montons alors sur la droite, vers le Sud-ouest, en direction du sommet du Merdanson. Nous trouvons quelques Gentianes printanières, de la Daphné Lauréole et du Polygala des Alpes.

Nous voici au col de Pan.Nous laissons le Pic du Pas de Broc derrière nous.

12H22 – 1421m (ME15) Nous passons un petit replat où j'ai le sentiment de pouvoir trouver quelques monuments mégalithiques, mais sans succès... Il ne nous reste plus qu'à gravir la dernière centaine de mètres de la pyramide sommitale.

12H37 – 1540m (ME16) Nous sommes accueillis au sommet du Merdanson par un groupe de randonneurs de Boeil-Bezing fort sympathiques, qui nous offrent une part de galette charentaise car ils fêtent les 51 ans d'une des participantes...

 Alors que nous avons rencontré de nombreux chasseurs qui faisaient une battue au sanglier durant toute notre ascension, nous avons le plaisir de voir passer un chevreuil qui traverse le versant Sud en toute tranquillité. J'ai largement le temps de le photographier avant qu'il ne s'éloigne en direction des fontaines du Merdanson.

Les derniers mètres avant d'atteindre le sommet du MerdansonUn chevreuil traverse le versant Sud.

La météo est clémente et nous permet de bénéficier d'un superbe panorama. Le Montaigu dépasse de justesse la crête entre le Pic de Monbula et le Pic de l'Estibète. Nous voyons ensuite le Soum de Granquet avant de passer à l'arrière-plan où nous voyons très bien le Néouvielle avec l'arête des Trois Conseillers sur la droite. La silhouette sombre du Pic de Bazès trône en avant-plan du Cabaliros bien enneigé. Le Monné de Cauterets et le Grand Barbat se détachent un peu plus à droite. Le Petit Gabizos se reconnaît facilement grâce à sa pointe caractéristique, suivi à droite par le Grand Gabizos et la crête des Taillades Blanques. Le Pic de la Latte de Bazen masque le Sanctus qui se trouvent plein Sud sur le même alignement, à des altitudes quasiment identiques. La pointe du Pic de Ger se détache très nettement un peu plus à droite. Le Betoura, le Soum d'Arriste et le Moulle de Jaut constituent un chaînon beaucoup plus proche au Sud-ouest, qui se trouve à la limite de la neige. Encore plus à droite, nous sommes dominés par le Pic Durban. Nous voyons également très bien Pau et Tarbes.

Notre salle à manger...Pic de l'Estbète et Soum de Granquet.

Le massif du NéouvielleLe Pic de Bazès.

Des Gabizos au Pic de Ger.Moulle de Jaut et Pic Durban

13H14 Nous amorçons la descente en suivant la crête vers le Sud-sud-ouest. Nous croisons quelques superbes chevaux à la robe claire, qui semblent vouloir nous emboîter le pas... Ils espèrent probablement que nous allons leur donner du pain ou autre gourmandise...

13H23 – 1486m (ME17) Nous laissons une arête rocheuse sur notre droite pour appuyer sur la gauche afin de descendre plein Sud sur un genre de plateau en forme de col allongé orienté d'Est en Ouest.

13H26 – 1467m (ME18) Arrivés sur ce plateau, nous virons à droite vers l'Ouest, avec le Pic Durban en ligne de mire. Nous imaginons très bien que la température va baisser, car le vallon exposé au Nord que nous allons parcourir est couvert de gelée blanche... Nous sommes assez étonnés de rencontrer un homme accompagné de trois chiens qui nous demande si nous savons où se trouve la fontaine... Il nous dit qu'il cherche son troupeau de chèvres... Lorsque je lui dis que nous sommes à une centaine de mètres des fontaines du Merdanson, il juge qu'elles sont trop éloignées et préfère rebrousser chemin vers l'Est. Nous comprenons après coup qu'il n'avait plus d'eau et aurait bien voulu boire... Si les randonneurs doivent expliquer le terrain aux bergers, et les assister pour le ravitaillement en eau, j'ai bien l'impression que ce monde tourne à l'envers. Vu la température, ça ne vient pourtant probablement pas du réchauffement climatique !

Nous avons le Pic Durban en ligne de mire.

13H31 – 1457m (ME19) Nous prenons une sente horizontale qui part à flanc vers l'Ouest, en prenant bien soin de ne pas perdre d'altitude en direction du vallon situé en-dessous de nous au Nord.

13H32 – 1441m (ME20) Nous passons comme prévu à la fontaine du Merdanson où un abreuvoir en pierres est aménagé, mais où il n'est pas facile de se ravitailler en eau potable. Nous poursuivons sur une sente en direction de l'Ouest.

La fontaine du Merdanson où un abreuvoir en pierres est aménagé.

13H51 – 1384m (ME21) Voici un second abreuvoir beaucoup plus grand et en bien meilleur état que le précédent. Il est cette fois-ci beaucoup plus facile de prendre de l'eau à la source qui arrive par un tuyau situé bien au-dessus de la surface de l'eau. Le sentier balisé en jaune plonge maintenant vers le Nord en direction de la forêt.

Un abreuvoir beaucoup plus grand et en bien meilleur état que le précédent.

13H56 – 1345m (ME22) Le sentier cairné pénètre dans le bois.

14H03 – 1279m (ME23) Après une traversée à flanc dans le sous-bois couvert de feuilles mortes, nous sortons au sommet d'une clairière très pentue qu'il va nous falloir descendre plein Nord, avec la ville de Pau en ligne de mire. Selon les endroits, le sentier descend en lacets bien tracés, ou se perd pour laisser place à un cheminement cairné beaucoup moins précis. Nous découvrons avec étonnement un bouquet d'œillets de Montpellier en pleine floraison...

14H22 – 1069m (ME24) Un panneau indique la cabane d'Urte à l'Ouest, mais nous empruntons le chemin bien tracé qui descend vers le Nord.

14H47 – 805m (ME25) La piste principale sur laquelle nous arrivons fait un lacet sur la droite, mais nous prenons le chemin qui descend en face, malgré une ficelle qui est censée nous barrer le passage.

14H51 – 773m (ME26) Le chemin se divise en deux, et nous choisissons la branche de droite balisée en rouge.

14H52 – 761m (ME27) Nous virons à gauche pour contourner le Sommet de Moncaut par l'Ouest en traversant une tourbière où l'on trouve un ou deux cairns. Ce sommet de Moncaut a été gravement menacé par un projet de carrière. Il s'agit d'une cheminée volcanique constituée d'une roche particulière appelée lherzolithe, roche vert sombre, très dure, qui ressemble à l'ophite qui est également une roche magmatique. Cette exploitation était envisagée car ce matériau est réputé pour la fabrication d'enrobé, mais il aurait également pu être destiné à alimenter les chantiers de construction de la L.G.V. ... Heureusement, il semblerait que pour l'instant, le projet d'extraction soit abandonné...

14H55 – 739m (ME28) Le sentier est à nouveau bien tracé, et se dirige vers le Nord.

15H05 – 648m (ME29) Nous traversons une piste qui ne figure pas sur ma carte, mais le sentier se poursuit en face.

15H10 – 609m (ME30) Voici que le sentier est brutalement interrompu par un talus, vestige probable d'investigations liées au projet de carrière. Nous le désescaladons de manière assez inconfortable, mais le terrain sablonneux permet de réaliser une glissade plus ou moins incontrôlée qui se solde par quelques traces de boue sur nos pantalons... Plus d'émotion que de mal en définitive. Le sentier se poursuit sans plus de difficulté, descendant plein Nord dans une forêt de plus en plus clairsemée.

15H19 – 537m (ME31) Nous arrivons en bas d'une clairière où nous trouvons un panneau qui indique la direction du tour du Pic du Merdanson. Dans le sens inverse, il faut vraiment être sorcier pour comprendre qu'il ne faut pas prendre le chemin sur notre gauche, mais bien monter dans l'herbe vers le Sud...

15H22 Nous voici de retour à la voiture où nous retrouvons le groupe de randonneurs qui a réalisé la même boucle que nous, mais en sens inverse. Si c'était à refaire, je pense que je repartirais dans le même sens, car la montée me semble bien austère, et difficile à trouver dans le sens contraire. A chacun sa manière, et selon son intuition...

Pour 17H10, nous sommes de retour à Bardos.

Randonnées