Pic de Ger

04-07-2003

Christiane, J. Paul.

Dénivelée : 1305 m

Distance : 11,850 Km

Total : 5H55 (montée 2H45)

Grand beau temps chaud

Carte IGN Top 25

Vignemale - 1647-OT

Le sommet du Pic de Ger.

Partis de Bielle à 7H30, nous passons à Laruns et aux Eaux-Bonnes pour monter jusqu'à Gourette où nous stationnons sur le parking à droite au pied des pistes.

- 8H00 - 1380m Nous démarrons au Sud pour passer à proximité d'un bâtiment atelier.

- 8H14 - 1465m Nous pénétrons dans un couloir herbeux qui monte un peu sur la gauche dans l'axe du Pène Médaa: la Canaule bien connue des skieurs... Nous trouvons de l'Achillée millefeuille, du Gaillet jaune, du Géranium herbe à Robert, des Silènes enflés, de l'Ancolie des Pyrénées, de la Brunelle commune, de la Grassette à grandes fleurs, de la Germandrée des Pyrénées, de l'Érine des Alpes, des Chardons bleus, du Serpolet, des Oeillets de Montpellier et de l'Épilobe des montagnes.

La  Canaule dominée par Pène Médaa.

- 8H24 - 1560m À la sortie du couloir, nous rejoignons au-dessus sur la droite, une piste carrossable que l'on emprunte.

- 8H33 - 1600m Nous passons à gauche d'une cabane au niveau du Bézou, et nous laissons la piste pour monter plein Sud sur une large piste. Les marmottes commencent à siffler.

- 8H50 - 1770m Nous passons à la station intermédiaire des oeufs et continuons globalement dans l'axe (des oeufs) en suivant plus ou moins la piste carrossable.

- 9H00 - 1845m Nous passons près d'un pylône protégé par des gabions.

- 9H12 - 1995m Nous passons près d'un second pylône également protégé par des gabions. Nous sommes sous les superbes parois est du Pène Médaa. Les Saxifrages à longues feuilles s'accrochent à la paroi tandis qu'à nos pieds, fleurissent l'Horminelle des Pyrénées, les Chardons des Pyrénées, les Dryades octopétales et la Doronic à grandes fleurs.

- 9H16 - 2035m Nous suivons la piste qui part en traversée sur la droite pour contourner une petite barre rocheuse. Nous trouvons du Trèfle des Alpes, de la Pédiculaire gyroflexa, des Saxifrages musquées, des coussinets de Silènes acaules, et des Linaire des Alpes.

- 9H25 - 2085m Nous arrivons au Plaa de Ségouné fleuri de Rhododendrons. Nous montons à gauche sur la piste carrossable.

- 9H40 - 2200m Nous partons à nouveau en traversée sur la droite pour aboutir en haut du télésiège du Plaa de Ségouné (9H44 - 2220m). Il y a des Gentianes printanières, des Asters, des Edelweiss, de l'Ibéris nain, de la Renouée vivipare, des Linaires à feuilles d'Origan, des Gentianes acaules et des cascades d'un superbe Géranium cendré, rose pâle veiné de pourpre.

Le Rognon de Ger.L'Amoulat et le Rognon deGer.

- Nous avançons dans l'axe du cirque sur un sentier qui passe ensuite au pied du flanc ouest du Rognon de Ger dans la pierraille, laissant en contre-bas sur la gauche, les lacs du Plaa de Ségouné (autrefois nommés laquets d'Amoulat). La pente se redresse, le terrain est de plus en plus croulant et nous obliquons vers la droite en direction d'un col situé entre l'Amoulat et le Rognon de Ger, marqué d'un doigt de pierre caractéristique.

L'Amoulat.Le col à droite de l'Amoulat.Nous montons en direction du doigt.

- 10H06 - 2400m Nous laissons le sentier qui monte au col d'Amoulat sur la gauche pour aller sur la droite, rejoindre un autre col où subsiste un petit névé.

- 10H10 - 2445m Nous sommes au col du Plaa de Ségouné (nommé autrefois col de Ger). Nous observons la silhouette d'un isard qui remonte la crête de la Pène Blanque et sursautons au sifflement d'une marmotte toute proche qui se cache avant que nous l'ayons aperçue. Les parois nord de l'Amoulat qui nous dominent sont superbes.

- 10H15 Après avoir mangé un petit biscuit pour se donner quelques calories supplémentaires, nous descendons sur un sentier (balisé en jaune et vert) sur le versant opposé et qui remonte à un autre petit col au Nord (10H33 - 2565m).

- La partie terminale de l'ascension nous fait face. Nous remontons, en suivant l'itinéraire balisé, le cône terminal pour atteindre le sommet du Pic de Ger (10H45 - 2613m). Nous arrivons sur ce sommet, 178 ans après M. de Chaussenque qui en fit la première ascension en 1825... Au nord, toute la vallée est prise par la mer de nuages, au Sud c'est le très grand beau temps... La vue est extraordinaire sur la Balaïtous, le Palas, le Pic d'Arriel, le lac d'Artouste, l'Amoulat, le Lurien et le Pic du Midi d'Ossau...

Assaut final.On le tient.Il est dans la poche.

Christiane au sommet., le Pic du Midi d'Ossau en arrière plan.Le Balaïtous, le Palas, l'Ariel et le Lurien.

Le Salon de Ger et la mer de nuages.Mer de nuages à l'est.

Le Pic du Midi d'Ossau.Palas, Ariel, Lurien et lac d'Artouste; l'Amoulat au premier plan.Balaïtous, Palas, Ariel et Lurien; le Rognon de Ger et l'Amoulat en premier plan.

- 11H05 Nous amorçons le descente par le même itinéraire, et nous trouvons, nichée au creux des rochers, des Renoncules à feuilles de Parnassie.

L'Amoulat; on voit bien le sentier en partie basse.

- 11H42 Nous nous installons au bord du lac du Plaa de Ségouné pour casser la croûte: quelle salle à manger!

Le lac du Plaa de Ségouné et l'Amoulat.

- 12H05 Nous reprenons la descente et passons à la station intermédiaire des oeufs à 13h15. Nous trouvons un magnifique pied d'Épilobe à feuilles étroites qui pousse au milieu des paniers du télésiège entreposés là.

- Nous descendons par la piste de l'abreuvoir à gauche du télésiège du Bézou, et passons justement devant l'abreuvoir de Bézou à 13H24 (1680m).

- 13H27 - 1630m Nous passons entre un parc à moutons et des abris sous roche.

- En arrivant au plateau du Bézou, nous prenons la piste sur la droite pour contourner par la droite le restaurant.

- Juste après ce restaurant, nous tournons à gauche (petit panneau jaune indiquant Gourette) et suivons la piste, en coupant de temps en temps pour rejoindre la station. Nous trouvons quelques Orchis vanillés.

- Nous  rejoignons l'auto à 13H55.

Randonnées