La fontaine San Virila

29-05-2003

Hélène, Beñat, Christiane, J. Paul.

Dénivelée : 110m

Total : 2H10 (montée 0H40)

Grand beau temps.

Mapa topográfico nacional de España 1/25000

Hoja 174-II Lumbier et Hoja 175-I Tiermas.

Panneau dès le départ du parking.

Nous quittons Biarritz à 8H30 pour prendre l'autoroute jusqu'à Saint Sébastien où nous tournons à gauche pour rejoindre Pampelune par l'autovia. Nous contournons Pampelune par l'Ouest en suivant tout d'abord la direction Zaragoza, Soria. Nous quittons l'autoroute pour prendre la direction de Jaca par la nationale 240. Nous tournons à gauche au niveau de Liédena pour rester sur le nationale 240. Juste avant le village de Yesa, nous montons à gauche pour rejoindre le monastère de Leyre où nous stationnons (153km - 10H45).

Le monastère de Leyre.Le monastère de Leyre.La sierra de Leyre.

Avant d'entreprendre notre randonnée, nous commençons par la visite du monastère. Il faut savoir que selon la légende, San Virila, abbé de Leyre en 928, passa trois cents ans en extase dans le jardin potager et les bois environnants, à écouter le chant sublime et mystérieux d'un rossignol.

- 11H46 - 771m Du parking du monastère, nous trouvons le départ de notre ballade indiquée par un panneau "Fuente San Virila". Nous démarrons au nord-est une piste carrossable barrée par une chaîne. Nous repérons immédiatement de superbes pieds d'Orchis pyramidal. La pelouse est parsemée de belles petites fleurs roses: l'Hélianthème des Pyrénées.

- 11H56 - 785m À l'intersection, nous suivons vers l'Ouest l'indication d'un autre panneau.

Le monastère de Leyre que nous commençons à dominer.

Nous dominons le monastère de Leyre et l'embalse de Yesa. Ce barrage, dont la construction a débuté en 1922, est à l'origine du grand canal d'irrigation des Bardenas. La Sierra d'Errando (ou sierra de Leyre) qui nous domine culmine à 1355m, au sommet de l'Arangoiti qui nous fait face, hérissé d'antennes.

- 12H05 - 805m Nous quittons la piste pour prendre à gauche (panneau) un chemin qui s'élève doucement dans la forêt. Nous trouvons de l'Ononis ligneux, de l'Hellébore fétide, un Orchis à deux feuilles, de la Laitue vivace et de superbes pieds de Camerisier noir.

- Le sentier prend la direction nord-ouest dans une forêt de buis et de chênes verts bien reconnaissables à leurs feuilles légèrement épineuses.

Hélène et Beñat sur le sentier.

- Vers les 820 m d'altitude, le sentier serpente parmi les pommiers et les poiriers sauvages. Les feuilles de noisetiers sont couvertes d'étranges petits germes rouges qui nous donnent l'impression d'être le signe d'une maladie... Renseignements pris: il s'agit d'une sorte de galle, provoquée par des acariens.

- Après un rocher couvert de lierre, nous passons sous un tronc où le pic à énormément travaillé, et nous découvrons un labyrinthe de pierre constitué de gros rochers de calcaire sous lesquels ne poussent aucune végétation. Sur le flanc de ces rochers, poussent des Linaires à feuilles d'Origan.

- 12H35 - 870m Nous contournons un énorme chêne éventré avant de trouver un abri sous roche sur la droite. A la faveur d'une clairière, nous bénéficions d'une superbe vue sur le monastère et l'immense lac de Yesa, surnommé "la mer des Pyrénées". 

- Nous poursuivons horizontalement toujours vers l'Ouest sur un chemin qui ne laisse jamais aucun doute.

Le sentier est parfaitement clair et ne provoque aucune hésiatation.

- Nous passons une deuxième clairière située juste au dessus d'un énorme tronc déraciné.

Quelle vue extraordinaire!

- Nous trouvons de la Vesce cracca, du Géranium herbe à Robert et de l'Euphorbe Characias. Parfois, à la faveur d'une trouée, nous apercevons les falaises qui nous dominent majestueusement. Notre progression est merveilleusement accompagnée d'innombrables chants d'oiseaux. Ce n'est donc pas un hasard si la légende de San Virila évoque le chant du rossignol en ces lieux...

- 12H27 - 880m  Nous atteignons la fontaine de San Virila, cachée dans un écrin de verdure. L'eau s'écoule d'une petite cavité au-dessus de laquelle a été placée une petite sculpture représentant San Virila d'un côté, et un rossignol de la taille d'un gros pigeon... de l'autre côté.

La fontaine San Virila nichée au coeur de la forêt.San Virila.Le rossignol enchanteur...

- Nous faisons un bon casse-croûte, et pendant que Christiane et Hélène papotent, Beñat et Jean Paul grimpent au dessus de la forêt pour admirer les falaises ensoleillées du Fallar et du Castellar, peuplées de vautours fauves. La vue sur le monastère et l'embalse de Yesa est superbe.

L'embalse de Yesa et le monastere de Leyre.Les falaises qui nous dominent sont animées du ballet incessant des vautours.Quelle vue!

- 13H55 Nous revenons sur nos pas par le même chemin bordé de Rosier des montagnes, pour rejoindre la voiture à 14H50.

- Juste au-dessus du parking, dans une zone humide de la prairie, je suis attiré par la présence de Centaurées jaunes (appelée aussi Chlora perfoliée) aux feuilles caractéristiques, mais qui ne sont pas encore fleuries. C'est ainsi que nous découvrons un merveilleux spécimen d'Ophrys abeille.

Nous quittons Leyre et repassons à Liédena pour prendre la direction de Pampelune. Alors que nous roulons, des Orchis bouc énormes attirent notre attention sur le bas-côté. Nous faisons bien entendu une halte pour les admirer de près. Les plus grands dépassent les soixante dix centimètres de hauteur!

Nous tournons à droite sur la nationale 176  pour passer à Lumbier et Domeño. Avant d'atteindre le Puerto Iso, nous nous arrêtons sur la droite à l'exceptionnel belvédère de la Hoz de Arbayún.

Hoz de Arbayun.

Nous faisons un nouvel arrêt au Puerto Iso d'où la vue sur les Pyrénées est magnifique. Nous prenons un café tout en observant la table d'orientation. Nous sommes tout surpris de trouver ici un Orchis à deux feuilles, mais surtout, de très nombreuses Céphalanthères pâles.

Nous rejoignons Navascués où nous tournons à droite vers Burgui. Là, nous remontons à gauche la vallée de Roncal pour passer au refuge de Belagua et rejoindre le col de la Pierre Saint Martin. Nous remarquons au passage les nombreuses hampes fleuries du Saxifrage à longues feuilles. Du col, la vue sur le Pic d'Anie est magnifique.

La vue sur le Pic d'Anie.

Nous descendons par Saint Engrâce, Licq Athérey, Tardets et Mauléon pour être à Biarritz à 20H15.

Randonnées