Iparla depuis Bastida

13-04-2001

Christiane, J. Paul, J. Pierre

Dénivelée : 744m

Distance : 11,600 km

Total : 5H22 (montée 2h35)

Beau temps (froid et passages nuageux)

Anglet 9H00, nous partons pour Bidarray: les Lychnis font des tapis roses sur les bords de la route, mais parfois c'est le jaune des Crêtes de coq qui domine. A Bidarray, nous traversons le pont  et prenons à gauche; Nous ne montons pas à la place mais continuons en face et tournons à droite avant le petit pont pour longer la rive gauche du ruisseau. Nous suivons la flèche de direction indiquant Saint Etienne de Baïgorry et franchissons un petit col. Cette petite route est bordée de magnifiques Ancolies.

Nous tournons un peu plus loin à droite pour passer devant les maisons Etcheverria et Berroa (en cours de rénovation) et garons la voiture à la maison Bordazar (reconnaissable au passage couvert sur la route) en prenant garde de ne pas gêner le passage des véhicules de la ferme.

-         (9H55, alt. 300m) Départ de la ferme Bordazar du quartier La Bastide.

-         Nous prenons le chemin bordé d'Euphorbes des bois, qui monte à l'ouest en direction d'Iparla le long du torrent d'Abraku. Sur la droite quelques Cirses des marais se dressent au bord d'une zone humide.

-         Nous rencontrons un large chemin qui descend de gauche, c'est celui de notre retour: nous ne le prenons pas et continuons à l'ouest (panneau indiquant le col d'Iparla). Sur un talus humide, nous observons du Saxifrage hirsute; les Scilles printanières et les Asphodèles blancs sont en pleine floraison, alors que les Digitales pourpres commencent à fleurir.

-        (10H30, 440m) Nous franchissons un pont de bois à coté d'une petite borde et remarquons sur notre gauche (rive droite du ruisseau) le départ d'une galerie qui semble artificielle. Il y a 30cm d'eau à l'entrée et nous ne pourrons pas l'explorer aujourd'hui, mais le chemin conforté par des murets en pierres sèches nous laisse penser qu'il s'agissait là d'un lieu d'extraction… (à suivre!).

-           Nous prenons ensuite la sente sur la droite (balise verte et blanche) pour contourner la croupe qui se trouve sur notre droite.

-           Nous rejoignons un chemin plus large, près d'une bergerie (doublée d'un petit abri pour le berger), et nous passons au col de Galarze (10H55 - 604m).

-           Nous remontons la croupe vers l'ouest par un chemin assez raide, d'abord le long d'une clôture, puis plein ouest jusqu'à une borde (Haltzéguy 11H10) blottie au creux du col Idokolepoa (714m). Il est temps de manger quelques biscuits aux pruneaux pour attaquer le couloir d'Iparla avec quelques réserves… 

-         11H20 Nous prenons au nord, un sentier à flanc qui démarre presque à l'horizontale, puis grimpe progressivement. Il franchit un ruisseau (11H25) dans un secteur où le dévers est important (à ne recommander qu'à des randonneurs confirmés…). Grassettes à grandes fleurs, Silènes acaules et Julienne inodore transforment ce petit coin en un jardin coloré.

-         Nous arrivons à des cairns très visibles (11H42) à la base du couloir d'Iparla. Nous remarquons quelques Narcisses bulbocodium.

-         Nous attaquons la montée plein ouest, franchissons une petite clôture, et remontons ce couloir très raide en remarquant quelques larges fissures dans la roche sur le bord du sentier. Nous atteignons le col d'Iparla (950m 12H02). Croix et borne frontière 90, superbe vue sur Artzamendi, Irubelakaskoa et Gorramakil. Nous repérons quelques pieds de myrtille

-         Nous empruntons le GR10 qui s'élève au sud sur un itinéraire de crête où le terrain est crevassé.

-       (1044m 12h30) Pic d'Iparla. Jean Pierre est tout content de trouver deux croix gravées dans le rocher, indiquant la limite entre la France et l'Espagne. Nous mangeons l'omelette à la morue (Vendredi Saint…) côté français. Nous avons face à nous quelques sommets gravis il y a peu: Oylarandoy, Monhoa, Adarza; mais le vent froid nous incite à reprendre la marche…

-           13H02 Départ du sommet en direction du Sud, nous observons au passage le menhir (couché) dans un petit col (13H05).

Menhir au sud du sommet de l'Iparla.

Jean Paul devant le Jarra

-           Nous remontons sur la gauche au pic de Toutoulia (13H42, 983m), très belle vue sur le cirque de Gapelu.

-           Nous descendons au col d'Harrieta (13H55, 808m) où Jean Pierre nous offre le café… Sur le rocher où se trouve la plaque métallique mentionnant le col d'Harrieta, nous trouvons une croix gravée, destinée elle aussi à fixer les limites du territoire national.

-         Nous prenons le chemin qui descend à gauche dans la forêt (Est) pour passer à la bergerie Sarosarré où nous tournons encore à gauche pour rejoindre le col de Larrarté (629m). Dans la forêt, fleurissent quelques Hellébores verts, ainsi que quelques magnifiques pieds de Genêt à balais. Nous trouvons même au bord du chemin un superbe bouquet de Jonquilles.

-           Nous descendons par ce chemin "carrossable" et faisons une petite halte pour admirer une borde bâtie sous les arbres dans le flanc nord d'Huberleta, elle est hélas en fort mauvais état… Nous passons un grand virage sur la gauche et retrouvons l'embranchement mentionné au départ.

-           Nous tournons à droite pour revenir à la voiture (15H17).

Nous ne quittons pas Bastida sans remarquer de superbes pierres gravées sur les façades des maisons du quartier.

Randonnées