Pic Castérau

21-06-2003

Christiane, J. Paul.

Dénivelée : 925 m

Distance : 13,850 Km

Total : 7H55 (montée 4H30)

Grand beau temps chaud

Vue sur le Casterau en arrivant au pont de Bious

Partis de Bielle, nous passons à Laruns et aux Eaux-Chaudes. Après avoir traversé Gabas, nous prenons à droite pour rejoindre Bious-Artigues, point de départ de notre randonnée.

- 8H27 - 1425m Nous démarrons au Sud sur la piste carrossable qui démarre devant la cantine de Bious et longe la rive droite du lac. La saison des fleurs bat son plein: Lychnis Fleur de Coucou, innombrables Orchis de Fuchs, Saxifrage hirsute, Grassette à grandes fleurs, Mélampyre des prés, Fraisiers sauvages, Framboisiers... La journée s'annonce fleurie, mais aussi caniculaire...

- 8H48 - 1440m Après avoir dépassé une écurie destinée à créer un désolant Gavarnie maculé de crottin, nous rejoignons un petit plateau. Nous laissons sur la droite le chemin qui fait le tour du lac pour monter plein Sud. Nous observons toujours de nombreuses fleurs: Géranium des forêts, Petite Pyrole, Linaigrettes à feuilles étroites, Lamier jaune, Rosier des Alpes, Géranium Herbe à Robert, Serpolet, Digitales pourpres, Cirse des ruisseaux, Benoîte des ruisseaux, Scabieuse des bois, Bugle pyramidal, Cardamine à larges feuilles, Asphodèles, Hélianthèmes nummulaires...

Le Casterau nous fait face plein Sud.

- 9H25 - 1535m Nous arrivons  au pont de Bious que nous laissons sur la gauche pour prendre le sentier qui monte sur la droite dans le bois en direction des lacs et du refuge d'Ayous. Juste avant la forêt, sur la droite nous trouvons quelques pieds de Lis Martagon. Nous montons dans la forêt où nous rencontrons du Géranium livide, de la Lathrée clandestine, de la Lysimaque des bois, de l'Épilobe des montagnes, de l'Oseille et un double pied de Néottie nid d'oiseau.

- 9H50 - 1704m Nous sortons de la forêt: il est temps de boire et surtout de se badigeonner de crème car il fait déjà très chaud. À nos pieds: des Céraistes linéaires et des Rhododendrons ferrugineux tout alentours.

- 10H00 Nous traversons la clairière et obliquons au Sud en direction d'Ayous. Voici de l'Achillée Millefeuille, de l'Horminelle des Pyrénées, des Raiponces orbiculaires, des Campanules agglomérées et de la Doronic à grandes fleurs.

Le Casterau et le lac Roumassot.

- 10H26 - 1810m Nous arrivons au lac Roumassot. Jean Paul fait un détour jusqu'à la berge pour aller voir un gros rocher face à l'axe du chemin. Une inscription du 27 octobre 1860 indique le noms des personnes qui ont aleviné le lac avec 27 truites...

Roche gravée au bord du lac Roumassot.

- Nous trouvons de l'Herbe à midi (Jasione des montagnes) et sur les gros rochers à côté de la cabane, nous admirons les superbes Joubarbes des montagnes.

- Nous montons sur la rive gauche de la cascade et trouvons des Ancolies, des Linaires communes (jaunes), de la Populage des marais, de l'Orpin blanc, de l'Érine des Alpes, du Calament acinos, et des Asters des Alpes. Sur l'autre rive, nous apercevons du Pigamon à feuilles d'Ancolie et des Trolles d'Europe.

- Nous dépassons le lac du Miey et rejoignons le lac Gentau (communément appelé lac d'Ayous) 11H15 - 1940m. Nous nous retournons souvent par admirer l'incomparable silhouette du Pic du Midi d'Ossau.

Le Pic du Midi d'Ossau avec des Rhododendrons en premier plan.Le Pic du Midi d'Ossau et le lac Gentau.

- 11H35 - 1982m Nous passons au refuge d'Ayous sans nous arrêter car il y a beaucoup de monde (le refuge est en travaux). Nous descendons au Sud légèrement sur la gauche pour franchir un ruisseau et remontons en traversant un névé. Les pelouses sont couvertes de Renoncules des Pyrénées. Jean Paul fait un détour sur la droite pour aller voir un massif de Doronic à grandes fleurs qui s'épanouit au pied des rochers.

- 11H50 Nous traversons le déversoir des petits laquets que nous longeons toujours vers le Sud. Nous trouvons à l'ombre des rochers quelques Pieds de chat et de l'Arméria.

- 11H58 - 2080m Nous voici au lac Bersau dont nous longeons la rive droite.

- Après avoir dépassé une petite presqu'île, nous montons dans un vallon sur la gauche. Les fleurs se multiplient: Gentianes acaules, Dryades octopétales, Anémone à fleurs de Narcisse, Homogine des Alpes et Soldanelles des Alpes.

- Nous franchissons un petit col pour redescendre vers un petit lac  (12H18) au lieu dit "la Batchotte". Nous trouvons quelques Gentianes printanières.

Tracé approximatif de l'itinéraire.

- Nous obliquons au Sud pour rejoindre la ligne de crête et trouvons un itinéraire cairné que nous suivrons scrupuleusement pour monter au sommet. Les fleurs se multiplient encore: Chardon des Pyrénées, Gentiane occidentale, Anthyllide des montagnes, Orchis Sureau (jaune), de très nombreux Orchis vanillés, des Dryades octopétales, de la Vipérine, de la Pédiculaire des Pyrénées, de la Bartsie, des coussinets de Silènes acaules. Les rochers sont investis par les magnifiques hampes florales du Saxifrage à longues feuilles.

Merveilleux bouquet de Gentianes Occidentales.

- Après avoir contourné toutes les barres rocheuses si impressionnantes vues du bas, nous arrivons sans aucun problème sur le plateau terminal du Pic Castérau (12H58 - 2227m). Nous sommes tout surpris de trouver là, à 5 mètres du cairn sommital, un Orchis grenouille!

Christiane au sommet du Casterau avec l'Ossau en arrière-plan.

Le point de vue est exceptionnel, voire extraordinaire. Nous sommes sur un belvédère qui domine de 700 mètres la "plainière", nous voyons très bien la lac de Bious-Artigues d'où nous arrivons, le Pic du Midi d'Ossau nous fait face, flanqué du Peyreget; à l'opposé le Pic des Moines nous domine de 120 mètres, et au Nord, nous dominons Ayous et voyons jusqu'au Pic de Sesque avec le doigt de Sesque un peu plus à droite. Nous nous offrons une bonne "manzana" dans cette salle à manger cinq étoiles !

Avant de quitter les lieux, nous repérons de l'Hélianthème fausse Piloselle, du Trèfle des montagnes et de la Véronique officinale.

- 13H55 Nous nous dirigeons au Sud pour aller parcourir la vertigineuse arête qui surplombe  de 320 mètres le lac Casterau. Je n'ai jamais eu une face aussi verticale sous mes pieds... Le test est sans ambiguïté: je n'ai pas le vertige, car ici ou nulle part!

Vue sur le lac Bersau.Vue plongeante sur le lac Casterau.

Christiane ne peut me voir au bord du vide, mais arrive à parcourir toute la crête, ce qui n'est pas forcément à conseiller aux personnes sujettes au vertige... Si l'itinéraire cairné est sans danger, il faut être extrêmement prudent sur cette crête Sud... Avis: ne jamais y laisser des enfants sans surveillance par exemple!

Christiane sans soucis...Christiane domine le lac Bersau.Il ne faudrait tout de même pas plonger !

- Après ces merveilleux moments, nous nous résolvons à redescendre par l'itinéraire de la montée (à ne pas perdre...) et nous rejoignons le sentier principal qui descend du lac Bersau vers le Sud au niveau d'un gros Cairn (14H13 - 2060m).

Dernier regard sur ce sommet qui semble inaccessible...

- Nous descendons au Sud descendons un peu en dessous de l'embranchement du col des moines pour se rapprocher d'un gros bloc de rocher. Nous observons les gravures faites par les bergers sur une roche situé juste à côté au Nord (1950m - 14H20).

Joseph Beigbeder de Gère, âgé de 21 ans en 1929.Gravure de 1906 réalisée par Jean Faure d'Aste-Béon, représentant une rosace dans laquelle se trouve une pièce de 5 francs à l'effigie de Napoléon III.

- Nous descendons au lac Castérau (1943m - 14H36) dominé par l'impressionnante face Sud du pic.

Le Pic du Midi d'Ossau et le lac Casterau.

- Il nous suffit maintenant de dévaler le sentier du Parc National en observant au passage le Gaillet vrai (caille-lait), quelques Hellébores verts, le Lamier maculé et quelques Méconopsis du Pays de Galles.

- 15H00 Nous passons aux cabanes de la Hosse où nous rejoignons une piste carrossable.

- Vingt mètres plus loin, nous prenons l'ancien sentier qui plonge sur la droite et rejoint une passerelle (15H05 - 1644m).

- Nous longeons la rive droite sur un sentier humide qui remonte ensuite à la cabane de Cap de Pount, puis rejoint la "grande plainière" (15H26 - 1565m). Sur la droite, des massifs de Gentianes jaunes semblent se trouver là pour cadrer la photo du Pic du Midi d'Ossau qui nous domine. Nous lançons régulièrement des coups d'oeil sur le Casterau qui se dresse fièrement derrière nous.

Le Pic du Midi d'Ossau et un massif de Gentianes jaunes.Le Pic du Midi d'Ossau et un massif de Gentianes jaunes.

- Nous arrivons au pont de Bious à 15H43. Nous observons une dernière fois le Casterau et la Pic Paradis avant de rentrer dans la forêt.

Le Pic Paradis et le Casterau au fond de la "grande plainière".

- Nous descendrons la large piste en observant au passage l'Adénostyle à feuilles d'Alliaire qui borde le chemin.

- Nous  rejoignons l'auto à 16H21. La température extérieure monte à 36 degrés !

Randonnées