Pointe de la Muga

(Pico de Marcadau)

23-06-2003

Christiane et Jean Paul.

Dénivelée : 1375m

Total : 10H00 (montée 5h50)

Grand beau temps chaud.

Carte IGN Top 25

Vignemale - 1647 OT au 1/25 000ème

Le Port du Marcadau et la Pointe de la Muga vus du lac de Bachimaña.

Levés aux aurores, nous partons de Bielle à 6H25, nous montons en voiture jusqu'au col du Pourtalet et redescendons côté espagnol. Nous passons à Formigal, Sallent de Gallego, nous longeons l'embalse de Lanuza et traversons Escarilla. A la sortie d'Escarilla (17km de la frontière) nous tournons à gauche en direction de Panticosa. Nous continuons en remontant la Garganta del Escalar, longeant le río Caldarés, pour atteindre le Balneario de Panticosa (10km de l'embranchement A136-A2606). La journée commence fort: une marmotte qui se trouvait sur la route s'échappe en voyant arriver notre voiture... Nous nous garons sous les arbres au bord du lac, il est 7H40. Nous sommes surpris par le vacarme des cascades agrémenté d'une multitude de chants d'oiseaux. L'architecture du site est étonnante, voire tout à fait kitch, avec ses bâtiments en bois d'un autre âge...

Balneario de Panticosa.Balneario de Panticosa.

-  7H55 - 1630m Nous montons le grand escalier sur la droite et empruntons le chemin balisé en rouge et blanc (GR11) qui part sur la gauche. Nous trouvons du Lotier, du Serpolet et des Silènes enflés.

- Dans le deuxième lacet, nous passons devant un banc, non loin duquel s'épanouit un magnifique bouquet d'Ancolies des Alpes. Voici du Géranium des forêts, du Lamier maculé, des Fraisiers sauvages, alors que nous arrivons à un deuxième banc.

- Nous prenons le GR11 sur la gauche en suivant les marques rouges et blanches. Les variétés de fleurs se multiplient: des Gesses à larges feuilles, des Vesce des haies, du Millepertuis de Burser, de l'Orpin blanc, de l'Achillée millefeuille, de la Grassette à grandes fleurs, des Orchis de Fuchs, du Trèfle des Alpes, des Crêtes de coq, du Salsifis des prés et de la Tofieldie caliculée. Un superbe pied de Pavot de La Peyrouse, plante rare qui nous étonne par sa couleur orangée...

Pavot de La Peyrouse.

- 8H14 - 1705m Nous passons à côté d'un ouvrage maçonné qui semble avoir la fonction de paravalanches.

- 8H16 - 1720m Un panneau nous indique la direction du lac de Bachimaña vers la gauche. Le temps estimé de 1H15mn est erroné car il y a presque 500 mètres à monter pour atteindre ce lac... Nous trouvons du Dompte-venin, des Raiponces noires, de la Campanule agglomérée et quelques Orchis à deux feuilles.

- 8H20 Nous franchissons une conduite forcée. Voici quelques pieds de Gaillet jaune et de l'Hellébore fétide.

- 8H24 - 1725m Nous franchissons une passerelle. Un peu au-dessus, nous trouvons des Phalangères à fleurs de Lis et du Salsifis des prés.

Passage sur une passerelle.

- 8H33 - 1745m Nous progressons dans la gorge et découvrons une belle cascade sur notre droite.

Cascade sur notre droite.

- Nous poursuivons notre repérage botanique: Bartsie en épi, Asphodèle et Ortie jaune.

- 8H38 - 1780m Une superbe cascade nous rafraîchit de ses embruns. Nous remarquons quelques Raiponces orbiculaires.

- 8H47 - 1835m Nous traversons un petit plateau herbeux où pousse de l'Hélianthème nummulaire, des touffes de Mélampyre des forêts, et de l'Érine des Alpes.

- 9H04 - 1920m Nous arrivons dans un cirque dont les murailles nous font face. Le chemin est bâti à flanc, et nous descendons progressivement au niveau du torrent. Nous trouvons les dernières Scilles printanières de la saison.

- Le chemin se transforme en ruisseau alors que les pentes sont envahies de Rhododendrons ferrugineux. Nous dénichons quelques pieds de Primevère farineuse.

- 9H21 - 1950m Nous faisons une pause "biscuits" sous la magnifique cascade del Fraile.

Cascade del Fraile.

- Poursuivant notre montée sur un chemin parfaitement balisé qui contourne les parois du cirque par l'Ouest, nous repérons de la Pédiculaire des Pyrénées, de l'Hippocrépis à toupet, des Céraistes des champs, du Fenouil des Alpes, des Gentianes occidentales, de la Primevère hirsute, des Renoncules des Pyrénées, d'adorables et minuscules touffes de Pensée à deux fleurs. Les hautes tiges feuillées du Vérâtre blanc annoncent sa floraison prochaine.

- 9H52 - 2160m Nous arrivons au niveau de l'Embalse bajo de Bachimaña. Nous laissons le petit barrage et sa passerelle sur la droite pour monter sur la gauche afin de franchir une éminence rocheuse.

- Nous avons face à nous le grand mur du barrage du l'Embalse Bachimaña alto avec son déversoir qui forme une magnifique cascade.

Nous dominons l'Embalse bajo de Bachimaña.

- 10H05 Alors que nous longeons la rive droite du lac supérieur une trentaine de mètres au dessus de sa surface, nous avons le plaisir d'observer de nombreuses marmottes qui sont à peine dérangées par notre passage.

- 10H16 - 2230m Après avoir franchi un névé, une marque à la peinture "Azules" nous indique d'appuyer sur la gauche pour suivre le GR. Nous admirons la couleur turquoise des eaux, nous laissant penser encore une fois que les Pyrénées constituent le paradis de la randonnée... Une île rocheuse semble avoir été posée là, uniquement pour le décor...

Une île semble avoir été posée là uniquement pour le décor.

- Nous faisons face au port du Marcadau et à droite se dresse la Pointe de la Muga. Nous ne les reconnaissons pas pour le moment, d'autant qu'à cette heure, notre idée est d'aller au Pic Falisse.

Le Port de Marcadau et la Pointe de la Muga.

- L'itinéraire traverse de nombreux ruisseaux avant de traverser un secteur carrément marécageux. Les marmottes continuent à nous observer, l'une d'elles se grattes vigoureusement...

- 10H36 - 2210m Nous avons quelques difficultés à trouver un passage pour franchir le ruisseau qui descend des lacs d'Enfer. Après l'avoir franchi: nous trouvons un panneau indiquant "Ibón azules 30 minutes" à gauche en direction d'une belle cascade. Nous nous laissons tenter et montons à l'Ouest, le long de la rive gauche du torrent sur le chemin toujours balisé en rouge et blanc. Nous sommes tout contents de trouver des Soldanelles des Alpes...

- 11H00 - 2380m Nous voici à l'Embalse Ibón Azul bajo. Nous sommes aux lacs d'Enfer! Nous nous sommes laissés posséder par des forces irrésistibles: la beauté de ces paysages du Haut-Aragon... En fait le GR11 ne passe pas au Port du Marcadau comme nous le pensions. Nous décidons alors, après avoir admirer ce site magnifique dominé par les Pics d'Enfer et les Picos del Pecho, de faire demi-tour pour retrouver notre itinéraire projeté.

Lac et Pics d'Enfer.

- A la descente nous trouvons quelques Gentianes printanières et des Myrtilles (mais pas encore mûres bien entendu...).

- 11H24 - 2210m Nous repassons au panneau et prenons cette fois la direction du lac de Bramatuero qui s'élève à l'Est.

- 11H37 - 2240m Nous laissons sur la droite, un sentier qui se dirige vers le lac et montons sur le sentier de gauche. Nous trouvons quelques Pieds de chat (ce sont des fleurs...).

- 11H50 - 2345m Nous faisons une pause en profitant d'une très belle vue à l'Est sur le lac inférieur de Bramatuero, derrière lequel se dressent les Pics d'Arratille. A l'arrière plan, nous apercevons la silhouette du Vignemale.

Le lac inférieur de Bramatuero, derrière lequel se dressent les Pics d'Arratille. A l'arrière plan, le Vignemale.

- 12H02 Nous reprenons notre progression au Nord.

- 12H18 - 2430m Nous traversons une combe marécageuse tout en observant les marmottes qui se rafraîchissent sur la neige.

- 12H30 - 2480m Nous passons un gros cairn d'où nous découvrons l'extrémité d'un lac gelé à nos pieds. Nous descendons en appuyant à droite pour passer sur la rive gauche.

- 12H35 - 2455m Nous sommes à l'extrémité Est de l'Ibón del Pecico de la Canal. Les névés environnants plongent dans ses eaux, et les jeux de lumières et de couleurs lui donnent un cachet exceptionnel.

Ibón del Pecico de la Canal.Nous nous élevons au Nord, dominant l'ibón del Pecico de la Canal.Ibón del Pecico de la Canal.

- Nous nous élevons au nord sur des pentes enneigées, et atteignons à 12H50 (2541m) le Port du Marcadau appelé également Puerto de Panticosa. Nous distinguons très bien au Nord/Nord-Est le lac Nère dominé par le Grand Barbat. À l'Ouest, le Pic Falisse nous semble très délicat.

- 13H05 Jean Paul qui a mangé en vitesse décide de monter à la Muga Nord. La montée se fait quasiment sur un sentier et le sommet est atteint à 13H20 (2676m). De là, je domine le Pla de Loubosso et le refuge Wallon. Je prends le temps de remarquer de nombreux coussinets de Silènes acaules.

Le Pla de Loubosso et le refuge Wallon.

- L'arête est engageante, je décide de poursuivre en direction de la Pointe de la Muga. Quelques passages de niveau II n'offrent qu'une faible résistance, et ce n'est qu'au moment de franchir une brèche que je dois perdre une quinzaine de mètres d'altitude pour remonter ensuite directement au sommet (13H48 - 2727m). Les deux anglais que j'ai croisé en dessous du sommet m'avaient averti: la vue est magnifique: le Vignemale à l'Est/Sud-Est, les lacs de Bramatuero en dessous des crêtes de Péterneille, los ibónes del Pecico dominés au nord par la Grande Fache en arrière plan du Pic Falisse, les lacs et les Pics d'Enfer plus au Sud, et le lac de Bachimaña que je surplombe.

Les crêtes de Péterneille et le Vignemale.Los ibónes del Pecico et la grande Fache.Les lacs et les Pics d'EnferLe lac de Bachimaña que je surplombe.

- Je redescend jusqu'à la première brèche de l'arête et dévale le névé pour repartir en traversée au Nord-Ouest pour retrouver Christiane au Port du Marcadau (14H05).

La Pointe de la Muga, vue du Port du Marcadau.

- 14H15 Nous amorçons la descente en observant au passage les jeunes isards insouciants qui s'amusent à se poursuivre et à faire des dérapages sur les névés.

- 15h18 - 2210m Nous passons pour la troisième fois au fameux panneau maudit... Le sort s'acharne sur nous: le passage du torrent est encore plus périlleux et Christiane choisira finalement de se déchausser. Selon ses dires, la température de l'eau était fraîche...

- 15H33 Les pieds sont secs, nous poursuivons notre chemin après avoir remarqué la présence de l'Homogyne des Alpes.

- 16H15 - 2160m Nous faisons une pause de dix minutes à l'extrémité de l'Embalse bajo de Bachimaña. Nous remarquons un peu plus bas, trois superbes pieds d'Aconit tue-loup.

- 17H28 - 1725m Nous franchissons la passerelle et nous retrouvons la voiture à 17H51.

Randonnées