Pic de Sauvegarde

23-07-2004

Christiane, Jean Paul.

Dénivelée : 1350m

Total : 7H15 (montée 3H55)

Grand beau temps, un peu brumeux.

Carte IGN TOP25 - 1848 OT

Bagnères-de-Luchon

Pic de Sauvegarde, vu du Port de Vénasque.

Nous partons de Biarritz par l'autoroute jusqu'à Montréjeau, puis Bagnères de Luchon, avant de monter à l'Hospice de France (itinéraire très bien indiqué). Nous n'avons aucun problème pour stationner et planter la tente à côté de la voiture sur l'une des nombreuses plate formes du parking.

- 7H00 - 920m Nous passons devant les bâtiments en ruines de l'Hospice de France (1385m), en face duquel nous tournons à droite (Sud-Ouest) pour franchir le pont sur le ruisseau du Posson. La direction du Port de Vénasque est indiquée par un panneau.

L'Hospice de France.

- 7H13 - 1439m Nous passons sur le pont de Penjat, avançant toujours vers le Sud-Ouest, face à un cirque qui nous promet de mettre nos mollets à l'épreuve... Nous nous élevons sur le versant droit (rive gauche du ruisseau du Port de Vénasque), alors que le chemin commence à décrire de nombreux lacets.

- 1775m Nous traversons le ruisseau en passant au dessous d'une cascade. La pente s'accentue vivement, alors qu'un panneau nous met en gardes sur les risques particuliers du terrain, suite à une énorme avalanche de l'hiver passé.

Je cite ici, la multitude de fleurs rencontrés jusque là: Euphraise officinale, Serpolet, Achillée millefeuille, Gaillet jaune, Linaigrettes à feuilles étroites, Brunelle, Aconit tue loup, Digitales pourpres, Campanule agglomérée, Silène enflé, Millepertuis maculé, Iris des Pyrénées, Oeillet de Montpellier, Violette cornue, Raiponce orbiculaire, Raiponce en épi, Erine, Joubarbe toile d'araignée, Méconopsis du Pays de Galles, Petite Astrance, Pigamon à feuilles d'Ancolie, Verges d'or, Orchis vanille, Pédiculaire feuillue, Rosier des Alpes, Ancolies, Asphodèles, Pédiculaire des Pyrénées, Trèfle des Alpes, Valériane des Pyrénées, Lotier corniculé, Rhododendrons ferrugineux, Géranium des forêts, Grassette à grandes fleurs, Saxifrage aquatique, Saxifrage faux-aizoon...

- Plus haut, le chemin est bâti, nous voyons des murets de soutènement, et même un beau passage dallé. En effet, le Pic de Sauvegarde est une course en montagne classique dès le XVIIIème siècle. Le Vénasquais "Cabellud" fit tracer à ses frais un chemin, qui permettait, moyennant péage, d'atteindre le sommet à cheval! Il existait d'ailleurs l'auberge de Cabellud, qui compte parmi les premiers refuges de la montagne Pyrénéenne. Nous trouvons encore de la Bartsie des Alpes, de la Petite Pyrole, de la Dryade à huit pétales, de la Renouée vivipare, de l'Alchémille et des Linaires des Alpes.

Le superbe passage dallé.

- 9H04 - 2150m Nous passons à la cabane de l'homme: il s'agit d'une ruine, dont la dalle béton de couverture est étayée de façon précaire... De toutes façons, un panneau indique que l'accès est interdit. Ce n'est donc même pas un mauvais bivouac...

- 9H08 - 2165m Nous laissons un sentier sur la gauche, et nous parvenons au refuge de Vénasque (9H17 - 2249m). Nous nous accordons une petite pause au dessus du lac, face au Pic de  Sauvegarde qui nous présente une silhouette arrondie... Sur la gauche, par contre, le Port de Vénasque semble infranchissable, mais en fait, il faut arriver dessus pour le voir... Nous voyons au loin la mer de nuage qui couvre la vallée, et nous nous restaurons un peu en entendant siffler les marmottes.

Vue du Boum du Port et du Pic de Sauvegarde.

- 9H17 Nous passons devant le refuge et suivons la rive droite des lacs en nous dirigeant vers le Sud. Nous franchissons un névé en dévers fort incliné et rejoignons au dessus le sentier principal du Port de Vénasque. Nous trouvons des Renoncules des Pyrénées, des Soldanelles, des Gentianes acaules et de l'Armérie des Alpes.

Les Boums du Port.

- 9H57 - 2370m Le sentier fait des lacets serrés et nous apercevons enfin au dessus de nos têtes, la magnifique brèche du Port de Vénasque.

La fameuse brèche du Port de Vénasque.

- Encore un petit effort et nous atteignons le Port de Vénasque (2444m - 10H05). La vue sur l'Aneto et la Maladeta est exceptionnelle!

Vue sur l'Aneto et la Maladeta.

- Nous descendons quelques mètres sur le versant Sud, et trouvons un sentier cairné sur la droite pour partir à flanc vers l'Ouest/Nord-Ouest.

- 10H36 - 2600m Un petit passage sur des dalles exposées est facilité par la présence d'un câble servant de main-courante.

- 10H55 - 2738m Nous sommes au Pic de Sauvegarde, superbe belvédère sur l'Aneto (sur lequel nous voyons très bien l'itinéraire de la voie normale) et la Maladeta bien sur, mais aussi le Perdiguère, le Pic de la Mine, le lac de la Montagnette et les Boums du Port, on voit même Bagnères de Luchon (et Superbagnères bien sur). Nous remarquons la présence de très nombreuses pierres gravées, dont certaines datent du début du XXème.

Le lac de la Montagnette, Superbagnères et Bagnères de Luchon.

L'Aneto vue du Pic de Sauvegarde.

- 11H22 Nous amorçons la descente par le même itinéraire, faisant un petit crochet au passage sur la crête pour voir le sentier du Port de Vénasque sous le Pic de la mine.

La superbe vue sur le Pic de la Mine, avec le sentier du Port de Vénasque en contre-bas.

- 11H55 Nous repassons au Port de Vénasque, et à 12H15 nous nous installons pour pique-niquer au dessus des lacs.

- 12H50 Nous reprenons la descente et rejoignons la voiture à 16H35.

Randonnées