Vendredi 11 avril 2003

Le lever de soleil sur le Piton des Neiges et la Roche Écrite est magnifique. Aujourd'hui, c'est le grand bleu...

Lever de soleil sur le Piton des Neiges.Lever de soleil sur Cimendef et la Roche Ecrite.

- 8H00 - 970m Nous empruntons le GR R1 pour monter à la forêt de Bélouve. Nous rencontrons de nombreux Bégonias, et du Souchet appelé ici "Faux Papyrus". Le sentier ombragé monte assez raide dans le rempart (nom donné ici aux falaises); nous dominons Hell-Bourg avec une vue de plus en plus belle sur le Piton d'Enchaing, Cimendef et la Roche Écrite.

Cimendef à gauche, la Roche Ecrite à droite et au premier plan le Piton d'Enchaing .

- 9H45 - 1500m Nous arrivons au belvédère situé à côté du gîte de Bélouve. Nous trouvons un beau pied d'Oxalys.

Le gîte de Bélouve.

Au delà du gîte, le sentier est aménagé avec des rondins de bois pour franchir les zones marécageuses.

Sentier aménagé dans la forêt de Bélouve.Sentier aménagé dans la forêt de Bélouve.

Nous rentrons dans une zone d'exploitation forestière de Tamarins des Hauts (Acacias heterophylla). Selon les secteurs, ils sont plus ou moins âgés. Lorsque la graine tombe, elle peut rester 30 ans sous terre avant de germer. Elle ne sort qu'à la faveur d'un choc thermique; celui-ci se produira lorsque la zone sera défrichée et donc exposée au rayonnement solaire. Les jeunes plans et les rejets à leurs débuts, possèdent des feuilles ressemblant à celles de l'acacias (bipennées), alors que les rameaux adultes portent des feuilles simples. La floraison, de mai à septembre, est abondante et les fleurs odorantes sont comparables à celles du Mimosas.

Une large piste forestière (pour permettre aux véhicules de l'ONF de circuler) nous étonne dans ce contexte tropical. On découvre sur le bas-côté, des Fushias de Bolivie. Nous observons un couple d'oiseaux la Vierge et Jean Michel nous montre un Bois de Raisin (Bertiera rufa), lui aussi endémique de La Réunion, qui pousse en sous-bois des forêts humides entre 800 et 1700m.

Fushia de Bolivie.Bois raisin.

Nous quittons la piste forestière pour pénétrer dans une forêt de plus en plus dense. Le ciel se couvre et la progression devient de moins en moins confortable du fait de l'humidité du terrain et des racines qui encombrent le sentier.

Sur le sentier de la forêt de Bélouve.Les racines envahissent le chemin.La végétation est luxuriante.

- 11H45 - 1360m Nous arrivons au Trou de Fer au moment d'une courte éclaircie, juste le temps de faire quelques photos. Jean Michel nous précise que nous avons de la chance, car il n'est pas rare de se trouver ici dans un décor envahi de nuages avec une visibilité nulle! Le site du Trou de Fer est un effondrement béant dans la forêt où se jettent des cascades de plusieurs centaines de mètres de hauteur. Nous voyons la partie supérieure de deux d'entre-elles, mais seuls le canyonning ou l'hélicoptère permettent de voir l'ensemble du site.

La cascade du Trou de Fer.La cascade du Trou de Fer.

Au retour, nous prenons sur notre gauche, le sentier de l'École Normale (panneau indicateur) sur lequel nous croisons des braconniers munis de machettes et portant un sac de jute probablement rempli de "tangues". Cet animal est très prisé dans la cuisine locale pour sa chair assez forte. C'est un mammifère ressemblant à un hérisson, il pèse 2 à 3 kg et se nourrit principalement de vers, d'insectes et de racines. Il a surtout une activité nocturne.

Plus loin, nous croisons une équipe de l'ONF en train de jouer aux cartes...

Nous dégustons une bonne salade de museau à l'ananas et un camembert en boite métallique! Puis nous dégustons les bananes qui étaient sur la table lors de notre arrivée au gîte. Nous attrapons un coup de soleil pendant le repas... Mais alors que nous redescendons en direction de Hell-Bourg, la pluie recommence à tomber et ne nous quittera plus jusqu'à l'arrivée... (16H15)

 

Accueil La Réunion