Lundi 7 avril 2003

Nous quittons Saint Denis en minibus pour monter au Nord en direction du Brûlé par une route extrêmement sinueuse. Le véhicule nous dépose à Mamode Camp (1192m), et c'est parti pour notre randonnée...

- 10H50 Nous empruntons le sentier qui monte derrière le kiosque dans une forêt de Cryptomerias japonica. Les premiers "habitants" que nous rencontrons sont des araignées de 3cm de diamètre qui tissent des toiles circulaires prolongées d'un pan rectangulaire... Les fleurs de Longose nous émerveillent; ces fleurs ont un délicieux parfum mais qui ne peut être fixé pour l'utilisation en cosmétique. Cette plante est considérée comme une "peste" car elle nuit à son environnement végétal. Son biotope privilégié est la forêt de Cryptomerias.

Fleur de Longose.

Des Fushias d'un rouge vif, pendent des fougères arborescentes. Ils sont appelés familièrement "Tizano" car les enfants en font des boucles d'oreilles. Nous observons quelques Bégonias, et le fushia "Ticigare". Nous remarquons de superbes massifs de Polygonum d'Himalaya. Jean Michel nous fait observer un pied de "Canne marronne" (Cordyline mauritiana). Les feuilles linéaires et sans pétiole sont emboîtées les unes dans les autres par leurs bases, et s'inscrivent toutes dans un même plan en éventail. La fleur est constituée d'une grappe blanche très légère pouvant atteindre plus d'un mètre.

Canne marronne.

Nous sommes subjugués par les fougères arborescentes appelées ici "Fanjan". La fougère aigle que nous connaissons chez nous pousse cependant aussi à La Réunion.

Nous sortons les capes pour la première fois, et ce ne sera pas la dernière...

Nous sortons les capes pour la première fois, dès le sentier de la Plaine des Chicots.

Jean Michel nous montre un pied de Palmiste rouge dont le "chou" (coeur) est très recherché.

Nous faisons rapidement connaissance avec le "Tec tec": petit oiseau que nous retrouverons tout au long de notre randonnée.

Nous rencontrons maintenant une espèce de bambous: les Calumets (Nastus borbonicus), avec lesquels on tapissait les murs des cases. Ils sont encore utilisés pour la confection de cloisons et de revêtements muraux, ainsi que de support pour les toits de chaume.

Jean Michel, notre guide, nous fait toucher une fougère très particulière qui semble être couverte de verrues. Ce relief caractéristique lui a donné son nom local: Fougère Braille.

La Fougere Braille.

Un sentier nous rejoint par la gauche alors que nous sommes à 1700 mètres d'altitude et que nous pénétrons dans la forêt de Tamarins des Hauts (Acacia heterophylla), arbre endémique de La Réunion, qui pousse entre 1500 et 1900m. Sa floraison abondante, comparable à celle du Mimosa, laisse ensuite la place aux fruits en forme de gousses aplaties renfermant de petites graines noires résistantes au feu et ne germant qu'au soleil. Le chocolat au Tamarin que nous dégusterons plus tard est un régal!

Nous traversons la forêt de tamarins des hauts sous le soleil.

- 13H30 - 1837m Nous arrivons au gîte forestier de la Plaine des Chicots. Nous mangeons sous le kiosque avant de nous installer dans un bâtiment d'une propreté parfaite.

Gîte de la Plaine des Chicots.

Jean Michel nous fait une leçon sur le Bringelier marron: fleur bleue ressemblant à celle de la tomate, graines vertes puis oranger utilisées pour traiter les maladies de la peau. Ses feuilles sont très utiles pour remplacer le papier hygiénique... Elle sont utilisées comme isolant thermique pour les cases ainsi que pour le mûrissement des fruits.

Bringelier marron.

- 15H20 Nous repartons au Sud-Ouest pour la Mare aux cerfs. Un superbe Fanjan femelle (Cyathea glauca) se dresse au départ du sentier.

Fanjan femelle.Fanjan femelle.

Nous observons d'autres endémiques de La Réunion: "Z"Ambaville (Hubertia ambavilla) arbuste aux fleurs jaunes, Branle blanc (Stoebe passerinoides) arbuste buissonnant dont les feuilles des rameaux anciens sont masquées de poils blancs, Branle vert (Philippia arborescens) qui est une bruyère arbustive.

"Z"Ambaville.Branle vert et Branle blanc.

Nous apercevons au Sud/Sud-Ouest, le sommet de la Roche écrite.

Au loin, La Roche écrite.

- 15H40 - 1925m Nous prenons un sentier à droite pour passer à la Caverne Dufour. Les arbres sont couverts de Barbe de Saint Antoine.

- 16H00 - 1996m Nous voici à la Mare aux Cerfs.

La Mare aux cerfs.

Nous avançons à l'Ouest pour atteindre un belvédère en limite supérieure du "rempart" (de la falaise). Le paysage apparaît brièvement entre deux nappes de nuages: Le Gros Morne à gauche, en dessous Cimendef, et à droite le Grand Bénare (qui veut dire le grand froid...). Une belle petite orchidée se cache discrètement sous la végétation arbustive.

Le Grand Bénare vu de la Mare aux cerfs.

- Nous revenons au gîte par le même itinéraire.

 

Accueil La Réunion