Höfn - Ófærufoss - Landmannalaugar

Mercredi 4 juillet 2018

Nous commençons la journée en faisant les courses au petit super-marché de Höfn.

Nous prenons la route à 9H20 en revenant sur nos pas en direction de Vik.

Vers 10H00, Goumi s'arrête sur le bord de la route pour nous permettre de photographier un petit troupeau de rennes. Aujourd’hui 3000 rennes environ vivent en Islande. Pendant l’été la majorité d’entre eux se retrouvent au Nord du Vatnajökull entre Snaefell et la région de Kárahnjúkar. Cependant, ils n'ont pas vraiment un métabolisme adapté à ce pays humide, mais pas assez froid. Contrairement à la Norvège, ici leur pelage se mouille sous la pluie et gèle leur peau. La mortalité est donc beaucoup plus importante que dans les pays scandinaves où la neige ne pénètre pas dans leur fourrure... Les tentatives d'élevage ont donc été vouées à l'échec, et il ne reste donc que des rennes sauvages. J'en profite pour repérer au passage la présence d'un pied de Campanule à feuilles rondes.

Rennes

À 11H00, le camion quitte la route principale pour s'engager sur une piste sur la droite. Au bout de 2km un peu chaotiques, Goumi s'arrête au milieu de nulle part (63°59'34,1" Nord - 16°26'11,2" Ouest).

Goumi s'arrête au milieu de nulle part

Snorri nous montre le chemin pour nous emmener visiter un canyon. La végétation arbustive est relativement abondante, il y a de très nombreux pieds de Myrtilles, et nous trouvons beaucoup de fleurs tout au long du chemin plus ou moins facile à suivre : Silènes acaules, Alchémille des Alpes, Thym précoce, Campanules à feuilles rondes, Géranium herbe à Robert, Orchis grenouille, Silènes à une fleur et Dryade octopétale. Le seul bémol, c'est que nous marchons sous la pluie... Nous remarquons aussi qu'il y a de très nombreux nids de fulmars boréaux à flanc de falaise.

Snorri nous montre le chemin pour nous emmener visiter un canyon.Canyon

Fulmars boréauxSou la puie, mais avec le sourire...

Au bout de 45 minutes, Snorri quitte le sentier pour rejoindre la ligne de crête sur notre droite. Il nous fait découvrir alors un superbe point de vue sur une cascade et sur le prolongement du canyon qui se termine par une seconde cascade plus éloignée (63°59'20,7" Nord - 16°27'48,6" Ouest). Les fulmars boréaux nichent à quelques mètres en-dessous du belvédère où nous nous trouvons, et font des va-et-vient incessants jusqu'à la mer. Nous remarquons qu'un de leurs nids est situé à côté d'un magnifique bouquet de Rhodiole rose.

Lorsque nous revenons au camion à 12h35, nous avons parcouru 4,200km avec 200m de dénivelé environ. Nous pique-niquons sous la pluie, mais le moral reste au beau fixe !

Il est 15H30 lorsque nous quittons la route que nous avions empruntée la veille, pour prendre une piste sur la droite (F208) qui va nous conduire jusqu'à Landmannalaugar. Nous passons un premier gué avec émotion, puis un second... Finalement les gués s'enchaînent et nous comprenons pourquoi l'agence Allibert Trekking a affrété un tel véhicule pour réaliser ce séjour exceptionnel en Islande. Snorri nous informe que nous ne verrons plus de route pendant quelques jours...

PistePassage d'un gué...

Nous nous dirigeons vers l'Eldgjá : la "faille de feu" qui mesure 75 km de longueur entre le Mýrdalsjökull au Sud-ouest et le Vatnajökull au Nord-est. Elle a été créé au moment de l'éruption simultanée de deux volcans entre 934 et 939, provoquant la plus grande coulée de lave de l'histoire de l'Islande. Snorri nous fait remarquer que les premiers colons étant arrivés en 870, c'est la seconde génération qui a subi de plein fouet les conséquences de ces éruptions.

Après avoir quitté la piste principale, il est 16H40 lorsque Goumi stoppe le camion sur un petit parking (63° 57' 26.1" Nord - 18° 37' 03.0"" Ouest).

Départ pour Ófærufoss

Nous empruntons un sentier aménagé qui nous offre immédiatement un très beau point de vue sur la cascade Ófærufoss (ce qui signifie cascade infranchissable) qui se niche au creux de l'Eldgjá. Nous trouvons quelques beaux pieds d'Armérie maritime.

Descente dans la faille de feu vers ÓfærufossDescente dans la faille de feu vers ÓfærufossDescente dans la faille de feu vers Ófærufoss

Descente dans la faille de feu vers ÓfærufossÓfærufoss

Après avoir observé la très belle cascade, nous suivons la rive gauche de la rivière qui s'écoule dans la "faille de feu" sur une distance de 1,700km environ. Nous sommes étonnés par la couleur vert fluo de la végétation qui borde la rivière. Nous rejoignons un parking vers 17H45 (63° 57' 05.0" Nord - 18° 38' 16.5" Ouest) où nous retrouvons le beau camion jaune de Goumi. Nous avons parcouru 2,500km et avons descendu environ 120m de dénivelé.

Nous suivons la rive gauche de la rivière

Nous repartons en camion sur une piste escarpée, ponctuée de nombreux gués plus ou moins profonds... Le paysage est lunaire, mais le vert fluo de la végétation qui longe les cours d'eau continue à nous surprendre.

Après avoir traversé un dernier champ de lave, nous arrivons au refuge de Landmannalaugar qui se trouve dans un site naturel protégé de toute beauté, à 600m d'altitude. Nous avons parcouru environ 380km dans la journée, et nous avons franchi une bonne vingtaine de gués !

Le refuge de LandmannalaugarArrivée au refuge de Landmannalaugar

Cette région est l'une des plus spectaculaires que nous allons visiter au cours de notre voyage. L'activité volcanique y a forgé des cratères rougeâtres, des montagnes de rhyolite, des vallons et des champs de lave qui côtoient des lacs d'un bleu profond. Les couleurs du paysage varient du noir au jaune pâle en passant par le rouge et le bleu.

Le toponyme islandais "Landmannalaugar" signifie littéralement « les bains chauds des gens du pays »... Les plus téméraires du groupe s'identifient à la population locale et n'hésitent pas à aller se baigner à proximité du refuge dans un ruisseau, à côté d'une source d'eau chaude. Le problème c'est qu'il fait froid, le temps est humide et il faut parcourir environ 200m à l'extérieur pour aller se baigner... J'endosse immédiatement le rôle du reporter photographique, équipé d'un bon zoom depuis la fenêtre du refuge...

Les plus téméraires n'hésitent pas à aller se baignerIl faut parcourir environ 200m à l'extérieur pour aller se baigner...

Pour souper, Snorri nous prépare une excellente brandade de morue.

 

Jour suivant Islande Randonnées jpdugene.com