Castelnau de Montmiral - Cordes - Monestiés

Castelnau de Montmiral.

Lundi 2 mai

Nous ne ferons pas la randonnée en vélo prévue pour aujourd'hui car le temps est maussade...

Nous partons donc en camping-car par le Verdier, et prenons la direction de Campagnac et Vaour. Nous pénétrons ensuite dans la forêt de Grésigne, passant à Fontbonne et au lieu-dit "la Grande Baraque". Nous empruntons une piste forestière sur la gauche en direction de Candèze. Tout au long du chemin, nous découvrons des quantités de fleurs, et plus particulièrement: des Orchis singe, des Ophrys bourdon et des Céphalanthères pâles...

Orchis singe.Orchis singe.

Nous discutons un moment avec un garde de l'ONF, observant en sa compagnie, un beau pied de fleurs blanches et roses: la Mélitte à feuilles de Mélisse.

Nous allons voir l'église de Sainte Cécile du Cayrou (très beau belvédère). Nous trouvons encore des fleurs; la Sauge des prés et le Sérapias langue...

Sauge des prés.Sérapias langue.

Nous  visitons ensuite Castelnau de Montmiral, jolie bastide juchée sur un éperon rocheux, elle aussi, classée parmi les plus beaux villages de France.

Nous apprécions plus particulièrement sa place centrale, où les couverts sont successivement constitués d'arcades en ogives et de piliers  de bois ou de pierre.

La place de Castelnau de Montmiral.Couverts constitués d'arcades en ogives.La place de Castelnau de Montmiral.

L'église Notre Dame de l'Assomption de Castelnau de Montmiral.

Nous allons visiter l'église Notre Dame de l'Assomption du XIVème siècle et sa salle du trésor renfermant une croix reliquaire gemmée, dite "Croix des Comtes d'Armagnac", chef-d'œuvre de l'orfèvrerie religieuse du XIIIème siècle. Nous remarquons le plafond peint de la nef, qui a été restauré par une habitante de la commune.

Devant l'autel, nous admirons une magnifique évocation de la cène.

Détail du plafond.L'autel avec une représentation de la cène.

Nous passons à Gaillac sans nous attarder, si ce n'est pour faire quelques courses.

En début d'après-midi, nous nous garons sur le parking réservé aux camping-cars de Cordes sur Ciel. Perchée au sommet du Puech de Mordagne, Cordes occupe un site remarquable au dessus de la vallée du Cérou.

Nous montons à pied pour visiter la cité, ceinturée de cinq lignes de fortifications.

Cordes sur Ciel.

Les maisons gothiques telles que celles du Grand Veneur (XIVème), du Grand Écuyer et du Grand Fauconnier sont particulièrement remarquables par leurs décorations en haut relief. Nous passons devant la halle aux 24 piliers (XIVème) et le fameux puits où auraient été précipités par la population, trois dominicains inquisiteurs, qui avaient brûlé vive une vieille femme pour cause d'hérésie... En châtiment, le pape aurait excommunié tous les habitants...

Porte de l'enceinte fortifiée de Cordes sur Ciel.La maison du Grand Veneur.

Haut relief sur la maison du Grand Veneur.

Il nous manque un peu de soleil, de chaleur, de monde, pour retrouver le souvenir diffus que nous avions de cette bastide... Presque déçus, et contrairement à nos prévisions, nous reprenons la route...

Nous nous arrêtons à Monestiés, vieux village, lové dans une boucle du Cérou. Monestiés recèle une pure merveille dans la chapelle Saint Jacques! Une extraordinaire mise au tombeau, d'un auteur inconnu, reconnue comme l'une des plus belles de France...

Il s'agit d'un ensemble polychrome sculpté dans de la pierre calcaire, superposant la crucifixion, la déploration et la mise au tombeau. Dix statues grandeur nature entourent la mise au tombeau comprenant sept personnages autour du Christ.

L'ensemble est mis en lumière et commenté sur fond musical. Une profonde émotion nous emplit face à ce chef-d'œuvre... Le guide vert dirait: "vaut le voyage"!!!

A la sortie de la chapelle, en revenant vers le village, nous remarquons sur la droite, une pierre gravée en 1764, indiquant l'emplacement du cimetière de l'hôpital Saint Jacques. On peut y lire: Passans qui que vous soyez Priez Dieu pour les Trépassez 17 - R.I.P.A. - 64". Deux larmes encadrent une tête de mort, reposant sur des tibias croisés. Nous pouvons en conclure, que la route de Compostelle s'est terminée en ces lieux pour nombre de pèlerins...

Nous faisons un petit tour du village et relevons la présence d'une croix sous le porche de l'église. A l'origine, celle-ci pivotait sur un fût. D'époque médiévale, elle présente des sculptures de facture naïve: sur une face le Christ en croix, sur l'autre, une Vierge à l'enfant. Elle était destinée à protéger les cultures: lorsque l'orage menaçait, les paysans tournaient la Vierge en direction des nuages, afin de les détourner...

Croix sous le porche de l'église de Monestiés.

Nous évitons le centre de Carmaux pour remonter jusqu'à la Baraque Saint Jean. de là, Christiane fait des prouesses de copilote pour nous conduire jusqu'à Saint Just sur Viaur, minuscule village niché au fond des gorges du Viaur, où nous sommes ébahis de la qualité de l'aire communale située au lieu dit "La Fabrie", face à la salle des fêtes. Elle est équipée d'une borne de services gratuite, de WC parfaitement propres et d'un calme absolu! Nous bénéficions même de l'électricité, et il y a juste à côté, une aire de jeux pour les enfants...

 

Jour suivant

Cantal - Ht Languedoc

Nos sorties

Camping-car

jpdugene.com