Château d'Alleuze - Saint Flour

 

Le château d'Alleuze.

Jeudi 28 avril

Départ à 8H50 par des petites routes, tout au long desquelles nous remarquons des petites forges destinées au ferrage des chevaux.

Nous passons à proximité du superbe château d'Alleuze, que nous contournons par la route. Il est constitué d'un corps carré flanqué de quatre tours, érigé au sommet d'un piton rocheux surplombant la Truyère.

Corps carré flanqué de quatre tours.

Le château d'Alleuze fut pris par Bernard de Garlan en 1383, dit le Méchant Bossu d'Alleuze, capitaine d'une bande de routiers. Il terrorisa les campagnes de Saint-Flour jusqu’en janvier 1391. Pillant, rançonnant et tuant, il lança des raids jusque dans le Forez, le Languedoc et le Livradois. Il ne quitta le château d'Alleuze, que moyennant une somme de 30000 livres...

Mais le château, mal gardé par une garnison des plus réduites, aux ordres de l’évêque de Clermont, constituait une menace permanente, et les milices de Saint-Flour résolurent de l’abattre en 1405. L’évêque furieux porta plainte et le fit reconstruire six ans plus tard par ceux-là mêmes qui l’avaient démoli. C’est donc ce château reconstruit que nous pouvons voir aujourd'hui.

Son histoire contemporaine est très différente: on peut retenir qu'il a servi de cadre de tournage pour le célèbre film "La Grande Vadrouille"...

La visite de Saint Flour, bâtie sur un escarpement volcanique, ne nous emballe guère, par contre, nous succombons devant les charcuteries odorantes, et achetons de l'aligot et de la truffade...

Saint Flour.

Avant de quitter la ville, nous faisons la vidange à l'aire de service située à l'arrière du grand parking, à l'entrée de la ville haute.

11H45 Nous passons à proximité du viaduc de Garabit, construit en 1882-1884 par Gustave Eiffel. Malgré ses 148 mètres de long et ses 95 mètres de hauteur au dessus de la retenue d'eau de Grandval, il nous émeut beaucoup moins que les formidables parterres d'Anémones pulsatilles des prés que nous rencontrons sur la route de Faverolles.

Pulsatille des prés.

Nous mangeons en face du belvédère du Mallet, qui porte le nom d'un village englouti, et surplombe le barrage de Grandval. 

Nous passons à Chaudes-Aigues qui doit son nom aux sources chaudes utilisées depuis les Romains. La source du Par sort de terre à 82-87°, et sert au chauffage des maisons... C'est la source la plus chaude d'Europe!

Nous passons au pont de Tréboul, puis passant à Laussac, nous remarquons une belle croix en pierre sur le bord de la route.

Croix de Laussac.

Nous traversons le barrage de Sarrans (105 mètres de hauteur pour 220 mètres de long).

Etape à la Ferme de Dilhac.

La Ferme de Dilhac.

La Ferme de Dilhac.

En soirée (17H00), nous faisons étape à Lacroix-Barrez, dans une aire France-Passion: la Ferme de Dilhac, tenue par Isabelle et Serge Rayrolles.

Nous faisons une formidable visite de l'exploitation, guidés par le fils de la maison: étable, traite, conditionnement du lait, fabrication du beurre, veaux, cochons nourris avec les restes de la production laitière...

Nous achetons de nombreux produits: pâté de tête, fritons, ragoût de porc aux châtaignes, pounti aux pruneaux, saucisse sèche, jambon, fromage "barrézien", faisselle, fromage blanc, beurre et lait cru...

Au moment de notre visite, Serge, le père est en train de traire les vaches, et nous sommes médusés de voir dans quel calme se passent les choses: exceptionnel! Il nous explique que pour qu'une vache donne du bon lait, il ne faut pas qu'elle soit stressée...

Pendant ce temps, Isabelle, la maman prépare le camion, car elle prend la route le lendemain à 4H30 pour aller faire ses livraisons!

 

Jour suivant

Cantal - Ht Languedoc

Nos sorties

Camping-car

jpdugene.com