Mercredi 24 juillet 2002

- La nuit fut un peu agitée: à 1H30, une mule se prend les pattes dans les cordages de notre tente… à 4H00 les campements voisin s'animent bruyamment pour monter au sommet…

- Départ à 7H30 par le col d'Aguelzim (9H30 3560m). Nous bénéficions d'une très belle vue sur le versant Nord du Toubkal.

Catherine, Christiane et Fabienne montent le col d'Aguelzim, le toubkal en arrière plan.

- Nous changeons de versant et dévalons un couloir de pierraille par un sentier composé de 72 lacets consécutifs!

Changement de versant.Les premiers lacets.Les 72 virages.

- Nous rejoignons les muletiers à 11H00. Ils ont installé la salle à manger au bord du torrent, mais à 50 mètres en contrebas du chemin… Aziz se met un peu en colère car l'endroit n'est pas celui qui était prévu. En fait, nous avons droit à un véritable restaurant panoramique et la bonne humeur prend largement le dessus.

- Après un super taboulé, sieste au soleil sur les rochers bordant le torrent fougueux, et… coup de soleil assuré!

- 14H30 Nous levons l'ancre et franchissons une croupe d'où nous pouvons contempler depuis le bas le fameux couloir aux 72 lacets… Un peu plus loin, nous apercevons le refuge Lépiney sur notre gauche, mais nous prenons la direction de la vallée. La végétation commence à reprendre le dessus, et nous remarquons en particulier la présence de nombreux Chardons bleus.

Panoramique depuis le franchissement de la croupe.

- Nous voici au pied de la cascade d'Ighoulider (les rochers en Berbère) de 25m de haut environ.

Cascade d'Ighoulider.

- Sur les vires qu'elle surplombent, une fleur ressemblant à de l'Aconit tue loup ou à de la Digitale jaune nous intrigue; mais hélas, nous ne pourrons pas approcher pour la déterminer. Cependant au pied de la cascade, nous trouvons de nombreux pieds d'Ancolies blanches. Certaines sont envahies de moucherons.

- Après cette étape rafraîchissante, nous descendons le lit du torrent et retrouvons les genévriers et l'excellente odeur de leur bois.

- Nous rejoignons un quartier de granges où arrivent en même temps que nous des jeunes filles transportant des fardeaux de bois sur le dos.

- 16H50 Arrivée au camp où nous installons notre couchage sous un genévrier. Après le goûter, nous nous baignons (à poil) dans une baignoire naturelle dans le lit du torrent. Glacé, mais exquis...

Le campementNotre bivouac sous un genévrier;

- Après le repas du soir, le concert des muletiers prend une dimension inattendue car ils sont allé emprunter les bendirs aux collègues du campement voisin… Ils allument un feu pour chauffer les peaux afin de les tendre et d'obtenir de plus belles sonorités. Nous sommes tous très heureux de partager ces moments de bonheur intense. Ils ont joué ce soir là de tout leur cœur, et ce moment de plaisir réciproque nous laissera longtemps un souvenir ému.

Accueil Toubkal