Jeudi 25 juillet 2002

Eveil sous un genévrierLe camp se réveille

- Après un petit déjeuner copieux, départ à 8H00 en direction de la vallée. Nous longeons une plantation expérimentale de cèdres. En bas de la vallée, Aziz nous indique  qu'il existe une réserve (réserve d'Ouilguène) dans laquelle on tente d'acclimater des mouflons méditerranéens.

- Nous arrivons au village de Tizi Oussem cerné de terrasses où l'on cultive le maïs. Nous faisons une pause à la fontaine, ce qui nous permet d'observer la vie quotidienne des habitants.

Fenêtre décorée d'une grille traditionnelle et surmontée d'une rosace peinte.

- Un groupe de garçons nous épie par la fenêtre de l'école coranique… Un petit garçon passe en tirant un chevreau attaché par une patte avant… Une jeune fille porte en équilibre sur sa tête, une grosse botte d'herbe verte de un mètre de large, roulée en cylindre dans un linge… Une très jeune femme probablement mariée précocement, porte dans son dos un tout petit bébé; elle repasse plusieurs fois pour rencontrer d'autres jeunes filles de son âge… Une autre mère plus âgée passe en portant sur son dos un gamin qui doit bien avoir 18 mois… Puis passe un âne, une femme avec une vache, une vieille dame, des enfants, et encore des enfants… Nous continuons notre route en passant au pied du minaret, puis sous les noyers et dans le lit de l'oued.

- Après quelques centaines de mètres accompagnés du chant des cigales, nous nous arrêtons au bord d'un canal où les muletiers ont installé la salle à manger. Nous dominons le village d'Aït Aïssa.

Le village d'Ait AissaLe village d'Ait Aissa

- Avant de quitter le village, nous faisons une halte à la fontaine pour remplir les gourdes, car ce soir au campement nous n'aurons pas d'eau.

Maisons d'Ait AissaJeunes femmes devant des maisons d'Ait Aissa

- En montant au dessus du village, le contraste est saisissant entre le rouge de la terre et le vert des cultures en terrasses.

- Nous faisons une pause sous les genévriers alors que les mules nous dépassent. 16H40 Col de Tizi n'Oudite (2200m).

- Quinze minutes plus tard nous arrivons au campement sur le plateau de Matate. Face à nous, à l'Est, nous apercevons Tizi Oukaïmeden et Tizi n'Adi; on domine le village de Matate et ses exploitations de minerai de fer.

- Les muletiers jouent au mouchoir avec Cécile, puis ils se déchaînent au jeu du dromadaire aveugle auquel participe Alex et Aziz. C'est la joie de vivre, simple, presque enfantine… Après le souper, le jeu des cheveux dans le plat qui finit par éclabousser tout le monde provoque l'hilarité générale. Les couples se retrouvent ligotés et se contorsionnent pour se délier. Un muletier nous donne la solution à la stupéfaction générale.

- Tout ceci se prolonge par une nuit à la belle étoile en compagnie des moustiques…