Lundi 22 juillet 2002

- Départ 7H00, nous commençons par remplir les gourdes à la source sous le regard d'une mule qui est en train de déguster, la tête dans le sac, l'orge de son petit déjeuner.

- Nous remontons la plaine morainique en amont du lac avant de pénétrer dans une gorge que nous remonterons jusqu'à atteindre le col de Tizi n'Ouanoums (3400m). Un groupe s'est formé dans les pas de Jean Paul qui propose de monter l'équipe "en ascenseur", c'est à dire à un rythme qui permet à chacun d'arriver au col sans la moindre fatigue… Mission réussie !

La brêche située au niveau de la crête est le col Tizi n'Ouanoums que nous allons franchir.

- 11H30 Le groupe se rassemble au col pour partager un excellent casse-croûte: œufs durs, pommes de terre, sardines, fromage, etc. … Le groupe de l'U.C.P.A. qui se trouve à côté de nous est dirigé par un guide à la mentalité déplorable… Il propose même aux jeunes qu'il encadre de s'éloigner car nous sentons la naphtaline!

- Nous descendons sur le versant Nord et atteignons le refuge Nelter (3207m), géré par le C.A.F. de Casablanca. Nous rejoignons notre campement parmi des dizaines disséminés autour et en contre-bas du refuge. Le secteur est hélas pollué par la sur-fréquentation touristique. Nous avons compté 75 tentes plantées dans le secteur…

Le refuge Nelter et ses abords.

- Après le repas, suivi d'une petite sieste, nous avons le plaisir de prendre une douche chaude au refuge pour 10 dirhams par personne.

- Pendant le goûter, un étudiant Italien en stage au C.A.F. nous fait remplir un questionnaire et nous remet une petite brochure sur le Haut Atlas en remerciement de notre participation.

- Dans la soirée, les ouvriers qui travaillent à la construction d'une zone de camping,  construisent une quèbe (un abri sous roche) juste à côté de notre campement. Ils y vivront à même le sol pendant les trois semaines que doit durer le chantier. Le seul confort sera constitué d'une natte en tissu, d'une théière et de quelques verres…

Alors que la nuit est tombée, nous les entendons prier longuement en commun derrière notre campement.