Dimanche 21 juillet 2002

- Départ à 7H30 par le vallon d'Ifni dont le fond est tapissé de terrasses cultivées.

- Sur le bord du chemin, nous rencontrons une femme qui prend de l'eau à la fontaine, avec elle deux enfants dont l'une porte un bébé sur le dos.

- Au niveau du dernier douar, nous nous arrêtons à la terrasse d'un bar pour boire un thé à la menthe accompagné de galettes de pain (sans levure) que nous trempons dans un mélange de miel et d'huile d'olive.

A la terrasseChristiane sent le mélange "miel - huile d'olive"

- Une abeille vient déguster la chair d'une européenne, mais Gérard la soigne immédiatement avec un "aspi-venin" qui se révèle étonnamment efficace. Nous sommes dominés par un magnifique douar accroché au flanc de la montagne.

- Nous repartons pour progresser dans un paysage minéral dépourvu de toute végétation. Nous bénéficions d'une magnifique vue sur la vallée cultivée que nous venons de quitter.

- Nous franchissons bientôt une moraine frontale  alors que se dresse sur notre droite une magnifique paroi de roche volcanique qui nous rappelle le Pic du midi d'Ossau avec la raillère qui dégouline à ses pieds.

- Nous redescendons sur le lac d'Ifni, et nous apercevons au loin notre camp qui est déjà installé par les muletiers. Le vent souffle en rafales et provoque de nombreuses vagues sur le lac. Les plus courageux (dont Christiane) font un petit "plouf" dans le lac.

- Après le repas, c'est pour tout le monde l'heure de la lessive. Nous édifions des murets pour protéger nos bivouacs du vent qui ne semble pas vouloir faiblir. Fabienne nous met en garde: il y a des scorpions sous les pierres…

- Encore un bain avant le goûter, et le soir nous partageons une soirée concert avec les muletiers, et nous leur chantons "J'ai du bon tabac" version jazz, "Santiano" et divers morceaux que nous avions révisés auparavant.

Nous passons une super nuit à la belle étoile, d'autant que le vent s'est calmé dans la soirée.

 

Accueil Toubkal