Lundi 12 avril 2004

Il est 7H20, le bon moment pour profiter du lever de soleil sur Collioure...

Lever de soleil sur Collioure.Lever de soleil sur Collioure.

Après le petit déjeuner, nous faisons quelques pas sur le chemin du fauvisme, et nous visitons l'église dont le clocher est un ancien phare médiéval surélevé en 1693 et orné d'une petite coupole rose en 1894. Dédié à la Vierge, l'édifice fut bâti entre 1684 et 1691, l'ancienne église ayant été détruite sur ordre de Vauban. Le sol de l'église est au niveau de la mer, il faut descendre neuf marches pour pénétrer dans la nef. Le mobilier est remarquable, avec plusieurs retables baroques de grande qualité, le plus célèbre étant celui du maître-autel, dû à Josep Sunyer.

 9H50 Nous avons perdu Martine, nous l'avons retrouvée, et nous longeons le littoral au pied des murailles avant de monter au moulin qui domine la baie (10H15). Nous apercevons la cime enneigée du Canigou. Nous nous régalons de la présence d'une multitude de fleurs: Euphorbe characias, Euphorbe d'Irlande, Mouron bleu, Fumeterre grimpante, Lavande Stoechas, Asphodèle rameux, Ombilic des rochers, Ciste blanchâtre, Serpolet...

10H36 Nous passons au fort Saint Elme (privé), édifié dans la seconde moitié du XVIème siècle à l'emplacement d'une tour médiévale, et nous suivons le chemin de crête au Sud-Ouest pour rejoindre le Fort Dugommier à 11H00 (190m).

CollioureFort Saint Elme.

Le Fort Dugommier, dont la construction fut décidée en 1840, commencée en 1844 pour s’achever seulement en 1893, occupe une crête stratégique au-dessus des villes de Collioure et Port-Vendres. En effet, si les visiteurs d’aujourd’hui s’extasient à juste titre, devant la beauté du panorama, les stratèges du XIXème siècle se souvinrent que, pendant les guerres franco-espagnoles de l’époque révolutionnaire, cette éminence avait donné aux assaillants une position dominante sur le fort Saint-Elme, maintes fois pris et repris, au grand dommage des populations civiles de Collioure… En fait, ce sont les importants travaux entrepris au port de Port-Vendres et la nécessité de mieux défendre ce nouveau site de communications commerciales et militaires qui furent déterminants dans la décision de construire le fort auquel on donna le nom du célèbre général révolutionnaire Dugommier qui libéra Collioure de l'occupation espagnole le 10 mai 1794.

En partie détruit au cours de la Seconde Guerre mondiale, le fort, bien que cédé (ainsi que le fort Saint-Elme) à un acquéreur privé, était resté depuis, à l’abandon et subissait, régulièrement, d’inquiétantes dégradations.

Conscient de l’intérêt exceptionnel du fort et de l’urgence à intervenir, l’artiste avant-gardiste (par ailleurs professeur d’Arts Plastiques à la Sorbonne) maintes fois inspiré par Collioure, Marc-André de Figuères a fondé une association dont la première action a été de racheter le fort Dugommier. Il est aujourd'hui classé à l'inventaire des monuments historiques.

11H20 - 135m Arrivés à un col, nous prenons le chemin indiqué "Rando 6". Peu après nous surplombons Port Vendre qui est hélas défigurée par les constructions industrielles édifiées autour le port...

Port Vendre.

11H40 Nous prenons à droite sur la route pour atteindre le "Coll des Molló" (11H44 - 229m) où nous montons sur un sentier de crête au Sud-Ouest.

12H20 Nous atteignons l'ancienne maison des officiers à côté de laquelle nous nous installons pour pique-niquer.

13H35 Nous montons à la batterie de Taillefer qui nous domine et surplombe admirablement Collioure et la plaine. Nous y trouvons de beaux Muscaris en grappe et des Narcisses à feuilles de jonc.

Collioure.

Nous redescendons au col de Taillefer (465m) avant de remonter par un bon chemin à la tour de la Madeloc (14H34 - 656m). Nous bénéficions d'une superbe vue sur Banyuls et le Cap Béar.

Tour de la Madeloc.Vue sur Banyuls.

La tour de la Madeloc fut édifiée en 1285, pour contrôler la mer et communiquer avec la Tour de la Massane par des signaux lumineux. Construite en schiste, ses murs sont percés de meurtrières placées en colimaçon de façon à suivre l'escalier interne qui monte à l'étage.

14H50 Nous amorçons la descente.

15H07 Nous faisons une pause à la batterie des 500 dont le nom correspond tout simplement à son altitude...

15H20 Nous reprenons la descente en suivant le GR.

15H30 - 384m Nous passons au col des Gascons, puis nous trouvons de la Vipérine à feuilles étroites.

15H40 - 370m Nous passons à proximité d'un ball-trap avant de rejoindre toute crête la chapelle Notre Dame de la Salette où nous sommes accueillis par "Lisette"... Celle-ci, nous distribue à chacun, un document qui retrace l'histoire de cette chapelle et dont voici un extrait:

Notre Dame de la Salette fut érigée par Bonaventure Reig... 

Qu'en dit Michel Ferrer, un des infatigables historiens de Banyuls ? «Militant catholique engagé, 'Ventura' est jusqu'à son décès, la figure de proue cantonale de la Foi. On ne s'étonne donc pas qu'il fasse ériger en ...1856 une chapelle particulière sur ses terres, sous la protection de Notre-Dame de la Salette. Est-ce un hommage aux deux bergers qui, en cette commune de l'Isère, l'année même de son mariage, ont vu, ou cru voir la Vierge Marie? Est-ce plus simplement le site qui l'inspira ?

Notre Dame de la Salette accompagnée du couple de bergers.

Dans le doute, nous constatons que le lieu d'implantation de la chapelle n'a pas été choisi au hasard; haut perche, dominant la vallée de la Vallauria depuis la Madeloc jusqu'au cap l'Abeille, il a la vallée de Vall Pompo à ses pieds et une vue imprenable sur la baie de Banyuls. Paul Reig, le donateur du domaine de Vall Pompo, dans son testament, émettra le vœu suivant: " La commune de Banyuls, si elle accepte le legs, devra conserver l'édifice au culte catholique et y faire célébrer une messe pour l'anniversaire de mes proches, de moi-même et de ma femme, au cas où j'aurais ma sépulture dans la commune"

Rendons grâce au généreux donateur qui nous permet de bénéficier de ce lieu saint qui, perché sur la colline, continue de veiller sur les feux de la vallée »

Notre Dame de la Salette, Banyuls lui garde toute sa fidélité! Un pèlerinage y réunit début septembre, bien des habitants de la douce cité, dont les regards s'émerveillent aussi au loin...

Notre Dame de la Salette avec la tour de la Madeloc à l'arrière plan.

Christiane et Jean Paul chantent une chanson de berger en basque, pour remercier "Lisette" et nous repartons à 16H40 pour rejoindre les premières maisons de Banyuls six minutes plus tard.

Nous sommes merveilleusement bien reçus par Michel Herre à la "Cave Tambour" où nous nous rafraichissons avec un Collioure rosé avant de déguster les Banyuls produits dans la propriété.

La dégustation: c'est du sérieux...Christiane apprécie le Banyuls "hors d'âge"...Yveline, Elisabeth, Dominique et Jean Pierre sont très appliqués...

Nous descendons ensuite jusqu'à l'hôtel situé en bord de mer, avant d'aller déguster un repas de poisson...

Monument évoquant la sardane.

Pour vous rendre sur le site officiel de Banyuls.

Accueil Collioure - Cadaquès